Timothy Radcliffe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Radcliffe.
Timothy Radcliffe
Biographie
Naissance 1945
Londres
Ordre religieux Ordre des Prêcheurs (Dominicains)
Ordination sacerdotale 1971
Autres fonctions
Fonction religieuse
Maître général de l'OP
Fonction laïque
Enseignant à l'université d'Oxford

Né en 1945 à Londres, de nationalité britannique, Timothy Radcliffe est dominicain à Oxford. Prédicateur incomparable par sa profondeur et son humour, il a été, entre 1992 et 2001 maître général de l'Ordre des Prêcheurs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré chez les dominicains en 1965, Timothy Radcliffe est ordonné prêtre en 1971 et enseigne l'Écriture sainte à l'université d'Oxford.

En 1987, il est élu provincial d'Angleterre, puis maître général de l'ordre des Prêcheurs en 1992. C'est à cette période, qu'il se fait connaître internationalement par ses analyses et ses prises de position sur la société contemporaine, la situation de l'Église catholique, la vie chrétienne et la vie religieuse - notamment avec plusieurs ouvrages qui ont connu une très large diffusion. La finesse de ses analyses, la simplicité de ses propos alliées à une grande profondeur, et son sens de l'humour prononcé ont contribué à faire de lui une personnalité catholique de premier plan.

En 2001, après son mandat de neuf ans à la tête de l'Ordre, Timothy Radcliffe prend une année sabbatique. Depuis 2002, redevenu simple membre de la communauté des dominicains d'Oxford, il passe une grande partie de son temps à enseigner et à prêcher dans de très nombreux pays.

  • Le plongeon
Dans le baptême, notre mort en Christ et le pardon de nos péchés sont profondément liés, parce que bien mourir c'est nous ouvrir à un pardon infini, qu'aucun de nous ne peut avoir accompli et qui est toujours « pardonné », donné d'avance. Nous demandons le pardon non parce que nous sommes tous d'affreux minables, complètement mauvais et corrompus, mais parce que nous sommes faits pour ce qui est hors d'atteinte.
Quand nous sommes face à la mort, il se peut donc que nous ayons une sorte d'appréhension naturelle, car c'est évidemment la fin de notre histoire privée. Aussi paisible que puisse être une mort, elle a toujours quelque chose d'impressionnant. Nous ne pouvons jamais nous y faire. Et pourtant nous pouvons faire face à la mort dans l'espérance et même dans la confiance et la joie. Nous avons besoin du pardon, mais nous savons qu'il est donné et qu'il a même été donné bien avant que nous ayons péché ; nous avons seulement à l'accepter[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Je vous appelle amis. - Éditions du Cerf, 2000, Prix de littérature religieuse 2001 (Recueil d'écrits précédé d'un entretien avec Guillaume Goubert, journaliste à La Croix
  • Que votre joie soit parfaite. - Éd. du Cerf, 2002.
  • Les Sept Dernières Paroles du Christ. - Éd. du Cerf, 2004.
  • Pourquoi donc être chrétien?. - Éd. du Cerf, 2005.
  • Les Chrétiens et la sexualité au temps du sida, avec Lytta Basset et Eric Fassin. - Éd. du Cerf, 2007.
  • Pourquoi aller à l'église ? L'eucharistie, un drame en trois actes. - Éd. du Cerf, 2009.
  • Faites le plongeon. Vivre le baptême et la confirmation. - Éd. du Cerf, 2012.

Lettres à l'Ordre :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Faites le plongeon, Cerf, Paris, 2012, p. 198-199

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]