Tinnsjå

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tinnsjå
Tinnsjå.
Tinnsjå.
Administration
Pays Drapeau de la Norvège Norvège
Landsdel Østlandet
Géographie
Coordonnées 59° 54′ 00″ N 8° 55′ 00″ E / 59.9, 8.916667 ()59° 54′ 00″ Nord 8° 55′ 00″ Est / 59.9, 8.916667 ()  
Superficie 51,43 km2
Longueur 95,47 km
Altitude 191 m
Profondeur 460 m
Volume 9,71 km3

Géolocalisation sur la carte : Norvège

(Voir situation sur carte : Norvège)
Tinnsjå

Le Tinnsjå, Tinnsjø ou encore Tinnsjøen, qui est la forme définie = "Le lac de Tinn", est un lac glaciaire de Norvège qui s'étend sur 95,47 km du nord-ouest au sud dans les municipalités de Tinn et Notodden, comté de Telemark.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Tinnsjå est le troisième lac de Norvège par sa profondeur maximale (avec 460 m, après le Salvatn et le Hornindalsvatn ; c'est aussi le quatrième d'Europe et le 21° du monde[1] ; il est le sixième lac de Norvège par son volume d'eau (9,71 milliards de m3)[notes 1] et le vingtième par son étendue (51,43 km2).
Les îles Vesleøy et Langøy se trouvent dans sa partie sud.
Son affluent principal est la Måna, qui arrive du lac Møsvatnet à l'ouest par Rjukan, Miland et Mæl ; au nord il reçoit la rivière Mår issue des lacs Mår, Gøystavatnet et Kalhovdfjorden.
À son extrémité sud, barrée à l'origine par la moraine de Tinn (Tinnos, aujourd'hui complétée par un barrage hydroélectrique), il donne naissance à la rivière Tinn (Tinnelv), laquelle se jette ensuite dans le Heddalsvatten.
Le Tinnsjå, ses affluents et son émissaire appartiennent au bassin de la rivière de Skien (Skienselva), laquelle se jette dans le Skagerrak au Frierfjord près de Porsgrunn.

Un bateau assure une liaison régulière sur le Tinnsjå, entre Mæl à l'embouchure de la Måna et Tinnoset à l'extrémité sud, au départ de la Tinn.

Localités sur le Tinnsjå[modifier | modifier le code]

Tinnsjå

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 20 février 1944, pendant la Seconde Guerre mondiale, le bateau transbordeur « D/F Hydro », porteur d'une cargaison de 16 tonnes d'eau lourde produite à l'usine Norsk Hydro de Vemork près de Rjukan, y a été coulé par la résistance norvégienne.
L'épave a été repérée en 1993 à 400 m de fond par des plongeurs de Notodden[2], et de nouveau examinée en 2004 par une équipe de cinéastes américains pour le programme de vulgarisation scientifique Nova ; outre des images, celle-ci y a aussi prélevé des échantillons enrichis en eau lourde.

En avril 2005, une nouvelle équipe de cinéastes a découvert, nageant près du fond du lac Tinnsjå à la profondeur de 430 m, une espèce inconnue de poisson, translucide, d'une quinzaine de centimètres de longueur, et qui semblait n'avoir pas de vessie natatoire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. voir en partie discussion la vérification du calcul

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le 20° lac le plus profond du monde est le lac Hauroko en Nouvelle-Zélande et le 22° est le lac Adams au Canada ; le premier est le Lac Baïkal avec 1470 m
  2. Gary Payton et Trond Lepperød, Rjukanbanen; på sporet av et industrieventyr (en norvégien : "La piste de Rjukan : sur les traces d'une aventure industrielle"). Rjukan : Måna Forlag, 1995. ISBN 82-993549-1-9.