Tim Lincecum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Tim Lincecum Baseball pictogram.svg
Tim Lincecum 2008.jpg
Giants de San Francisco - No  55
Lanceur
Frappeur gaucher  Lanceur droitier
Premier match
6 mai 2007
Statistiques de joueur (2007-2013)
Victoires-Défaites 89-70
Moyenne de points mérités 3,46
Retraits sur des prises 1510
Équipes

Timothy LeRoy Lincecum (né le 15 juin 1984 à Bellevue, Washington, États-Unis) est un joueur lanceur droitier de baseball qui joue avec les Giants de San Francisco dans les Ligues majeures depuis 2007.

Lincecum a remporté deux fois le trophée Cy Young comme meilleur lanceur de la Ligue nationale (2008, 2009). Il est sélectionné dans l'équipe de la Ligue nationale pour le match des étoiles en 2008, 2009 et 2010. Il mène les Ligues majeures en 2008 et la Ligue nationale en 2009 pour les retraits sur des prises. Il remporte les Séries mondiales de 2010 et 2012 avec San Francisco et réussit deux matchs sans point ni coup sûr, en 2013 et 2014 contre les Padres de San Diego.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Tim Lincecum est un choix de première ronde (10e joueur sélectionné au total) des Giants de San Francisco en 2006. Il fait ses débuts dans les Ligues majeures en mai 2007 et présente un dossier de 7 victoires et 5 défaites en 24 départs à sa saison recrue.

Saison 2008[modifier | modifier le code]

En 2008, à l'âge de 24 ans et à sa deuxième saison seulement dans les majeures, Lincecum remporte le trophée Cy Young remis au meilleur lanceur de la Ligue nationale. Il présente le meilleur ratio victoires-défaites de la Nationale avec 18 gains contre à peine 5 revers. Sa moyenne de points mérités est de 2,62 et il domine les Ligues majeures pour le total de retraits sur des prises (265), le nombre de retraits sur des prises par 9 manches lancées (10,5), et le plus faible nombre de coups de circuit accordés par 9 manches lancées (0,4). Il mène aussi la Nationale pour le plus faible nombre de coups sûrs alloués à l'adversaire par tranche de 9 manches (7,2) et reçoit, à la mi-saison, sa première invitation au match des étoiles. Il rate toutefois la partie après avoir été hospitalisé, souffrant de symptômes grippaux et de déshydratation[1].

Saison 2009[modifier | modifier le code]

Tim Lincecum lançant pour les Giants en 2009.

En 2009, Tim Lincecum présente une fiche de 15-7 et mène la Ligue nationale pour les retraits sur des prises (261), les matchs complets (4) et les blanchissages (2). Il affiche le plus haut taux de retraits sur des prises par tranche de 9 manches dans toutes les majeures (10,4) et présente sa meilleure moyenne de points mérités jusque là dans sa carrière (2,48). Il est de nouveau invité au match des étoiles et est le lanceur partant de l'équipe de la Ligue nationale.

Il devance de justesse Chris Carpenter et Adam Wainwright et remporte un deuxième trophée Cy Young consécutif, établissant une marque des majeures pour le plus bas total de victoires chez un lanceur partant gagnant de ce prix[2] dans une saison complète (Fernando Valenzuela, gagnant du Cy Young en 1981, ne comptait que 13 gains dans une saison écourtée de moitié par une grève des joueurs). Lincecum détient toujours après la saison 2010 le record du plus faible total de victoires par un lanceur partant gagnant du Cy Young dans une saison complète, mais dans la Ligue nationale uniquement, puisque Félix Hernández remporte le Cy Young de la Ligue américaine en 2010 avec seulement 13 gains[3].

Saison 2010[modifier | modifier le code]

Avant le début de la saison 2010, Lincecum accepte un contrat de deux ans pour 23 millions de dollars avec les Giants[4].

Le 7 octobre, il fait ses débuts en séries éliminatoires et retire 14 frappeurs des Braves d'Atlanta sur des prises dans un match complet gagné 1-0 par les Giants. Il devient le sixième lanceur de l'histoire à réussir un jeu blanc à son premier match éliminatoire, succédant à Bill James[1] (1914), Johnny Sain (1948), Preacher Roe (1949), Wally Bunker (1966) et Mike Scott (1986). Le 1er novembre, il remporte la Série mondiale 2010.

