Tirepied

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tirepied
Entrée du bourg.
Entrée du bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Brécey
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Sée
Maire
Mandat
Thierry Lemoine
2014-2020
Code postal 50870
Code commune 50597
Démographie
Population
municipale
782 hab. (2011)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 42′ 36″ N 1° 15′ 50″ O / 48.71, -1.263889 ()48° 42′ 36″ Nord 1° 15′ 50″ Ouest / 48.71, -1.263889 ()  
Altitude Min. 8 m – Max. 149 m
Superficie 18,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Tirepied

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Tirepied

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tirepied

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tirepied

Tirepied est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie.

Elle fait partie du canton de Brécey, dans l'arrondissement d'Avranches et est peuplée de 782 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au nord de l'Avranchin. Son bourg est à 8 km à l'ouest de Brécey, à 8,5 km au nord-est d'Avranches et à 18 km au sud de Villedieu-les-Poêles[1].

La Sée en limite sud du territoire.
Communes limitrophes de Tirepied[2]
Plomb Braffais La Chaise-Baudouin,
Saint-Georges-de-Livoye
Ponts Tirepied[2] Saint-Georges-de-Livoye,
Vernix
Saint-Senier-sous-Avranches Saint-Brice, La Gohannière Vernix,
La Gohannière

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Tirepié en 1369 et 1373[3]. Charles Rostaing évoque une origine à partir du composé verbal de tire et pied qui selon lui indiquerait une « montée rude »[3], ce que la topographie des lieux peut accréditer. René Lepelley émet plus timidement l'hypothèse d'un terrain défriché (dont on aurait « tiré les pieds des arbres »[4].

Le nom de l'ancienne paroisse et commune de Sainte-Eugienne est attesté sous les formes Sancte Eugenie en 1211 et Sanaa Eugnenya en 1369 et 1373[5]. Eugienne est une variante du nom d'Eugénie de Rome, martyre du IIIe siècle, dont la statue de pierre tenant en mains une liasse de parchemins trône dans l'ancienne petite église paroissiale[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

À la création des cantons, Tirepied est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801).

En 1973, Tirepied (668 habitants en 1968[7]) absorbe Sainte-Eugienne (62 habitants[8]), au nord de son territoire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1794 1794 Nicolas Gabriel Boucey    
         
1977 mars 2008 Michel Faucon SE  
mars 2008 avril 2014 Béatrice Odienne SE Retraitée (banque)
avril 2014[9] en cours Thierry Lemoine SE Chef d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 782 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Tirepied[10]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Au premier recensement républicain, en 1793, Tirepied comptait 1 530 habitants, population jamais atteinte depuis.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 530 902 1 441 1 330 1 313 1 303 1 281 1 246 1 275
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 273 1 260 1 197 1 195 1 187 1 153 1 110 1 043 971
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
962 930 919 806 803 857 831 834 780
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
713 668 626 643 638 693 747 754 782
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de Sainte-Eugienne jusqu'en 1972
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846
142 130 173 148 142 153 163 172
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
146 142 139 122 116 126 104 96
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
93 104 95 82 73 73 78 69
1936 1946 1954 1962 1968 - - -
65 82 71 61 62 - - -
(Sources : EHESS[8])


Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame
Église Sainte-Eugienne

Activités et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Étoile sportive de Tirepied fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[14].

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, afin de permettre les comparaisons entre communes selon une périodicité de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999, de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, outre les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement, que les années 2006, 2011, 2016, etc. et la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ 1996 (ISBN 2-905461-80-2), p. 254
  5. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 3 : Formations dialectales (suite) et françaises, Genève,‎ 1998 (lire en ligne), p. 1585-1586
  6. Hippolyte Gancel, Les Saints qui guérissent en Normandie, Rennes, Éditions Ouest-France,‎ janvier 2006 (ISBN 978-2-7373-4726-9), p. 63
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Sainte-Eugienne », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 28 août 2012)
  9. a et b « Tirepied (50870) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 12 mai 2014)
  10. Date du prochain recensement à Tirepied, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  12. « Œuvres mobilières à Tirepied », base Palissy, ministère français de la Culture
  13. « Statue : Vierge à l'Enfant », base Palissy, ministère français de la Culture
  14. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – Tirepied » (consulté le 12 mai 2014).

Liens[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :