Titus Burckhardt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Titus Burckhardt (né à Florence en 1908, mort à Lausanne en 1984) est un métaphysicien ainsi qu'un membre de premier plan de l'école pérennialiste. Il est l'auteur de nombreuses œuvres portant sur l'ésotérisme, l'alchimie, le soufisme, etc.

Il est le petit-neveu de Jacob Burckhardt, entre autres, historien de l'art et spécialiste de la Renaissance.

Publications[modifier | modifier le code]

Essais
  • Art and though, Londres, 1947.
  • Titus Burckhardt (préf. Jean Herbert), Introduction aux doctrines ésotériques de l'Islam, Paris, Dervy-Livres, coll. « Mystiques et religions / B »,‎ (1re éd. 1955), 185 p. (ISSN 0397-3050)
  • Le symbolisme du jeu d'échecs, Paris, 1954.
  • Principes et méthodes de l'art sacré, Lyon, 1958.
  • L'Alchimie, science et sagesse, Paris, 1967.
Traduction
  • Muhyi-d-din Ibn 'Arabi (trad. Titus Burckhardt, préf. Jean Herbert), La sagesse des prophètes (Fuçuç al-hikam), Albin Michel,‎ (1re éd. 1955), 242 p.
Articles publiés dans la revue Études traditionnelles
  • « La genèse du temple hindou », n° de juin/juillet 1953.
  • « Nature sait surmonter nature », no 281.
  • « Je suis la porte », considérations sur l'iconographie des portails d'église romans, no 308.
  • « Commentaire succinct de la Table d'Emeraude », no 362.
  • « Le masque sacré », no 380.
Ouvrages publiés aux Éditions Archè, Milan

Liens externes[modifier | modifier le code]

Publications de et sur Titus Burckhardt dans le catalogue Helveticat de la Bibliothèque nationale suisse et dans le catalogue général de la Bibliothèque nationale de France