Tiliqua scincoides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tiliqua scincoides

Description de cette image, également commentée ci-après

Tiliqua scincoides

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Sauria
Infra-ordre Scincomorpha
Famille Scincidae
Sous-famille Egerniinae
Genre Tiliqua

Nom binominal

Tiliqua scincoides
(White, 1790)

Synonymes

  • Lacerta scincoides White, 1790
  • Scincus crotaphomelas Lacépède, 1804
  • Scincus tuberculatus Merrem, 1820
  • Tiliqua whitii Gray, 1831
Tiliqua scincoides

Tiliqua scincoides est une espèce de sauriens de la famille des Scincidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre dans toute l'Australie à l'exception de la Tasmanie ainsi que dans les îles Tanimbar et Babar dans les Moluques en Indonésie[1].

Il est commun dans toute l'Australie orientale, étant souvent trouvé dans la brousse et les zones périurbaines où les conditions sont favorables. Il est connu comme lézard à langue bleue parce que la couleur de sa langue varie du bleu clair au bleu foncé, et qu'il a l'habitude de la mettre bien en vue et de siffler bruyamment lorsqu'il est dérangé.

Description[modifier | modifier le code]

Tiliqua scincoides (1).jpg
Irianjayanskinkki.jpg

C'est un gros lézard lent qui peut atteindre 30 à 60 cm de long, aux écailles de brun à gris et avec un motif en barre sur tout le corps et la queue. La face inférieure est généralement pâle. Ils sont appréciés comme animaux de compagnie et peuvent vivre jusqu'à 30 ans en captivité. Ils donnent naissance à des petits, de six jusqu'à vingt (un record) par portée. Les jeunes consomment la paroi de l'œuf immédiatement après la naissance, et ressemblent beaucoup à la forme adulte.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (13 décembre 2012)[2] :

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Mitchell, 1955 : Preliminary account of the Reptilia and Amphibia collected by the National Geographic Society - Commonwealth Government - Smithsonian Institution Expedition to Arnhem Land (April to November, 1948). Records of the South Australian Museum, vol. 11, p. 373-408 (texte intégral).
  • Shea, 2000 : Der Sunda-Blauzungenskink Tiliqua scincoides chimaerea subsp. nov. in Hauschild, Hitz, Henle, Shea &Werning, 2000 : Blauzungenskinke. Beiträge zu Tiliqua und Cyclodomorphus. Natur und Tier Verlag (Münster), no 287, p. 157-160.
  • White, 1790 : Journal of a voyage to new South Wales, with sixty-five plates of non descript animals, birds, lizards, serpents, curious cones of trees and other natural productions. Debrett, London, p. 1-229 (texte intégral (en) [PDF]).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]