Saison 2011[modifier | modifier le code]

En retirant Jerry Hairston, Jr. des Nationals de Washington sur des prises le 6 juin 2011, Lincecum devient le huitième lanceur seulement depuis l'année 1900 à atteindre le nombre de 1000 retraits sur trois prises en carrière à sa cinquième saison seulement[5]. Il rejoint un groupe sélect de lanceurs composé de Grover Cleveland Alexander, Tom Seaver, Bert Blyleven, Mark Langston, Dwight Gooden, Hideo Nomo et Kerry Wood[6].

Lincecum termine 5e dans la Ligue nationale en 2011 avec une moyenne de points mérités de 2,74 et 3e avec 220 retraits sur des prises en 217 manches lancées. Il est 4e pour le plus faible nombre de coups sûrs accordés à l'adversaire par 9 manches lancées et 5e avec en moyenne 9,124 retraits sur des prises par tranche de 9 manches au monticule[7].

Il termine cependant l'année avec un dossier victoires-défaites négatif de 13-14. Le manque d'appui offensif de ses coéquipiers frappeurs est à blâmer pour cette statistique. En 33 départs de Lincecum, les Giants ne lui ont donné aucun point à 7 reprises, un seul point à 6 reprises, et deux points en 5 occasions[8]. Après la saison 2011, Lincecum n'est que le deuxième lanceur dans l'histoire après Tom Seaver à compter au moins 1000 manches lancées, 1100 retraits sur des prises et une moyenne de points mérités inférieure à 3,00 après seulement cinq saisons[8].

Invité au match des étoiles pour une quatrième fois en quatre ans, Tim Lincecum termine 6e au scrutin qui détermine le gagnant du trophée Cy Young[9].

Saison 2012[modifier | modifier le code]

Saison 2013[modifier | modifier le code]

Le 13 juillet 2013 à San Diego, Lincecum lance un match sans point ni coup sûr dans une victoire de 9-0 des Giants sur les Padres[10]. Il effectue 148 lancers en 9 manches, le plus haut total par un lanceur des Giants depuis les 153 de Vida Blue contre Montréal le 22 juillet 1979[10].

Lincecum reçoit une fois de plus en 2013 un support offensif modeste de ses coéquipiers dans un grand nombre de ses départs[11],[12]. Même si elle est meilleure qu'en 2012, sa moyenne de points mérités est néanmoins la 2e plus élevée de sa carrière, à 4,37 en 197 manches et deux tiers lancées. Il remporte 10 victoires contre 14 défaites en 32 départs et compte 193 retraits sur des prises. En comparaison avec 2012, il accorde en moyenne un but-sur-balles de moins par tranche de 9 manches au monticule[13].

Linceum doit devenir joueur autonome en novembre 2013, mais le 22 octobre, il accepte un nouveau contrat de deux saisons avec les Giants[14].

Saison 2014[modifier | modifier le code]

Le 28 mai 2014 à San Francisco, Linceum lance 5 manches sans accorder de coup sûr aux Cubs de Chicago mais est retiré du match car il a alloué 4 buts-sur-balles, laissé 6 coureurs adverses atteindre les sentiers et effectué 96 lancers[15].

Le 25 juin 2014, Linceum lance le second match sans point ni coup sûr de sa carrière, réussissant une nouvelle fois l'exploit contre les Padres de San Diego, qu'il blanchit 4-0, cette fois à San Francisco[16]. Contrairement au match sans coup sûr lancé comme le même club en juillet 2013, où il avait décoché un total anormalement élevé de 148 lancers, Lincecum en a cette fois besoin de 113[16]. Il n'accorde qu'un seul but-sur-balles, à Chase Headley en 2e manche[16], pour l'empêcher d'avoir un match parfait. Il est le premier lanceur des Giants à réussir deux matchs sans coup sûr depuis que le club joue à San Francisco, et le second de la franchise après ceux de Christy Mathewson pour les Giants de New York en 1901 et 1905[16].

Style[modifier | modifier le code]

Tim Lincecum impressionne en raison de la force de sa balle rapide mais aussi en raison de sa frêle stature (5'11" pour 160 livres, ou 1m81 pour 72,5 kilos), peu usuelle pour les lanceurs de puissance. Cette balle rapide de Lincecum atteignait, au moment où il était considéré parmi les meilleurs lanceurs du baseball (2007-2011), les 95 milles à l'heure (153 km/h) en moyenne, et elle pouvait atteindre les 99 mph (159 km/h)[17]. La vélocité de ses lancers a toutefois décru d'environ 5 mph[16] à partir de 2012[18]. Il utilise également le changement de vitesse et la balle-courbe, et a ajouté une balle-glissante à son répertoire après son entrée dans les majeures[19].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de lanceur en saison régulière[20]
Saison Équipe G GS CG SHO V D SV IP SO ERA
2007 San Francisco 24 24 0 0 7 5 0 146.1 150 4,00
2008 San Francisco 34 33 2 1 18 5 0 227 265 2,62
2009 San Francisco 32 32 4 2 15 7 0 225.1 261 2,48
2010 San Francisco 33 33 1 1 16 10 0 212.1 231 3,43
Totaux 123 122 7 4 56 27 0 811.0 907 3,04
Statistiques de lanceur en séries éliminatoires[20]
Saison Équipe G GS CG SHO V D SV IP SO ERA
2010 San Francisco 6 5 1 1 4 1 0 37.0 43 2,43
Totaux 6 5 1 1 4 1 0 37.0 43 2,43

