Tjambarak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tjambarak
(hy) Ճամբարակ
Image illustrative de l'article Tjambarak
Administration
Pays Drapeau de l'Arménie Arménie
Région Gegharkunik
Maire
Mandat
Yurik Avalyan (HHK)[1],[2]
2012-2016
Démographie
Population 7 377 hab. (2008)
Densité 71 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 34′ 46″ N 45° 20′ 03″ E / 40.579341, 45.33410240° 34′ 46″ Nord 45° 20′ 03″ Est / 40.579341, 45.334102  
Altitude 1 840 m (min. : 1 800 m) (max. : 1 895 m)
Superficie 10 391 ha = 103,91 km2
Fuseau horaire UTC+4
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Arménie

Voir la carte administrative d'Arménie
City locator 13.svg
Tjambarak

Géolocalisation sur la carte : Arménie

Voir la carte topographique d'Arménie
City locator 13.svg
Tjambarak

Tjambarak, Tchambarak ou Chambarak (en arménien Ճամբարակ), anciennement Krasnoselsk[3], est une ville d'Arménie, située dans la région de Gegharkunik, sur la rive est du lac Sevan et à moins d'un kilomètre de la frontière avec l'Azerbaïdjan. Elle est traversée par la rivière Getik.

Démographie[modifier | modifier le code]

La ville compte 7 377 habitants en 2008[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville fut fondée sous le nom de Mikhaïlovka en 1835-1840 par des immigrants russes ; en 1920, elle devient Karmir Gyugh, puis Krasnoselsk en 1972[5].

C'était, jusqu'en 1992, le passage obligatoire pour se rendre dans l'exclave d'Artsvashen aujourd'hui occupée par l'armée azerbaïdjanaise.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la ville repose principalement sur l'agriculture et l'industrie manufacturière[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « RPA in Local Self-Government », sur Parti républicain d'Arménie (consulté le 26 mars 2012).
  2. (hy+en) « Central Electoral Commission of the Republic of Armenia » (consulté le 11 septembre 2012).
    Pour obtenir la page en anglais, cliquez en haut à droite sur « English » ; ensuite, dans le menu vertical de gauche, cliquez sur « Elections », puis sur « Head of Community » et sélectionnez la dernière élection correspondant à la communauté voulue.
  3. (en) G. Beglaryan, Atlas of Armenia and adjacent countries, Noyan Tapan, 2007, p. 32.
  4. a et b (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2008, « RA Gegharkunik Marz »,‎ 2008 (consulté le 6 avril 2009).
  5. (en) Brady Kiesling, Rediscovering Armenia,‎ 2000 (lire en ligne), p. 49.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]