Titanic II (paquebot)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Titanic II.
Titanic II

Type Paquebot transatlantique
Histoire
Lancement 2016 (prévu)[1]
Mise en service 2016 (prévu)[2]
Statut En projet
Caractéristiques techniques
Longueur 269 m
Maître-bau 32,50 m
(4 m de plus que le Titanic)
Déplacement 56 000 t[1]
Propulsion 3 pods de propulsion et 2 propulseurs d'étrave
Ponts 10[2]
Autres caractéristiques
Passagers 2 345[1]
Chantier naval CSC Jinling, Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Armateur Blue Star Line (Clive Palmer)
Coût 500 millions de dollars[1]

En février 2013, le milliardaire australien Clive Palmer (en)[3] dévoile les plans d'une réplique du Titanic de 1912, le Titanic II, qu'il prévoit de faire construire par le chantier naval chinois CSC Jinling Shipyard, et d'exploiter avec sa compagnie, la Blue Star Line[4], entre l'Europe et les États-Unis.

La première croisière du navire est prévue en 2018 entre Southampton et New York, en hommage au voyage fatal du Titanic en avril 1912.

Le voyage inaugurale, initialement prévu pour 2016, a été reporté à 2018. Clive Palmer a en effet expliqué qu'il rencontrait des difficultés à faire en sorte que le paquebot soit en même temps la réplique exacte du Titanic, et en même temps conforme aux normes de sécurité modernes.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Titanic II est annoncé comme une réplique la plus fidèle possible au navire original[5]. Néanmoins, pour s'adapter aux normes de sécurité actuelles et pour exploiter les technologies récentes (radars, navigation…) quelques modifications esthétiques seront visibles par rapport à l'original[6] :

  • carène légèrement élargie (+4 m) et optimisée (écoulement d'eau et consommation de carburant) ;
  • pont supplémentaire entre les ponts C et D pour recevoir des installations de sauvetage performantes : ce pont comprendra des canots, des toboggans de sécurité et des salles publiques ouvertes aux passagers ;
  • poupe légèrement remaniée au-dessus de la ligne de flottaison (gouvernail factice pour respecter la silhouette de l'original) ;
  • poupe très remaniée sous la ligne de flottaison, pour accueillir trois pods orientables dotés de moteurs électriques et permettant de supprimer les trois hélices et leurs arbres d'hélice qui propulsaient le Titanic initial ;
  • tirant d'eau inférieur ;
  • tirant d'air supérieur.

Les plans dessinés par Deltamarin, une compagnie de conception navale basée en Finlande, ont également prévu des escaliers de secours et des ascenseurs de service.

Des moteurs Diesel seront substitués à la machinerie à vapeur du premier Titanic, tandis que les pods de propulsion seront entrainés par des moteurs électriques. Deux à trois cheminées devraient être factices et la machinerie moderne, plus compacte, devrait permettre de disposer d'espaces supplémentaires en fond de cale.

En dépit de ces modifications, il est annoncé qu'un effort considérable sera déployé pour reproduire les cabines, suites, restaurants, salons, mais également le fumoir, le grand escalier et les bains turcs du navire de la White Star Line. Un casino et un théâtre inédits devraient également s'ajouter aux espaces reconstitués.

Le Titanic II comportera trois classes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Cruise Industry News, Cruise Ship Orderbook, sur cruiseindustrynews.com. Consulté le 8 mai 2013.
  2. a et b (en) Blue Star Line, The build, sur titanic-ii.com. Consulté le 8 mai 2013.
  3. « Un Australien veut construire le Titanic 2 », Le Figaro, 30 avril 2012
  4. (en) Blue Star Line
  5. « Titanic II : Un ancêtre remis techniquement au goût du jour », sur meretmarine.com, 4 mars 2013
  6. Diagramme de comparaison entre le Titanic et le Titanic II, sur meretmarine.com