Tir national

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tir national
les Cibles nationales place Dailly par Ch. Trumper (1872)
les Cibles nationales place Dailly par Ch. Trumper (1872)
Présentation
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale
Commune Schaerbeek
Localisation
Coordonnées 50° 51′ 10″ N 4° 24′ 12″ E / 50.852778, 4.403333 ()50° 51′ 10″ Nord 4° 24′ 12″ Est / 50.852778, 4.403333 ()  

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Tir national

Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Tir national

LeTir national (en néerlandais: Nationale Schietbaan) est un complexe militaire belge de 20 hectares dédié à l'entraînement des soldats, situé sur la commune Schaerbeek, à Bruxelles. Au cours des deux guerres mondiales, le Tir national a été le lieu de nombreuses exécutions.

Historique du site[modifier | modifier le code]

Un premier complexe appelé les Cibles nationales est initié en 1859 par Charles Rogier, alors ministre de la défense nationale, et par Eugène Dailly, bourgmestre de Schaerbeek. Installé place Dailly, il est abandonné[Quand ?] par les autorités en raison de son obsolescence due à la modernisation de l'armement nécessitant la possibilité aux tireurs de la Garde civique de s’exercer sur de plus longues distances.

Un nouvel ensemble est inauguré en 1889 le long du boulevard Auguste Reyers. Haut lieu de l’héroïsme belge, c'est au Tir national que de nombreux résistants de la dernière guerre furent exécutés : les poteaux d'exécution, un mémorial et les sépultures sont restés jusqu'au 29 avril 1963 époque du dynamitage des édifices et des deux tours monumentales[1],[2].

Le seul édifice déplacé est celui consacré à la résistante Edith Cavell. Un petit cimetière, l'enclos des fusillés, subsiste actuellement près des bâtiments de la télévision sur 40 ares, dernier témoin du Tir national. Y reposent actuellement 365 croix et étoiles de David, et une stèle parmi les sépultures marque l'emplacement de l'urne contenant les restes des victimes des camps de concentration de 1940-1945.

L'emplacement est actuellement occupé par le complexe bétonné de la cité de la télévision de service public belge RTBF et VRT.

Personnes exécutées au Tir national[modifier | modifier le code]

Article détaillé : enclos des fusillés (Bruxelles).

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bel-mémorial - Enclos des fusillés
  2. Irismonument.be

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :