Tilos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tilos
Τήλος (el)
Le port de Livadhia
Le port de Livadhia
Géographie
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Archipel Dodécanèse
Localisation Mer Égée (mer Méditerranée)
Coordonnées 36° 26′ 00″ N 27° 22′ 00″ E / 36.433333, 27.36666736° 26′ 00″ N 27° 22′ 00″ E / 36.433333, 27.366667  
Superficie 62,8 km2
Point culminant Mont Profitis Ilias (654 m)
Géologie Île continentale
Administration
Périphérie Égée-Méridionale
District régional Rhodes
Démographie
Population 533 hab. (2001)
Densité 8,49 hab./km2
Plus grande ville Megálo Chorió, Livadhia
Autres informations
Fuseau horaire UTC+2
Site officiel www.tilos.gr/

Géolocalisation sur la carte : Grèce

(Voir situation sur carte : Grèce)
Tilos
Tilos
Îles de Grèce

Tilos est une île grecque faisant partie de l'archipel du Dodécanèse dans la mer Égée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Comme de nombreuses îles de la région, Tilos est une île aride et montagneuse. La population, de 780 habitants (recensement de 2011), se concentre dans les deux principaux villages de l'île : Megalo Chorio, situé à l'intérieur des terres et siège de la mairie de l'île, et Livadia, le port où se déroule l'essentiel de l'activité touristique de l'île. D'autres hameaux existent à différents endroits de l'île.

Tilos compte de nombreuses plages. Notamment :

. La baie de Livadia : Dans le prolongement immédiat du port de Livadia. Elle est ainsi immédiatement accessible des quelques hôtels et studios qui longent la baie et elle est bordée de plusieurs petits bars et restaurants .

. La longue plage de sable fin d'Eristos : Elle est bordée de tamarins à l'ombre desquels il est possible de planter sa tente. En effet, la Mairie y a non seulement autorisé mais organisé le camping sauvage en installant un point d'eau. Elle est facilement accessible par le bus municipal, et une petite "cantina" permet de s'y restaurer simplement.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'île est conquise par les chevaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem en 1310 en même temps que l'île de Rhodes.

À la suite de la guerre italo-turque en 1912-1913, Tilos devient une colonie italienne de 1912 à 1947. Entre 1943 et 1947, elle est occupée par les Britanniques, puis après le traité de Paris signé le 10 février 1947, revient définitivement à la Grèce.

Économie[modifier | modifier le code]

Le tourisme et la pêche sont les deux principales ressources économiques de Tilos. La plaine d'Eristos, fertile, fournit l'île en fruits et légumes. De nombreux Européens y possèdent une résidence secondaire.

Il y a plus de vingt, sous l'impulsion du maire de l'époque, la population de Tilos a fait le choix de ne développer qu'un tourisme doux, dans le respect de la nature et des touristes. Ainsi, par exemple : la route bordant la baie de Livadia a été transformée en chemin piéton; il est interdit de construire des bâtiments de plus de deux étages; les discothèques sont interdites le long de la baie de Livadia (on y trouve de petits bars à l'ambiance musicale discrètes. Une discothèque a été aménagée dans le village abandonné de Micro Chorio, illuminé la nuit, accessible par une navette à partir de Livadia); la chasse est interdite.

Depuis quelques années, un bateau rapide, le Sea Star relie quotidiennement en 1H45 Tilos à Rhodes.

La Mairie a mis en place un bus municipal qui rend aisé les déplacements dans Tilos. Il relie ainsi, plusieurs fois par jour :

. Livadia : le port, l'essentiel des hôtels, studios, cafés et restaurants le long de la baie.

. Megalo Chorio : le bourg traditionnel, perché à flanc de montagne, surmonté d'un vieux fort byzantin.

. Eristos : grande plage de sable où le camping sauvage est organisé, avec point d'eau (douche, WC,...)

. Agios Antonis : minuscule port, avec deux restaurants littéralement au bord de l'eau, sous de vieux tamarins

. Agios Pantelemon (le dimanche seulement) : monastère situé dans un très beau site isolé, dominant de haut la mer.

Les liens avec l'Italie restent très forts, avec un fort pourcentage des jeunes[Combien ?] allant travailler dans la péninsule italienne[réf. nécessaire].

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens conseillés[modifier | modifier le code]