Tik Tok

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fairytale bookmark silver light.png Vous lisez un « bon article ».

Tik Tok

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Tik Tok

Single de Kesha
extrait de l'album Animal
Sortie 7 août 2009
(voir historique de sortie)
Enregistré 2009
Conway Recording Studios, Los Angeles, Californie[1]
Durée 3:21
Genre Dance pop, electropop
Format CD single,
téléchargement numérique
Auteur Kesha, Dr. Luke, Benny Blanco
Producteur Dr. Luke, Benny Blanco
Édition Dynamite Cop Music/Where Da Kasz At (BMI), Kasz Money Publishing (ASCAP), Matza Ball Music/Where Da Kasz At (BMI)
Label RCA

Singles de Kesha

Pistes de Animal

Tik Tok (stylisé en TiK ToK) est une chanson de l'artiste américaine Kesha. La chanson est produite par Benny Blanco et Dr. Luke et coécrite par Benny Blanco, Dr Luke et Kesha. Le single sort le 7 août 2009 et est le premier de son premier album intitulé Animal. Au début, les paroles de la chanson étaient censées parler de l'état de Kesha quand elle rentre d'une soirée arrosée. Elle a l'habitude d'écrire quelques mots d'une chanson, puis le lendemain matin, elle se réveille et raconte son histoire. Les premières paroles viennent d'une expérience vécue dans laquelle Kesha s'est réveillée un matin entourée de « belles femmes », cela lui faisait penser à Diddy dans un scénario similaire. Globalement, les paroles disent de ne rien laisser tomber.

Tik Tok reçoit des avis très partagés de la part des critiques musicales professionnelles. Plusieurs d'entre elles clament que les paroles représentent les célébrations de tout genre et le mode de vie fêtard, d’autres affirment que le morceau est très « irritant » et qu’il ressemble trop aux précédents singles de chanteuses comme Lady Gaga et Uffie. Malgré cela, la chanson obtient un immense succès commercial, trônant sur les hit-parades de plus de douze pays différents. La piste est particulièrement populaire aux États-Unis où elle devient le single ayant accumulé le plus de ventes numériques en une semaine, à la suite de ses 610 000 copies écoulées. En juillet 2010, il est confirmé que le single s’est vendu à plus de cinq millions exemplaires numériques aux États-Unis. Par la suite le single est certifié septuple disque de platine au Canada, quintuple disque de platine aux États-Unis et en Autriche, quadruple disque de platine en Australie, double disque de platine en Espagne, Italie et Nouvelle-Zélande, disque de platine en Allemagne, Danemark et Suisse, et disque d'or en Belgique (Flandre et Wallonie), Finlande, France, Japon et Suède.

Le clip est réalisé par Syndrome et débute lorsque Kesha se réveille dans une salle de bain qui ne lui appartient pas puis sort et rejoint une fête. Il se termine ensuite lorsque Kesha s'endort dans une autre salle de bain différente. La chanson a été reprise maintes fois. La chanteuse l'interprète durant Saturday Night Live, The Ellen DeGeneres Show et les MTV Europe Music Awards.

Genèse[modifier | modifier le code]

Kesha interprétant Tik Tok en 2011 dans le cadre de sa première tournée, Get Sleazy Tour.
Kesha interprétant Tik Tok en 2011 dans le cadre de sa première tournée, Get Sleazy Tour.

Tik Tok est écrite par Kesha, Dr Luke et Benny Blanco et produite par Luke et Blanco. La chanson prend trois séances d'enregistrement au Conway Recording Studios à Los Angeles en Californie aux États-Unis[1],[2]. Kesha plaisante en disant qu'elle « rappe comme une blonde » sur le rythme[2]. À un moment, elle voulait réécrire les couplets de la chanson car elle pensait qu'ils n'étaient pas drôles[3].

Pour la chanson, Kesha dit qu'elle s'inspire de ses soirées arrosées dans lesquelles elle rentre chez elle à moitié saoule. Elle a l'habitude d'écrire quelques mots d'une chanson, puis le lendemain matin, elle se réveille et a besoin de raconter son histoire. Les premières paroles viennent d'une expérience dans laquelle elle s'est réveillée entourée de « belles femmes », et elle a imaginé Diddy dans un scénario similaire[4]. Kesha décrit plus le thème de la chanson dans une interview, soulignant ce qui est tiré de son propre mode de vie :

« Nous [Kesha et ses amis] sommes tous jeunes et fauchés et ce n'est pas grave. Nous pouvons trouver des vêtements dans la rue et avoir un look fantastique, puis le modifier. Si nous n'avons pas de voitures cela ne nous arrête pas car nous prenons le bus. Si nous ne pouvons pas boire, nous apporterons des bouteilles par nos propres moyens. Il s'agit tout simplement de ne rien laisser tomber[4]. »

Structure musicale et parole[modifier | modifier le code]

Tik Tok est une chanson dance pop au rythme rapide, qui insère des éléments electropop dans le rythme[5],[6],[2]. Elle utilise d'une façon minimaliste un « rythme de jeu vidéo »[7] avec des sons d'applaudissements[5] et de synthétiseurs[8]. Le refrain de la chanson utilise du rap, renforcé par un Auto-Tune[2],[9]. Au niveau des paroles, la chanson aborde « les plaisirs excessif, d'alcool, d'hommes »[5]. Kesha se reconnait dans cette chanson expliquant qu'il s'agit « de [sa] vie. C'est 100 % moi »[3]. À certains endroits et reprend quelques paroles de Diddy (« Hey, what up girl? » et « Let's Go »)[2],[9]. Selon la publication Musicnotes.com par Alfred Publishing, la chanson se situe dans une signature rythmique commune 4/4 avec un tempo modéré de 120 pulsations par minute. La chanson se compose dans une tonalité de Ré mineur. La gamme vocale de Kesha s'étend des notes Ré3 à Ré5[10].

