Tilge, Höchster, meine Sünden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cantate BWV 1083
Tilge, Höchster, meine Sünden
Date de composition 1740

Texte original

Traduction française de M. Seiler
Traduction française note à note
Traduction française interlinéaire

Partition complète [PDF]
Partition Piano/Voix [PDF]
Informations et discographie (en)
Informations en français (fr)
Commentaires (en)

Tilge, Höchster, meine Sünden, (BWV 1083), est plutôt un motet qu'une cantate bien que ce classement ne soit pas incohérent. Johann Sebastian Bach l'a écrit en 1740[1] et est basé sur le Stabat Mater de Giovanni Battista Pergolesi[1].

Structure et instrumentation[modifier | modifier le code]

Ce morceau est écrit pour orchestre, soprano, alto, violon, alto, contrebasse, violoncelle, et basse continue[1].

Il y a quatorze mouvements :

  1. Soprano et alto, violon I / II, alto, basse continue : Tilge, Höchster, meine Sünden
  2. Soprano, violon I / II, alto, basse continue : Ist mein Herz Missetaten
  3. Soprano et alto, violon I / II, alto, basse continue : Missetaten, die mich drükken
  4. Alto, violon I / II, alto, basse continue : Dich erzürnt mein Tun und Lassen
  5. Soprano et alto, violon I / II, alto, basse continue : Wer wird seine Schuld
  6. Soprano et alto, violon I / II, alto, basse continue : Sieh, ich bin in Sünd empfangen
  7. Soprano, violon I / II, alto, basse continue : Sieh, du willst die Wahrheit
  8. Alto, violon I / II, alto, basse continue : Wasche mich doch rein
  9. Soprano et alto, violon I / II, alto, basse continue : Lass mich Freud und Wonne spüren
  10. Soprano et alto, violon I / II, alto, basse continue : Schaue nicht auf meine Sünden
  11. Alto, violon I / II, alto, basse continue : Öffne Lippen Mund und Seele
  12. Soprano et alto, violon I / II, alto, basse continue : Denn du willst kein Opfer
  13. Soprano et alto, violon I / II, alto, basse continue : Lass dein Zion blühend dauern
  14. Soprano et alto, violon I / II, alto, basse continue : Amen

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]