Tintagel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le poème symphonique, voir Tintagel (Arnold Bax).
La vieille poste de Tintagel

50° 40′ N 4° 45′ O / 50.67, -4.75 Tintagel est une localité et une paroisse civile de la côte nord-ouest du comté de Cornouailles en Angleterre. Sa population est d’environ 1,700 habitants (recensement de 2001). Le village s’appelait autrefois Trevena (du cornique Tre war Venydh) jusqu'en 1850, date à laquelle il fut décidé de le rebaptiser. L’édifice le plus pittoresque du village est sa vieille poste, une maison du XIVe siècle transformée en bureau postal au XIXe siècle et qui appartient maintenant au National Trust, une organisation privée de sauvegarde du patrimoine. Des ruines proches évoquent le « château du roi Arthur », mais elles peuvent n'avoir été qu'un monastère ou un comptoir marchand.

Légende arthurienne[modifier | modifier le code]

Dans la légende arthurienne, Tintagel est le lieu d’origine du roi Arthur. On trouve effectivement aux environs immédiats du village, sur le littoral rocheux, des ruines qui remontent peut être au Ve siècle, et appelées le « château d'Arthur »[1].

Les fouilles entreprises dans les années 1930 par Ralegh Radford ont conclu à l'existence d'un monastère celtique et d'un comptoir marchand des Ve et VIe siècles aux environs du site d'un château du XIIe siècle. Certains archéologues contestent toutefois ces conclusions[2]. On pense que l'endroit était un centre d'échange important avec le monde méditerranéen immédiatement après la chute de l'Empire romain. Des fouilles plus récentes ont permis de découvrir en 1998, la « Pierre d'Arthur ».

L'église[modifier | modifier le code]

Église de Tintagel

On trouve à Tintagel une église catholique dédiée à l'apôtre Saint Paul et dont les murs sont recouverts d'une mosaïque de trente mille pièces. L'église est très visitée par les parents ayant perdu un enfant en bas âge ou par fausse couche car elle contient le Livre du Mémorial des fausses couches et de la perte des enfants (Miscarriage & Infant Loss Memorial Book) où les noms des enfants disparus peuvent être inscrits. L'église de la paroisse, Sainte Materiana, est anglicane et fut construite durant l'époque normande (son clocher date de la fin du Moyen Âge). Elle se dresse sur les falaises entre Trevena et le château de Tintagel. L'église est dédiée à Materiana (Mertherian ou Matherian en cornique, connue sous le nom de Sainte Marcelliana), une sainte locale du Moyen Âge[3].

Environs[modifier | modifier le code]

Le littoral du secteur de Tintagel a la particularité d'être composé d'ancienne ardoise du Dévonien. À environ deux kilomètres au sud de Tintagel, en direction de Treknow, les ardoises de la côte ont été massivement exploitées pour la réalisation des toitures d'habitations, car ce matériau est très résistant à l'usure. La couleur vert turquoise de la mer observée par temps chaud et forte lumière solaire est due aux particules de cuivre contenues dans le sable d'ardoise. On trouve à proximité les plages de Bossiney Haven et de Trebarwith Strand.

Tintagel est cité par Afred Lord Tennyson dans son poème « Les Idylles du Roi. »

«Tintagel» est aussi le titre d'un poème orchestral composé par Sir Arnold Bax.

Péninsule du chateau de Tintagel.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le château du roi Arthur
  2. (en) Thomas, Charles (1993) English Heritage Book of Tintagel: Arthur and archaeology. London: B. T. Batsford; pp. 67-99
  3. (en) Nicholas Orme, The Saints of Cornwall, Oxford University Press,‎ 2000 (ISBN 0198207654), p.189. Texte disponible en ligne sur Google books

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Canner, A. C. (1982) The Parish of Tintagel: some historical notes. Camelford: A. C. Canner.
  • Dyer, Peter (2005) Tintagel: a portrait of a parish. Cambridge: Cambridge Books. ISBN 0 9550097 0 7
  • Thomas, Charles (1993) English Heritage Book of Tintagel: Arthur and archaeology. London: B. T. Batsford.