Le rap de Kesha est inspiré, pour Dr Luke par les Beastie Boys, Beck, et Weezer. Kesha affirme que la création de la chanson n'aurait été fait si ce n'était pas pour influencer sa musique[2]. Alors que la chanson était finie, elle la retravaille à nouveau en ajoutant le rap. Elle explique cela ainsi « J'ai fait de la country, fait du pop-rock, de l'electro… Je me suis dit, peu importe, mettons un peu de rap ici »[2]. La musique est comparée à la chanson Just Dance de Lady Gaga, pour sa composition et un contexte similaire, et à Fergie pour la façon de rapper[2].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Tik Tok est comparé à Just Dance de Lady Gaga.
Tik Tok est comparé à Just Dance de Lady Gaga.

Tik Tok

Compilation des critiques
Périodique Note
New York Daily News 3 étoiles sur 5[11]
BBC 4 étoiles sur 5[12]

La chanson reçoit des critiques assez diverses. Kelsey Plaine de Billboard décrit la piste comme étant « une lettre d’amour aux DJs du monde entier, avec ses clappements de mains qui créent un véritable crescendo, tout est là pour faire un mélange de pop et de dance »[5]. Jim Farber du New York Daily News affirme quant à lui que la piste est « un récent mais à l’apparence vielle titre de dance qui nous donne simplement le goût de posséder tout ce qui est ‘fillette’ et auquel on ne peut résister[11] ». Fraser McAlpine de BBC note quelques similarités avec Just Dance de Lady Gaga et leurs manières de faire la fête mais admet « qu'elle la fait un peu mieux[12] ». Billy Johnson Jr de Yahoo! compare Tik Tok au succès des années 1980 de L’Trimm, Cars that Go Boom, et note que Kesha « utilise les styles vocaux de L’Trimm pour sa propre popularité[13] ». Nick Levine de Digital Spy donne une note de 4/5 étoiles à la chanson, disant qu’elle donne à Kesha une image de « coquine », déclarant aussi que les paroles sont bonnes et que le style « automatique » qu’utilise Dr Luke, le producteur, sont amusants et donnent un air « joyeux, très ‘rose’ et électro » au morceau[6].

Jonah Weiner du Slate Magazine donne une note négative à la piste, disant qu’ « elle représente tout ce qui peut être faux et tente d’adopter un charme qui se révèle être profondément irritant ». Il continue sur sa lancée négative, comparant le titre aux travaux d’autres artistes, affirmant que « les versets raps sont comme ceux que Fergie pourrait chanter, mais en moins bonne qualité, un peu comme quelque chose qui est périmé, mais que les gens continuent de consommer ». Winer poursuit ses comparaisons, cette fois-ci plaidant que le titre semble être une suite du premier single de Lady Gaga, Just Dance, disant que « Tout comme Gaga dans Just Dance, Kesha se réveille pour boire, puis boit et trouve une bonne chanson sur laquelle danser et se retrouve ivre à la fin[14] ». De son côté, Jon Caramanica du The New York Times décrit la chanson en révélant qu’à ses yeux elle est « un hommage presque hippie et lubrique conçu uniquement pour les soirées tardives et les matinées sans fin ». Il ajoute que « plusieurs ont comparé Kesha, négativement, à Uffie, qui est la pionnière de la musique électronique française et dont sa musique sass-rap précède Kesha d’une époque entière ». Bien qu’en désaccord avec cette précédente comparaison, il trouve que « Si quelqu’un trouve une parcelle de déjà-vu dans Tik Tok, il s’agit probablement que vous avez entendu le premier succès de Lady Gaga, Just Dance, dont la mélodie de Tik Tok et son sujet global sont inspirés[2] ».

Commercial[modifier | modifier le code]

Dans la semaine du 5 octobre 2009, Tik Tok fait sa première apparition dans le hit-parade néo-zélandais à la septième place[15]. La semaine suivante, elle se déplace directement à la première position[16], et y reste pendant plus de cinq semaines consécutives[17]. La piste se classe par la suite dans le continent américain, plus précisément au Canada, où elle débute au 67e rang dans le Canadian Hot 100[18]. Son ascension se fait rapide et sept semaines après son entrée elle atteint la place suprême du palmarès, où elle reste pendant plus de 9 semaines non-consécutives[18]. La chanson atteint également de hauts sommets dans le hit-parade australien où elle commence par se positionner, dans le ARIA Charts, au 26e numéro puis deux semaines plus tard au premier[19]. À travers l’Europe, le morceau se positionne d’abord en Suède dans la semaine du 23 octobre 2009 à la 38e place puis quelque temps plus tard à la troisième[20]. La chanson débute à la 39e position du hit-parade danois puis grimpe jusqu'à la troisième[21]. En Norvège, elle débute à la onzième place et atteint également la troisième[22]. Le titre s’empare également du palmarès belge, se positionnant respectivement à la place suprême chez les francophones puis quatrième chez les néerlandophones[23],[24]. En Finlande, la piste débute sa montée au 60e numéro et atteint son apogée quelques semaines plus tard, le troisième rang[25]. Le 8 novembre 2009, elle se classe pour la première fois au Royaume-Uni à la 6e position et le 3 janvier 2010, soit trois mois plus tard, elle atteint ultimement la première place, dû uniquement à ses forts téléchargements numériques[26]. Il est confirmé en février 2010 que le morceau s’est écoulé à plus de 440 000 exemplaires dans ce même pays[27].

