Tippo Tip

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tippo Tip

Tippo Tip ou Tippu Tip ou selon les langues locales Tippo Tipo[1] (1837 - 1905), de son vrai nom Hamed bin Mohammed el Marjebi, était un marchand d’esclaves originaire de Zanzibar. Il fut également propriétaire de plantations et gouverneur de province au Congo. Successeur des sultans de Zanzibar, il conduisit de nombreuses expéditions commerciales en Afrique centrale orientale, dont certaines esclavagistes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tippo Tip rencontra et aida plusieurs des grands explorateurs européens du continent africain, dont Henry Morton Stanley, Eduard Schnitzer (Emin Pasha), David Livingstone, Veney Cameron, Hermann von Wissmann et Wilhelm Junker.

De 1884 à 1887, Tip exploita le Congo oriental. En 1887, à l'occasion de l'expédition de secours à Emin Pasha, il fut nommé gouverneur du district des chutes Stanley dans l'État indépendant du Congo. Cependant, sa position de gouverneur l'obligeait à rendre des services au roi Léopold II. C'est ainsi qu'il fit découvrir à des expéditions belges les routes commerciales dont il avait le secret. En 1891, l'expédition Van Kerckhoven trouve le moyen d'acheter directement de l'ivoire : c'est à ce moment que Tippo Tip en perd le monopole. C'est le début de la fin. Le 6 avril 1892, son neveu est nommé gouverneur à sa place. L'État indépendant du Congo mènera finalement une campagne militaire de mai 1892 à janvier 1894, au terme de laquelle la souveraineté sur l'est du territoire lui sera assurée. Tippo Tip n'ayant plus rien, il se replie sur la côte orientale vers Zanzibar. Un procès finit par lui faire perdre ses possessions de la côte orientale, c’est-à-dire toute la fortune qui lui restait.

Il meurt en 1905 à Stone Town, sa ville d'origine qui est la principale ville de l'archipel de Zanzibar.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • BONTINCK, F. : L'Autobiographie de Hamed ben Mohamed el-Murjebi Tippo Tip (ca. 1840-1905) (1974) - Bruxelles : Académie royale des sciences d'outre-mer.
  • ABEL, A. : Les Musulmans noirs du Maniema (1960) - Bruxelles : éditions ORIENT / Centre pour l'étude des problèmes du monde musulman Contemporain

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Surnom qui trouverait son origine dans le bruit fait par les fusils que l'on arme[1]