Toccata et fugue en fa majeur (BWV 540)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Toccata et fugue en fa majeur, BWV 540, est une œuvre pour orgue de Johann Sebastian Bach. La toccata a sûrement été écrite après 1714, et la fugue avant 1731. Il est considéré par certains que Bach a réuni deux pièces auparavant distinctes pour créer cette œuvre.

Partition de la toccata et fugue en fa majeur, BWV 540

Structure[modifier | modifier le code]

Toccata[modifier | modifier le code]

C'est l'une des pièces d'orgues les plus développées de Bach (438 mesures). Bâtie sur une cellule initiale évoquant celle de la Toccata "dorienne", unique thème de toute l'œuvre, elle adopte une rythmique uniforme, flux régulier de doubles croches. on pourrait retrouver ici l'image sonore de l'eau courante, une signature musicale du compositeur - en allemand, Bach signifie "ruisseau". Beaucoup plus élaborée que les pages similaires en ut majeur BWV 564 et en ré mineur BWV 565, c'est en fait un immense prélude qu'une toccata (dépouillé des effets de virtuosité, traits ou récitatif, accords staccato, etc.).

Fugue[modifier | modifier le code]

Il s'agit en fait d'une double fugue construit en trois parties : fugue sur le premier sujet, sur le second sujet, et enfin sur les deux précédents.

Fugue 1 (mes. 1-69)[modifier | modifier le code]

Elle est faite d'une exposition à quatre voix (mes. 1-29) et d'une réexposition de celle-ci (mes. 30-69). Le sujet est en relation des œuvres de la jeunesse de Bach. Il apparaît comme le renversement de la Fugue en Fa mineur BWV 534. Empreint de gravité, c'est un motif chromatique marqué par le choral ou le motet.

Fugue 2 (mes. 70-128)[modifier | modifier le code]

Elle se joue seulement aux clavier manuels. Le sujet est diatonique aux traits accentués, exposé à la dominante. Les quatre entrés se font sur trois voix (mes. 70-100).

Double fugue (mes. 128-170)[modifier | modifier le code]

Après la rentrée du premier sujet, la basse fait entendre le second sujet, auquel se superpose, au soprano, le premier. Les deux sujets apparaîtront ainsi à cinq reprise et concluront ensemble la fugue.

Sources et références[modifier | modifier le code]

  • Gilles Cantagrel, Guide de la musique d'orgue, Fayard,‎ 2012, 1062 p. (ISBN 9782213671390), p. 96-97

Liens externes[modifier | modifier le code]