Dans la semaine du 24 octobre 2009, Tik Tok débute dans le Billboard Hot 100, le hit-parade américain, au 79e rang[28]. Longtemps après sa première apparition, le 2 janvier 2010, le titre atteint la première position du palmarès, devenant ainsi le premier numéro un de la décennie[29], et y reste pendant plus de neuf semaines consécutives, ce qui en fait la piste qui à ce jour est celle étant restée le plus longtemps à la première position dans la décennie de 2010-2020. La chanson devient également le premier single solo numéro un de la chanteuse, et le second en incluant sa collaboration avec Flo Rida, Right Round, qui en 2009 trône elle aussi aux États-Unis bien que Kesha n’y soit pas officiellement créditée en Amérique du Nord. Dans la semaine du 27 décembre 2009, Tik Tok brise un nouveau record aux États-Unis en ayant vendu plus de 610 000 copies numériques de son single, ce qui en fait l’artiste féminine ayant vendu le plus d’exemplaires numériques d’une même piste depuis 2003, battant ainsi Right Round qui détenait anciennement le record[30]. En août 2010, le morceau accumule plus de 5 078 000 copies écoulées aux États-Unis seulement, devenant la septième chanson la plus vendue mondialement dans l’histoire numérique[31]. À la fin de l'année 2010, le magazine Billboard sacre Tik Tok comme chanson de l'année[32]. Elle est aussi la septième chanson la plus radiodiffusée dans le pays ainsi que la huitième la plus téléchargée[33].

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

Le vidéoclip est réalisé par Syndrome[34] et commence au moment où Kesha sort d'une baignoire en titubant et commence à prendre une brosse à dents dans les toilettes. Elle descend les escaliers en regardant les photographies accrochées au mur. Kesha avance vers la cuisine, et surprend une famille en train de prendre son petit déjeuner. Elle hausse les épaules et commence à sortir de la maison avec la famille qui la suit. Quand elle arrive sur le trottoir, elle prend un vélo contre une clôture et s'éloigne. Kesha s'approche d'un groupe d'enfants et leur échange le vélo comme leur poste de radio. La vidéo se poursuit sur une autre scène où Kesha rejette un garçon et monte dans une voiture avec un homme interprété par Simon Rex[35] qui conduit une Trans Am 1978. Ils sont arrêtés par la police qui menotte Kesha. La scène se poursuit et Kesha chante debout dans la voiture avec les menottes accrochées à une main. La scène suivante montre Kesha dans une salle vide où il tombe de l'argent. Elle assiste à une fête avec Rex dans la dernière scène. La vidéo se termine quand Kesha se réveille dans une autre baignoire[34]. La voiture utilisée dans le clip est à Kesha et le clip est tourné dans son ancien quartier. La dernière scène est tournée dans la maison d'un de ses amis intitulée « The Drunk Tank[36] ».

Promotion et interprétations scéniques[modifier | modifier le code]

Kesha interprétant Tik Tok lors des Much Music Video Awards en juin 2010.
Kesha chantant Tik Tok lors des Much Music Video Awards en juin 2010.

Tik Tok est principalement promu via la télévision. Elle est interprétée dans la saison six du Projet Haute Couture et aussi dans un des épisodes de Melrose Place : Nouvelle Génération[37]. La chanson est également chantée dans la télé-réalité The Hills[38], dans le film Percy Jackson : Le Voleur de foudre[39] et enfin dans Le Chasseur de primes. Le morceau est utilisé pour la musique d’ouverture d’un des épisodes, L'Œil sur la ville, du dessin animé populaire Les Simpsons. Lors de cette séquence, chacun des personnages de la famille Simpsons chante un extrait du titre[40],[41].

Toujours dans le but de promouvoir son single, Kesha l’a interprété dans plusieurs cérémonies et émission musicale autour du monde. Tout d’abord dans un épisode spécial de MTV Push, un programme diffusé mondialement par MTV Networks[42],[43]. Elle interprète par la suite la piste sur le plateau de la cérémonie allemande, les Echo Awards puis un peu plus tard dans l’émission canadienne MuchOnDemand[44],[45]. La chaîne BBC a également accueilli la chanteuse où elle interprète le morceau dans le cadre de la capsule Radio 1’s Big Weekend[46]. Le 29 mai 2010, elle chante un medley de Tik Tok et Your Love Is My Drug pour les MTV Video Music Awards Japan[47].

Kesha s’est aussi produite sur de nombreux talk-show, autant américain que de d’autres nationalités, et y interprète le titre, entre autres dans It’s On with Alexa Chung, The Wendy Williams Show, Lopez Tonight, Late Night with Jimmy Fallon, The Tonight Show with Conan O’Brien et enfin The Ellen DeGeneres Show[48],[49],[50]. Dans cette même gamme d’émission, elle chante la piste le 17 avril 2010 dans Saturday Night Live[51] et le 13 août de la même année dans le programme de NBC, Today[52]. Tik Tok est utilisée dans la compétition Miss USA 2010 comme numéro d'ouverture[53].

Le 7 novembre 2010, Kesha interprète la chanson aux MTV Europe Music Awards accompagnée de ses danseurs. Le pont de la chanson a été modifiée pour donner « l'atmosphère musicale d'un ampli[54] ».

Postérité[modifier | modifier le code]

« C'est incroyable... J'adore », « Voir des soldats israéliens danser sur Tik Tok et faire le générique des Simpsons... [ils] rêvent. C'est une bonne année[55] »

Kesha commentant les parodies des Simpsons et des soldats israéliens.