Note : G = Matches joués ; GS = Matches comme lanceur partant ; CG = Matches complets ; SHO = Blanchissages ;
V = Victoires ; D = Défaites ; SV = Sauvetages ; IP = Manches lancées ; SO = Retraits sur des prises ; ERA = Moyenne de points mérités.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Tim Lincecum est le propriétaire d'un bouledogue français baptisé Cy[21], en référence au trophée Cy Young remporté par le lanceur en 2008.

Le 30 octobre 2009, Tim Lincecum a été appréhendé pour excès de vitesse sur l'Interstate 5, une autoroute de l'État de Washington. En plus de recevoir une amende de 622 dollars US pour cette infraction, il a été accusé de possession de marijuana et d'équipement servant à la consommation de drogue[22]. En janvier suivant, Lincecum est condamné par l'État de Washington à payer une amende de 513 dollars pour possession de cannabis[23].

Lincecum est un Américain de descendance philippine, sa mère étant née aux Philippines[24].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tim Lincecum misses all-star game with flu, CBC, 15 juillet 2008.
  2. (en) Lincecum's the one; that makes two Cys, Chris Haft / MLB.com, 19 novembre 2009.
  3. (en) Mariners Starter Hernandez Wins American League Cy Young With 13 Victories, Mason Levinson, Bloomberg, 18 novembre 2010.
  4. (en) Lincecum, Giants make it official, Chris Haft / MLB.com, 17 février 2010.
  5. (en) Lincecum joins elite group with 1,000th K, Rick Eymer / MLB.com, 6 juin 2011.
  6. (en) Lincecum set to join elite K company, Chris Haft / MLB.com, 6 juin 2011.
  7. (en) 2011 National League Pitching Leaders, baseball-reference.com.
  8. a et b (en) Lincecum case an intriguing give-and-take Lincecum case an intriguing give-and-take, Anthony Castrovince / MLB.com, 19 janvier 2012.
  9. (en) 2011 Awards Voting, baseball-reference.com.
  10. a et b (en) FREAK SHOW: Lincecum no-hits Padres, Chris Haft / MLB.com, 14 juillet 2013.
  11. (en) Tim Lincecum 2013 Pitching Gamelog, baseball-reference.com.
  12. (en) Lincecum wins in one of his final 2013 home starts for SF Giants, Henry Schulman, San Francisco Chronicle, 24 août 2013.
  13. (en) BB/9, baseball-reference.com.
  14. (en) Giants reach two-year deal with Lincecum, Chris Haft / MLB.com, 22 octobre 2013.
  15. (en) Giants' stellar pitching dominates Cubs for win, Alex Espinoza / MLB.com, 28 mai 2014.
  16. a, b, c, d et e (en) Giant feat repeat! Lincecum again no-hits Padres, Chris Haft / MLB.com, 25 juin 2014.
  17. (en) Lincecum shows he's mortal, Brendan Prunty, The Star-Ledger, 9 juillet 2008.
  18. (en) Tim Lincecum’s velocity—a lost cause?, Kyle Boddy, The Hardball Times, 13 septembre 2012.
  19. (en) Another look at Tim Lincecum, Josh Kalk, The Hardball Times, 18 novembre 2008.
  20. a et b (en) Statistiques de Tim Lincecum en Ligue majeure sur baseball-reference.com
  21. (en) 944 Writer David Breitman Sits Down With NL Cy Young Winner Tim Lincecum, David Breitman, 944. Consulté le 6 novembre 2009.
  22. Tim Lincecum accusé de possession de marijuana, La Presse, 5 novembre 2009.
  23. (en) Giants' Tim Lincecum pays fine, resolves marijuana charges, Associated Press, 19 janvier 2010.
  24. (en) Grand night for Renteria, Henry Schulman, San Francisco Chronicle, 22 avril 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :