Tivaouane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tivaouane
Administration
Pays Sénégal Sénégal
Région Thiès
Département Tivaouane
Maire
Mandat
El Hadj Malick Diop
2009-2014
Démographie
Gentilé Tivaouanois
Population 39 766 hab. (estim. 2007)
Géographie
Coordonnées 14° 57′ N 16° 49′ O / 14.95, -16.81714° 57′ Nord 16° 49′ Ouest / 14.95, -16.817  
Altitude 56 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sénégal (administrative)

Voir la carte administrative du Sénégal
City locator 14.svg
Tivaouane

Géolocalisation sur la carte : Sénégal (relief)

Voir la carte topographique du Sénégal
City locator 14.svg
Tivaouane

Tivaouane en wolof Tiwawane est une ville de l'ouest du Sénégal, proche de Thiès, capitale mondiale de la Tidjaniya.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tivaouane faisait partie du royaume de Cayor, dont elle a été la capitale. Son existence était déjà signalée par le navigateur vénitien Alvise Cadamosto au XVe siècle.

En 1904, elle était la cinquième ville du Sénégal après Saint-Louis, Dakar, Rufisque et Gorée.

La gare de Tivaouane vers 1905

C'est aussi la capitale du Tidjanisme. Chaque semaine des milliers d'adeptes viennent se recueillir sur les mausolées, en particulier celui de El-Hadji Malick Sy.

On y commémore aussi chaque année avec ferveur la naissance du Prophète Mahomet. Le 31 mars 2007 a eu lieu la 105e édition de cette fête du calendrier musulman appelée la Maouloud (ou Gamou).

L'influence de la confrérie tidjane explique l'essor démographique spectaculaire de la ville, qui ne comptait que 7 900 habitants en 1960.

En 2003, le mausolée d'El-Hadji Malick Sy, la mosquée Serigne Babacar Sy et la gare ferroviaire ont été inscrits sur la liste des Monuments historiques[1]. Tivaouane abrite la grande mosquée du même nom bâtie par Malick Sy.


Administration[modifier | modifier le code]

Tivaouane est le chef-lieu du département de Tivaouane dans la région de Thiès.

Créée en 1904 avec un régime mixte, la commune est passée au moyen exercice en 1957. Tivaouane a été érigée en commune de plein exercice par l'arrêté n° 60024 du 1er février 1960.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est un lieu de passage. Elle se trouve sur la route nationale n° 2 qui rallie Dakar à Saint-Louis en passant par Thiès. Dakar, la capitale, se trouve à 92 km[2].

Les localités les plus proches sont Yendam, Keur Massamba Daguene, Selko, Ndiagane, Keur Assane, Ndiassane et Sintiou Pir.

Physique géologique[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Lors des recensements de 1988 et 2002, Tivaouane comptait respectivement 27 117 et 38 213 habitants.

En 2007, selon les estimations officielles, la population s'élèverait à 39 766 personnes. Lors du Gamou, le flux de talibés peut atteindre le million et demi de personnes venues célébrer le Maouloud dans la ville sainte du Tijanisme en Afrique noire.

Les Wolofs sont le groupe ethnique le plus représenté.

Économie[modifier | modifier le code]

Tivaouane se trouve dans une région agricole, au cœur du bassin arachidier.

L'importance grandissante des manifestations religieuses dans cette ville sainte engendre un surcroît d'activités économiques.

Jumelages et partenariats[modifier | modifier le code]

Il existe des liens privilégiés avec une association de Colomiers.

Personnalités nées à Tivaouane[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 27 mars 2003 [1]
  2. Dakar et ses environs, carte 1/16 000, édition 2007-2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Francy Brethenoux-Seguin, Une pause à Tivaouane. Récit de voyage, Paris, L'Harmattan, 2002, 154 p. (ISBN 2747534030)
  • (fr) Aboubacar Diaw Seydi, L’évolution de la population de Tivaouane depuis le début du siècle, Dakar, Université de Dakar, 1988, 3 + 94 p. + 8 p. (Mémoire de Maîtrise de géographie)
  • (fr) Cheikh Tidiane Fall, El Hadji Malick Sy à Tivaouane de 1902 à 1922, Dakar, Université de Dakar, 1986, 92 p. (Mémoire de Maîtrise)
  • (fr) Oumar Sow, « Territorialisations concurrentes dans les villes religieuses au Sénégal : le cas de Tivaouane » in Jean-Luc Piermay et Cheikh Sarr (dir.) , La ville sénégalaise. Une invention aux frontières du monde, Paris, Karthala, 2007, p. 153-170 (ISBN 978-2-84586-884-7)