La chanson est parodiée par le groupe musical d’humour The Midnight Beast. La parodie traite sur des sujets assez tabous comme l’envie des jeunes de nos jours de voir des corps de femmes nues et de la possibilité d’éviter la colère des parents d’adolescents[56]. Après que Kesha a visionné la version adaptée, elle écrit un message sur son compte Twitter disant, « Bon dieu, c’est presque meilleur que ma propre version[56] ». Sorti sur ITunes le 15 janvier 2010[57], le titre atteint la quatrième position du hit-parade officiel australien et la 39e du Irish Singles Chart, qui représente les ventes de singles en Irlande[58],[59].

Heather Morris, qui incarne Brittany Pierce dans la série télévisée Glee, interprète la chanson dans l'épisode Bonjour ivresse.
Heather Morris, qui incarne Brittany Pierce dans la série télévisée Glee, interprète la chanson dans l'épisode Bonjour ivresse.

Une seconde parodie fait son apparition lorsque des soldats de Tsahal, les forces israéliennes, créent en 2010 une chaine sur YouTube nommée IDF Tik Tok qui montre plusieurs adaptations de chansons de la culture populaires chorégraphiées et dansées par des soldats. Celle de Tik Tok montre six soldats d’infanterie lors d’une patrouille à Hébron, marchant dans une rue de la ville, habillés de leur tenue de combat et complètement armés[60],[61],[62],[63], puis lorsque la piste se met à jouer, ils dansent une chorégraphie créée par ceux-ci[64],[65],[66],[67],[68],[69].

Dans la série télévisée Glee, la chanson est interprétée dans l'épisode 14 de la saison 2 Bonjour ivresse par le personnage Brittany Pierce incarné par l'actrice Heather Morris[70]. L'épisode aborde la consommation d'alcool et ses dangers. Les membres du Glee Club doivent sensibiliser les élèves du lycée au danger de l'alcool, Tik Tok est interprétée à cette occasion[71],[72]. Todd VanDerWerff de The A.V. Club trouve que la présence de la chanson dans l'épisode est superflue, et qu'il s'agit d'une excuse pour mettre une chanson de Kesha dans Glee. VanDerWerff néanmoins, ne remet pas en question la prestation de Morris en expliquant qu'il a « VRAIMENT aimé Heather Morris sur Tik Tok »[71]. Sandra Gonzalez de Entertainment Weekly fait l'éloge de la chorégraphie de Brittany et plus généralement de son interprétation de la chanson, elle écrit, « La grande star de ce numéro est clairement Brittany, qui semaine après semaine prouve qu'elle a besoin d'être mise en avant dans les interprétations et le scénario »[73]. Gonzalez donne à cette reprise un B. Elle explique qu'il s'agit d'un « divertissement marrant », jusqu'au moment où il y a du « vomit qui est un peu de trop »[73]. Erica Futterman de Rolling Stone explique qu'elle « aime Brittany que comme il le faut », elle espère cependant que les personnages Rachel ou Mercedes prennent le micro. Elle poursuit que « l'interprétation est moins risquée que Push It » dans l'épisode 2 de la saison 1 Tout le Monde Adore le Disco, et que cette chanson porte plus à « controverse quand Brittany vomit sur Rachel et que Santana vomit aussi »[74].

Liste des pistes[modifier | modifier le code]

  • CD single au Royaume-Uni[75]
  1. Tik Tok – 3:20
  2. Tik Tok (Tom Neville's Crunk & Med Mix) – 6:53
  • CD single aux États-Unis[76]
  1. Tik Tok – 3:20
  • CD maxi single au Royaume-Uni [77]
  1. Tik Tok – 3:20
  2. Tik Tok (Fred Falke Club Remix) – 6:42
  3. Tik Tok (Chuck Buckett's Verucca Salt Remix Remix) – 4:55
  4. Tik Tok (Tom Neville's Crunk & Med Mix) – 6:53
  5. Tik Tok (Untold Remix) – 5:01

Crédits et personnels[modifier | modifier le code]

  • Auteurs – Kesha Sebert, Lukasz Gottwald, Benjamin Levin
  • Production – Lukasz Gottwald, Benjamin Levin
  • Instruments et programmation – Lukasz Gottwald, Benjamin Levin
  • Enregistrement – Lukasz Gottwald, Benjamin Levin
  • Ingénieurs du son – Emily Wright, Sam Holland
  • Montage vocal – Emily Wright
  • Assistant – Tatiana Gottwald
  • Coordinateur de production – Gary Silver
  • Assistante de production – Vanessa Silberman
  • A&R – Rani Hancock pour RCA Records

Crédits extraits du livret de l'album Animal, RCA Records[1].

Classements, certifications et successions[modifier | modifier le code]

Classement hebdomadaire[modifier | modifier le code]

Classement (2009-2010) Meilleure
position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[78] 1
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[79] 1
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[80] 1
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50)[81] 4
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratop 50)[82] 1
Drapeau du Canada Canada (Hot 100)[83] 1
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud (GAON International)[84] 1
Drapeau du Danemark Danemark (Tracklisten)[21] 3
Europe Europe (Hot 100)[85] 1
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[86] 5
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot 100)[87] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Pop Songs)[88] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Dance Club Songs)[89] 11
Drapeau des États-Unis États-Unis (Adult Pop Songs)[90] 14
Drapeau de la Finlande Finlande (Suomen virallinen lista)[91] 2
Drapeau de la France France (SNEP)[92] 1
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Rádiós Top 40)[93] 2
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Dance Top 40)[94] 4
Drapeau de l'Irlande Irlande (IRMA)[95] 3
Drapeau d’Israël Israël (Media Forest)[96] 1
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[97] 2
Drapeau du Japon Japon (Hot 100)[98] 3
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[99] 2
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[100] 1
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[22] 1
Drapeau de la Pologne Pologne (Dance Top 50)[101] 5
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie (IFPI)[102] 2
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[103] 3
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[104] 1
Drapeau de la République tchèque République tchèque (IFPI)[105] 2
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[106] 4

