Île Tioman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tioman)
Aller à : navigation, rechercher
Île Tioman
Pulau Tioman (ms)
Image satellite de l'île Tioman.
Image satellite de l'île Tioman.
Géographie
Pays Drapeau de la Malaisie Malaisie
Archipel Archipel Seribuat
Localisation Mer de Chine méridionale (océan Pacifique)
Coordonnées 2° 48′ N 104° 09′ E / 2.8, 104.15 ()2° 48′ N 104° 09′ E / 2.8, 104.15 ()  
Superficie 110 km2
Côtes 245 km
Point culminant Gunung Kajang (1 038 m)
Administration
État Pahang
Démographie
Population 432 hab. (2008)
Densité 3,93 hab./km2
Plus grande ville Kampung Tekek
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+08:00
Site officiel www.tioman.com.my/

Géolocalisation sur la carte : Malaisie

(Voir situation sur carte : Malaisie)
Île Tioman
Île Tioman
Îles de Malaisie

L'île Tioman, en malais Pulau Tioman, est une île d'origine volcanique[réf. nécessaire] de la Malaisie située en mer de Chine méridionale, à environ 56 kilomètres du continent. Elle appartient à l'État de Pahang.

Elle fait 20 km du nord au sud, 11 km d'est en ouest pour 110 km2 de superficie[1]. Elle situé dans l'archipel Seribuat. L'île compte villages : Salang, Air Batang, Tekek, Paya, Genting, Nipah, Mukut et Juara. La ville principale de l'île est Kampung Tekek, situé sur la côté Ouest. On y trouve un hôpital, un poste de police, une banque[2], un aéroport et un port. L'occupation humaine se limite à une frange d'une centaine de mètres tout autour de l'île. La jungle couvre 99 % de sa surface.

Carte de localisation de l'île Tioman avec à gauche la côte malaise, au centre Seribuat et à droite, l'île Tioman
Vue aérienne des côtes de l'île Tioman.
Vue de la baie de Panuba
Vue depuis la jetée de Batang

Histoire[modifier | modifier le code]

L'île Tioman a été utilisé pendant des milliers d'années par les pêcheurs comme un point de navigation important et une source d'eau douce et de bois. Au cours des mille dernières années, elle a été une terre d'accueil pour les navires commerciaux chinois, arabes et européens. En 1824, un des 2 bateaux commandés par Hyacinthe de Bougainville lors de son expédition en mer de Chine y fit relâche.

L'île fut pendant des siècles une des principales base des pirates malais où dans leurs villages ils trouvaient en abondance, eau douce et bois. Les pirates écumaient le sud de la mer de Chine et contrôlaient le détroit de Malacca, où ils rançonnaient les navires marchands, les bateaux des Jésuites de Chine et des Philippines, et les précieux chargements de porcelaine et de soie en provenance de Canton. Des tessons de porcelaine peuvent souvent être retrouvés sur les plages autour de l'île.

Plus récemment, l'île Tioman a été une terre d'accueil, à la fois des Britanniques et des Japonais pendant la Seconde Guerre mondiale, et les eaux autour de l'île sont jonchées de restes de guerre.

L'île a commencé à être connue mondialement grâce au film américain South Pacific tourné en 1958. L'île y était présentée comme un véritable paradis tropical et les visiteurs commencèrent alors à y affluer.

Légende[modifier | modifier le code]

Selon la légende, l'île Tioman est le lieu de repos d'une belle princesse dragon. Volant de la Chine pour rendre visite à son prince à Singapour, cette belle jeune fille s'arrêta pour chercher un réconfort dans les eaux cristallines de la mer de Chine méridionale. Ravie par les charmes de l'endroit, elle décida d'interrompre son voyage. En prenant la forme d'une île, elle s'est engagée à offrir un abri et le confort aux voyageurs de passage.

Biodiversité[modifier | modifier le code]

Un grand nombre d'espèces de l'île sont connues telles que le binturong, le macaque crabier et le varan. On y trouve plus de 138 espèces d'oiseaux (perroquets à bosse), 45 de mammifères (macaques, cerfs, chauves-souris), des poissons (requins, poisson Napoléon), des reptiles (varans, tortues), des coraux et des mollusques (nudibranches).

Économie[modifier | modifier le code]

Les activités économiques de l'île sont principalement le tourisme (hébergement, plongée, escalade) et la pêche.

L'île est une zone duty free.

Transports, accès et tourisme[modifier | modifier le code]

L'île est très bien desservie en avion ou en bateau. Une taxe de cinq ringgit Malaisien est demandé à tous les arrivants afin de préserver l'écosystème de l'île. Il est d'ailleurs formellement interdit de se ramener un souvenir trouvé sur l'île (corail, coquillages ...).

Avion[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Tioman, situé à Kampung Tekek, sur la côté ouest de l'île est desservi par une seule compagnie, Berjaya-Air, qui offre des liaisons quasi-quotidiennes avec Singapour et Kuala Lumpur.

Route[modifier | modifier le code]

L'île est sans voitures et ne dispose quasiment pas de routes, à l'exception du village principal de Kampung Tekek[3][réf. insuffisante]. Par contre, on trouve des sentiers de montagne qui permettent de rejoindre les villages entre eux.

Bateau[modifier | modifier le code]

La majeure partie des déplacements s'effectue par la mer. Des liaisons entre la ville de Mersing (sur le continent Malaisien, à 2 heures) et Kampung Tekek sont effectués plusieurs fois par jour. Une belle marina existe à Terek capable d’accueillir des bateaux jusqu'à 35 mètres. Il y est très facile de trouver un bateau-taxi pour se déplacer de village en village. La plupart des villages disposent d'un embarcadère pour accoster.

Hôtellerie[modifier | modifier le code]

Une trentaine d'hôtels accueillent les touristes. ABC est un des plus beaux sites.

Activités touristiques[modifier | modifier le code]

En dépit des nombreux touristes, l'île Tioman a réussi à conserver son charme et sa beauté. Les trois-quarts de l’île et de ses eaux constituent autant des réserves où presque tout est interdit. On peut y trouver de nombreuses cascades.

L'île est un haut lieu de la plongée sous-marine. Il existe un golf 18 trous.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grismer, Youmans, Wood & Grismer, 2006 : Checklist of the herpetofauna of the Seribuat Archipelago, West Malaysia with comments on biogeography, natural history, and adaptive types. The Raffles Bulletin of Zoology, vol. 54, n. 1, p. 157-180 (texte intégral)
  2. la seule de l'île à disposer d'un distributeur de billet
  3. (en) Frommer's 500 Extraordinary Islands, Livre numérique Google, ISBN 0470500700, page 24, 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liste d'îles sans voiture

Liens externes[modifier | modifier le code]