Tingwick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tingwick
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Centre-du-Québec
Comté ou équivalent Arthabaska
Statut municipal municipalité
Maire Réal Fortin
Constitution 3 mars 2000
Démographie
Gentilé Tingwickois, Tingwickoise
Population 1 455 hab. (2006)
Densité 8,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 52′ 52″ N 71° 56′ 38″ O / 45.881166, -71.94392745° 52′ 52″ Nord 71° 56′ 38″ Ouest / 45.881166, -71.943927  
Superficie 16 893 ha = 168,93 km2
Divers
Fuseau horaire [[]]
Code géographique 39025
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-du-Québec

Voir sur la carte administrative du Centre-du-Québec
City locator 14.svg
Tingwick

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Tingwick

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Tingwick
Location de Tingwick dans la MRC d'Arthabaska

Tingwick est une municipalité québécoise située dans la MRC d'Arthabaska[1]. Elle est située dans la circonscription électorale provinciale de Richmond et fédérale de Richmond-Arthabaska.

Le canton[modifier | modifier le code]

Le canton de Tingwick fut créé en 1804. Il contient 11 rangs qui se subdivisent en 29 lots. Cinq municipalités se partagent ce canton. Warwick possèdent le premier rang. Saint-Rémi-de-Tingwick occupe du neuvième au onzième rang. Chesterville possèdent au total quatre lots au sixième et septième rang. Asbestos possède le terrain au sud des Trois Lacs. La municipalité de Tingwick occupe le reste du territoire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La municipalité de Tingwick s'étend du deuxième rang du canton du même nom au septième rang dans sa partie nord et jusqu'au neuvième rang dans sa partie sud. Tingwick se trouve à la limite des plaines du Saint-Laurent et de la région montagneuse des Appalaches. La principale formation rocheuse est les schistes à chlorite. Deux rivières prennent leur source à l'intérieur de Tingwick soit la rivières des Pins au Nord et la Rivière des Rosiers plus au sud. Les Trois Lacs sont à l'extrémité sud de Tingwick.

Sport[modifier | modifier le code]

La petite ville de Tingwick héberge un centre de ski. C'est le mont Gleason.Il se situe a la frontière de Warwick et Tingwick. La piste cyclable du parc linéaire des Bois-Francs est sur l'ancien tracé du chemin de fer. Il fait partie du réseau de la route verte. Dans la ville, il y a un terrain de jeu avec baseball en été et patinoire extérieure en hiver.

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture dont production laitière, bovins de boucherie, porcs, érablières produisant le sirop d'érable, production de miel et culture de framboises. Usine de coffres-forts Sécurifort, microbrasserie Multi-Brasses ainsi que la Pépiniere Bonsaï.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Événement[modifier | modifier le code]

Festival du Rodéo mécanic de Tingwick en août, avec son célèbre concours de Wet T-Shirts. Le plus gros rassemblement de moto au Québec.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Le canton de Tingwick est créé en 1804. Il fait partie des cantons de l'est situés au sud-est de la province de Québec.
  • En 1810, le gouverneur James Henry Craig fait bâtir un chemin qu va porter son nom. Il devait relier la ville de Québec à Boston. Le chemin Craig traverse Tingwick et il sera la principale voie pour la colonisation.
  • Arrivée de ses premiers habitants vers 1820. Ils sont majoritairement anglophones et ils s'installent principalement au sud de Tingwick. Les canadiens français vont venir s'y établir progressivement au cours des prochaines décennies.
  • En 1863, formation de 2 municipalités dans le canton soit Chénier au nord et Tingwick au sud. Le nom de Chénier fait référence au patriote Jean-Olivier Chénier.
  • En 1870, le premier rang de Tingwick passe à la municipalité de Warwick.
  • En 1881, formation à l'est du canton d'une nouvelle municipalité soit Saint-Rémi de Tingwick.
  • 1905 à 1908, le village devint la municipalité de Pontgravé. Elle fut de nouveau annexée par Chénier en 1908.
  • En 1981, fusion des municipalités de Tingwick et de Chénier. Le nouveau nom est la municipalité de Tingwick[2].


Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Warwick Saint-Christophe-d'Arthabaska Chesterville Rose des vents
Kingsey Falls N Saint-Rémi-de-Tingwick
O    Tingwick    E
S
Danville Asbestos Wotton

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités : Tingwick », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 19 janvier 2011)
  2. Toponymie : Tingwick

Liens externes[modifier | modifier le code]