Classement annuel[modifier | modifier le code]

Classement (2009) Position
Drapeau de l'Australie Australie[107] 9
Drapeau du Canada Canada[108] 76
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande[109] 4
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas[110] 90
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni[111] 45
Drapeau de l'Allemagne Allemagne[112] 10
Classement (2010) Position
Drapeau de l'Australie Australie[113] 12
Drapeau de la Belgique Belgique[114] 3
Drapeau du Canada Canada[115] 2
Drapeau de la France France[116] 5
Europe Europe[117] 2
Drapeau du Japon Japon[118] 21
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas[119] 99
Drapeau de la Suisse Suisse[120] 6
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot 100)[32] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Pop Songs)[121] 1

Classement décennal[modifier | modifier le code]

Classement (2000-2009) Position
Drapeau de l'Australie Australie[122] 42

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Certification
Allemagne (BVMI)[123] Disque de platine Platine
Australie (ARIA)[124] Disque de platine 4 × Platine
Autriche (IFPI)[125] Disque de platine 5 × Platine
Belgique (BEA)[126] Disque d'or Or
Canada (Music Canada)[127] Disque de platine 7 × Platine
Danemark (IFPI)[128] Disque de platine Platine
Espagne (Promusicae)[129] Disque de platine 2 × Platine
États-Unis (RIAA)[130] Disque de platine 5 × Platine
Finlande (IFPI)[131] Disque d'or Or
France (SNEP)[132] Disque d'or Or
Italie (FIMI)[133] Disque de platine 2 × Platine
Japon (RIAJ)[134] Disque d'or Or
Nouvelle-Zélande (RIANZ)[135] Disque de platine 2 × Platine
Suède (GLF)[136] Disque d'or Or
Suisse (IFPI)[137] Disque de platine Platine

Historique de sortie[modifier | modifier le code]

Région Date Format
États-Unis[75] 7 août 2009 Téléchargement numérique
Australie[138]
Canada[139]
Mexique[140]
Norvège[141]
Nouvelle-Zélande[142]
Suède[143]
Royaume-Uni[76] 27 novembre 2009
Italie[144] 29 novembre 2009
Allemagne[145] 8 janvier 2010
Belgique[146]

