Timoteo della Vite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint Thomas Becket et saint Martin de Tours avec l'archevêque Giovanni Pietro Arrivabene
Noli me tangere, retable, église de Sant'Angelo Minore, Cagli.

Timoteo della Vite ou Timoteo Viti ou encore Timoteo da Urbino[1] (né en 1469 à Urbino (Marches), mort en 1523 dans cette même ville) est un peintre italien de l'école ombrienne de la Renaissance actif au XVe et XVIe siècles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Timoteo della Vite est issu d'une famille honorable, petit-fils d'Antonio Alberti de Ferrare.

Décidé à devenir orfèvre, son frère Pierantonio l'invite à Bologne où il devient élève de Francesco Francia.

Il décide par la suite de devenir peintre, et, à Bologne de 1490 à 1495, il a très probablement travaillé avec Raphaël[2]. Suivant le dire de Vasari, Timoteo Viti aida son illustre compatriote dans l'exécution des fresques de l'église Sanla Maria délia Pace[2]. Raphaël le représente dans sa célèbre toile L'École d'Athènes.

En 1495 il revient à Urbino, où selon Giorgio Vasari[2], Timoteo est un artiste, un poète et un musicien.

Il y remplit également des charges politiques : Il servit de magistrat pendant l'année 1508 et ensuite magistrat en chef en 1513.

Il meurt à Urbino en 1523.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Décorations du Palazzo Petrucci de Sienne (1508), avec Girolamo Genga
  • Madone avec les saints Jean et Sébastien, retable, pinacothèque de Brera, Milan.
  • Madone avec les saints (1514), retable, Galerie Nationale des Marches, Urbino.
  • Saint Thomas Becket et saint Martin de Tours avec l'archevêque Giovanni Pietro Arrivabene,
  • Marie-Madeleine, pinacothèque nationale, Bologne.
  • Dieu le père, pinacothèque Ambrosienne.
  • Noli me tangere, retable, église de Sant'Angelo Minore, Cagli.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vasari
  2. a, b et c Commentaires sur les écrits de Vasari in Raphael d'Urbin et son père, Giovanni Santi de Johann David Passavant, Jules Lunteschutz, P. L. Jacob, Traduit par Jules Lunteschutz, Publié par Vve J. Renouard, 1860 [1]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Blanc, Histoire des Peintres de toutes les écoles. Timoteo della Vite ou Viti. 1469-1523, Renouard, 1868


Sur les autres projets Wikimedia :



060 le vite, galasso ferrarese.jpg
Giorgio Vasari cite Timoteo della Vite et décrit sa biographie dans Le Vite : Page ?? - édition 1568