Compléments[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Animal, Kesha, 2010, Livret de l'album, RCA Records
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Jon Caramancia, « Changing the Face (and Sound) of Rap », The New York Times,‎ 27 décembre 2009 (lire en ligne)
  3. a et b (en) Cameron Adams, « Ke$ha moves from reality TV and being broke, to stardom and new album Animal », Herald Sun,‎ 15 janvier 2010 (lire en ligne)
  4. a et b (en) Matt Sullivan, « KE$HA and the Not-Quite-72 Virgins in Her Own Personal Heaven », Esquire,‎ 13 août 2009 (lire en ligne)
  5. a, b, c et d (en) Kelsey Paine, « Ke$ha, "TiK ToK" », Billboard,‎ 6 octobre 2009 (lire en ligne)
  6. a et b (en) Nick Levine, « Ke$ha: 'TiK ToK' », Digital Spy,‎ 30 novembre 2009 (lire en ligne)
  7. (en) Rohin Guha, « The Secret to Ke$ha’s #1 Single: Ripping Off Kylie Minogue’s ‘Love At First Sight’ », BlackBook Magazine,‎ 28 décembre 2009 (lire en ligne)
  8. (en) « Electro-Pop Princess Showdown: Uffie vs. Ke$ha », Complex,‎ 6 avril 2010 (lire en ligne)
  9. a et b (en) Vena Jocelyn, « Kesha Dishes On Her 'Bizarre' Collaboration With Diddy For 'Tik Tok' 'We all were hanging out and I was so intimidated ... but he was the nicest guy' she tells MTV News. », MTV News, MTV Networks (Viacom),‎ 10 décembre 2009 (lire en ligne)
  10. Kesha, 'Tik Tok' — Composition Sheet Music. Musicnotes.com. Alfred Publishing.
  11. a et b (en) Jim Farber, « Ke$ha, 'Animal' », New York Daily News,‎ 5 janvier 2010 (lire en ligne)
  12. a et b (en) Fraser McAlpine, « Ke$ha - Tik Tok », British Broadcasting Corporation,‎ 7 novembre 2009 (lire en ligne)
  13. (en) Bily Johnson, « Ke$ha's 'Tik Tok' Inspired By '80s Female Rappers », Yahoo! Music,‎ 5 janvier 2010 (lire en ligne)
  14. (en) Jonah Weiner, « Pop Producers Have Been Reading Their "Pitchfork" », Slate,‎ 4 novembre 2009 (lire en ligne)
  15. (en) « charts.org.nz — Ke$ha — TiK ToK Entry », sur Recording Industry Association of New Zealand (consulté le 20 septembre 2010)
  16. (en) « charts.org.nz — Ke$ha — TiK ToK Peak », sur Recording Industry Association of New Zealand (consulté le 20 septembre 2010)
  17. (en) « charts.org.nz — Ke$ha — TiK ToK », sur Recording Industry Association of New Zealand (consulté le 20 septembre 2010)
  18. a et b (en) « Ke$ha Album & Song Chart History », sur Billboard (consulté le 20 septembre 2010)
  19. (en) « Australian Singles Chart », sur Australian Recording Industry Association (consulté le 20 septembre 2010)
  20. (en) « KE$HA - TIK TOK (SONG) », sur Sverigetopplistan (consulté le 20 septembre 2010)
  21. a et b (da) Danishcharts.com – Ke$ha – TiK ToK. Tracklisten. Hung Medien. Consulté le 4 mai 2013.
  22. a et b (en) Norwegiancharts.com – Ke$ha – TiK ToK. VG-lista. Hung Medien. Consulté le 4 mai 2013.
  23. (nl) « KE$HA - TIK TOK (NUMMER) (Vl) », sur Ultratop 40 (consulté le 20 septembre 2010)
  24. « KE$HA - TIK TOK (CHANSON) (Wa) », sur Ultratop 40 (consulté le 20 septembre 2010)
  25. (en) « KE$HA - TIK TOK (SONG) », sur Suomen virallinen lista (consulté le 20 septembre 2010)
  26. (en) « Charts Stats — Ke$ha — TiK ToK », sur UK Singles Chart (consulté le 20 septembre 2010)
  27. (en) Alan Jones, « Album sales jump as Alicia tops the charts », Music Week,‎ 8 février 2010
  28. (en) « Ke$ha Album & Song Chart History », sur Billboard (consulté le 20 septembre 2010)
  29. (en) Silvio Pietroluongo, « Ke$ha Clocks Her First Hot 100 No. 1 », sur Billboard,‎ 23 décembre 2009 (consulté le 20 septembre 2010)
  30. (en) Silvio Pietroluongo, « Ke$ha Sets Female Download Record », Billboard,‎ 30 décembre 2009 (lire en ligne)
  31. (en) Paul Grein, « Chart Watch Extra: Top 20 Songs In Digital History », Yahoo!,‎ 6 août 2010 (lire en ligne)
  32. a et b (en) « Best Of 2010 Hot 100 Songs », sur Billboard (consulté le 15 janvier 2011)
  33. (en) « The Nielsen Company & Billboard’s 2010 Music Industry Report », sur Business Wire (consulté le 15 janvier 2011)
  34. a et b (en) « Ke$ha — TiK ToK », sur MTV (consulté le 20 septembre 2010)
  35. (en) Ryan Brockington, « Ke$ha is a vamped up Taylor Swift », New York Post,‎ 25 septembre 2009 (lire en ligne)
  36. (en) Jocelyn Vena, « Ke$ha Enters The 'Drunk Tank' For 'Tik Tok' », MTV News,‎ 28 décembre 2009 (lire en ligne)
  37. (en) « Melrose Place Music Hub », sur The CW Television Network (consulté le 20 septembre 2010)
  38. (en) « The Hills › Season 5 › Songs From the Show », sur MTV Networks (consulté le 20 septembre 2010)
  39. (en) « Percy Jackson and the Olympians: The Lightning Thief (2010) », sur Yahoo! Movies (consulté le 20 septembre 2010)
  40. L'Œil sur la ville. Les Simpsons
  41. (en) « 'The Simpsons' Open Show With Ke$ha Lip-Dub (VIDEO) », The Huffington Post,‎ 7 mars 2010 (lire en ligne)
  42. (en) « Watch Ke$ha on MTV Push! », sur Columbia Records (consulté le 20 septembre 2010)
  43. (en) « MTV NETWORKS INTERNATIONAL ROLLS-OUT MTV WORLD STAGE & MTV PUSH », sur MTV Networks (consulté le 20 septembre 2010)
  44. (en) « Ke$ha Performs Hit Single “Tik Tok” at the 2010 Echo Awards in Berlin, Germany + Her Thoughts on Britney Spears’ Lip-Synching », Gossip on This,‎ 8 mars 2010 (lire en ligne)
  45. (en) « Ke$ha Performs on Much Music’s MuchOnDemand in Toronnto + Ke$ha’s “Tik Tok” Music Video », Gossip on This,‎ 21 janvier 2010 (lire en ligne)
  46. (en) « BBC — Radio 1's Big Weekend — Ke$ha », BBC,‎ 2010 (lire en ligne)
  47. (en) Brian Canton, « Miley Cyrus Gets Revealing, Ke$ha Looks Ridiculous in Concert », Headline Planet,‎ 29 mai 2010 (lire en ligne)
  48. (en) « Ke$ha Is The First Global Breakout Star Of 2010 - 'Animal' Makes It's Billboard Chart Debut At #1 With Over 151K Albums Sold », sur PR Newswire (consulté le 20 septembre 2010)
  49. (en) Nora Gasparian, « Ke$ha's 'Animal' Album In Stores Today », sur Hollyscoop,‎ 5 janvier 2010 (consulté le 20 septembre 2010)
  50. (en) Angela Kaye Mason, « The Ellen DeGeneres Show: Helen Mirren »,‎ 6 janvier 2010 (consulté le 20 septembre 2010)
  51. (en) Jay Tomio, « Ke$ha – “Your Love is My Drug” on Saturday Night Live – Video », sur BSC,‎ 18 avril 2010 (consulté le 20 septembre 2010)
  52. (en) « Spotted: Ke$ha Heats Up 'Today' », MTV Newsroom,‎ 13 août 2010 (lire en ligne)
  53. (en) « Michigan's Rima Fakih Wins Miss USA Pageant », CBS News,‎ 16 mai 2010 (lire en ligne)
  54. (en) Jocelyn Vena, « Ke$ha Amps Up 'Tik Tok' For EMA Stage », MTV,‎ 7 novembre 2010 (lire en ligne)
  55. (en) James Montgomery, « Ke$ha Strips Down And Glitters Up In 'Take It Off' Video Singer says getting naked in the new clip is all about being 'raw and real' », MTV,‎ 21 juillet 2010 (lire en ligne)
  56. a et b (en) Chris Ryan, « Ke$ha Gets A Parody Video For 'Tik Tok' », MTV Buzzworthy,‎ 18 décembre 2009 (lire en ligne)
  57. (en) « Tik Tok (Parody) - Single The Midnight Beast », sur iTunes (consulté le 20 septembre 2010)
  58. (en) « THE MIDNIGHT BEAST - TIK TOK (PARODY) (SONG) », sur Australian Recording Industry Association (consulté le 20 septembre 2010)
  59. (en) « DISCOGRAPHY THE MIDNIGHT BEAST », sur Irish Recorded Music Association (consulté le 20 septembre 2010)
  60. (en) Anshel Pfeffer, « IDF soldiers face penalty after uploading Hebron dance video to YouTube », Haaretz,‎ 5 juillet 2010 (lire en ligne)
  61. (en) « IDF Presents: Tick Tock Kesha in Hebron », Jewish News,‎ 2010 (lire en ligne)
  62. (en) « Rock the Casbah: Behind the scenes », Ynet News,‎ 7 juillet 2010 (lire en ligne)
  63. (en) Andy Soltis, « Clock may be 'Tik'-ing for Israeli soldiers in Web vid », New York Post,‎ 6 juillet 2010 (lire en ligne)
  64. (en) « Israel army not amused as troops dance on patrol », Association de la presse francophone,‎ 6 juillet 2010 (lire en ligne)
  65. (en) Yaakov Katz, « Soldiers' 'Tik-Tok' video on YouTube », J Post,‎ 6 juillet 2010 (lire en ligne)
  66. (en) Yonat Frilling, « IDF Tik Tok’s in Hebron », Fox News,‎ 6 juillet 2010 (lire en ligne)
  67. (en) « Video of Israeli soldiers dancing on the streets of Hebron goes viral », Tha Indian,‎ 7 juillet 2010 (lire en ligne)
  68. (en) « Soldiers Do ‘About Face’ and Dance to Pop Song ‘Tick Tock’ », Israel National News,‎ 5 juillet 2010 (lire en ligne)
  69. (en) Reporter Staff, « Soldiers caught dancing on duty », The Sun,‎ 6 juillet 2010 (lire en ligne)
  70. (en) Katie Morgan, « 'Glee' Gets Sick Over Ke$ha, Blames It 'On the Alcohol' », Billboard,‎ 23 février 2011 (lire en ligne)
  71. a et b (en) Todd VanDerWerff, « Blame It On The Alcohol », The A.V. Club,‎ 22 février 2011 (lire en ligne)
  72. (en) Amy Reiter, « Glee recap: Making alcohol awareness sing! », Los Angeles Times,‎ 22 février 2011 (lire en ligne)
  73. a et b (en) Sandra Gonzalez, « 'Glee' recap: The Wasted Talent », Entertainment Weekly,‎ 22 février 2011 (lire en ligne)
  74. (en) Erica Futterman, « 'Glee' Recap: Drink, Drank, Drunk », Rolling Stone,‎ 22 février 2011 (lire en ligne)
  75. a et b (en) « Tik Tok — UK Single », sur iTunes (consulté le 21 septembre 2010)
  76. a et b (en) « Tik Tok — US Single », sur 7 Digital (consulté le 21 septembre 2010)
  77. (en) « Tik Tok — UK EP », sur iTunes (consulté le 21 septembre 2010)
  78. (de) Musicline.de – Kesha. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH. Consulté le 4 mai 2013.
  79. (en) Australian-charts.com – Ke$ha – TiK ToK. ARIA Top 50 Singles. Hung Medien. Consulté le 4 mai 2013.
  80. (de) Austrian-charts.com – Ke$ha – TiK ToK. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien. Consulté le 4 mai 2013.
  81. (nl) Ultratop.be – Ke$ha – TiK ToK. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 4 mai 2013.
  82. Ultratop.be – Ke$ha – TiK ToK. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 4 mai 2013.
  83. (en) Ke$ha - Chart history – Billboard. Canadian Hot 100. Prometheus Global Media. Consulté le 4 mai 2013.
  84. (kr) « :: 가온차트와 함께하세요 ::: » (consulté le 4 mai 2013)
  85. (en) Ke$ha - Chart history – Billboard. European Hot 100 Singles. Prometheus Global Media. Consulté le 4 mai 2013.
  86. (en) Spanishcharts.com – Ke$ha – TiK ToK. Canciones Top 50. Hung Medien. Consulté le 4 mai 2013.
  87. (en) Ke$ha - Chart history – Billboard. Billboard Hot 100. Prometheus Global Media. Consulté le 4 mai 2013.
  88. (en) Ke$ha - Chart history – Billboard. Billboard Pop Songs. Prometheus Global Media. Consulté le 4 mai 2013.
  89. (en) Ke$ha - Chart history – Billboard. Billboard Hot Dance Club Songs. Prometheus Global Media. Consulté le 4 mai 2013.
  90. (en) Ke$ha - Chart history – Billboard. Billboard Adult Pop Songs. Prometheus Global Media. Consulté le 4 mai 2013.
  91. (fi) Finnishcharts.com – Ke$ha – TiK ToK. Suomen virallinen lista. Hung Medien. Consulté le 4 mai 2013.
  92. Lescharts.com – Ke$ha – TiK ToK. SNEP. Hung Medien. Consulté le 4 mai 2013.
  93. (hu) Archívum – Slágerlisták – Mahasz – Magyar Hanglemezkiadók Szövetsége. Rádiós Top 40 játszási lista. Magyar Hanglemezkiadók Szövetsége. Consulté le 4 mai 2013.
  94. (hu) Archívum – Slágerlisták – Mahasz – Magyar Hanglemezkiadók Szövetsége. Dance Top 40 lista. Magyar Hanglemezkiadók Szövetsége. Consulté le 4 mai 2013.
  95. (en) GfK Chart-Track. Irish Singles Chart. Irish Recorded Music Association. Consulté le 4 mai 2013.
  96. (he) Weekly Charts – International. International Airplay Songs. Media Forest.
  97. (en) Italiancharts.com – Ke$ha – TiK ToK. Top Digital Download. Hung Medien. Consulté le 4 mai 2013.
  98. (en) Ke$ha - Chart history – Billboard. Japan Hot 100. Prometheus Global Media. Consulté le 4 mai 2013.
  99. (nl) Top 40-lijst. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40. Consulté le 4 mai 2013.
  100. (en) Charts.org.nz – Ke$ha – TiK ToK. RIANZ. Hung Medien. Consulté le 4 mai 2013.
  101. (pl) Listy bestsellerów, wyróżnienia :: Związek Producentów Audio-Video. Dance Top 50. ZPAV. Consulté le 4 mai 2013.
  102. (cs) SNS IFPI. Note : Insérer 201010 dans la liste déroulante. Hitparáda – Radio Top100 Oficiálna. IFPI Czech Republic. Consulté le 4 mai 2013.
  103. (en) Swedishcharts.com – Ke$ha – TiK ToK. Singles Top 60. Hung Medien. Consulté le 4 mai 2013.
  104. (en) Swisscharts.com – Ke$ha – TiK ToK. Schweizer Hitparade. Hung Medien. Consulté le 4 mai 2013.
  105. (cs) ČNS IFPI. Note : Insérer 201018 dans la liste déroulante. Hitparáda – Radio Top100 Oficiální. IFPI Czech Republic. Consulté le 4 mai 2013.
  106. (en) Archive Chart. UK Singles Chart. The Official Charts Company. Consulté le 4 mai 2013.
  107. (en) « ARIA Charts - End Of Year Charts - Top 100 Singles 2009 », sur Australian Recording Industry Association (consulté le 21 septembre 2010)
  108. (en) « Charts Year End: Canadian Hot 100 », sur Billboard (consulté le 21 septembre 2010)
  109. (en) « ANNUAL TOP 50 SINGLES CHART 2009 », sur Recording Industry Association of New Zealand (consulté le 21 septembre 2010)
  110. (nl) « JAAROVERZICHTEN - SINGLES 2009 », sur Dutch Top 40 (consulté le 21 septembre 2010)
  111. (en) « Official Singles Chart 2009 », sur ChartsPlus (consulté le 21 septembre 2010)
  112. (de) « Die deutschen Top 20 Singles von 2010 », sur Media Control Charts (consulté le 15 janvier 2011)
  113. (en) « ARIA Charts - End Of Year Charts - Top 100 Singles 2010 », sur Australian Recording Industry Association (consulté le 15 janvier 2011)
  114. « Rapport annuels 2010 - Singles », sur Ultratop (consulté le 15 janvier 2011)
  115. (en) « Best Of 2010 Canadian Hot 100 Songs », sur Billboard (consulté le 15 janvier 2011)
  116. (fr) AFP, « Maé/Les Prêtres: meilleures ventes 2010 », Le Figaro,‎ 24 janvier 2011 (lire en ligne)
  117. (en) « 2010 Year-End European Hot 100 Songs », sur Billboard (consulté le 15 janvier 2011)
  118. (ja) « Year-End 2010 », sur Billboard (consulté le 15 janvier 2011)
  119. (nl) « JAAROVERZICHTEN - SINGLES 2010 », sur Dutch Top 40 (consulté le 15 janvier 2011)
  120. (en) « SWISS YEAR-END CHARTS 2010 », sur Classements musicaux en Suisse (consulté le 15 janvier 2011)
  121. (en) « Best of 2010 Pop Songs », sur Billboard (consulté le 15 janvier 2011)
  122. (en) Kathy McCabe, « Delta Goodrem's talents top the charts », sur News Limited,‎ 7 janvier 2010 (consulté le 21 septembre 2010)
  123. (de) « Gold-/Platin-Datenbank », sur International Federation of Phonographic Industry (consulté le 21 septembre 2010)
  124. (en) « ARIA Charts - Accreditations - 2010 Singles », sur Australian Recording Industry Association (consulté le 21 septembre 2010)
  125. (de) « Gold & Platin », sur International Federation of Phonographic Industry (consulté le 23 septembre 2010)
  126. (en) « Ultratop 50 10/04/2010 », sur Ultratop 50 (consulté le 21 septembre 2010)
  127. (en) « Gold and Platinum certifications », sur Canadian Recording Industry Association (consulté le 21 septembre 2010)
  128. (da) Annette Wigandt, « Guld og platin i juni/juli », sur International Federation of Phonographic Industry,‎ 17 août 2010 (consulté le 21 septembre 2010)
  129. (es) Promusicae, « Top 50 Canciones », sur Promusicae,‎ 6 septembre 2010 (consulté le 21 septembre 2010)
  130. (en) « Kesha - Tik Tok », sur RIAA (consulté le =29 novembre 2011)
  131. (fi) « Kulta-ja platinalevyt », sur IFPI (consulté le 15 janvier 2011)
  132. « Certifications Singles Or - année 2010 », sur disqueenfrance.com (consulté le 29 novembre 2011)
  133. (it) « Official Singles Chart 2009 », sur ChartsPlus (consulté le 21 septembre 2010)
  134. (ja) « Digital sales certification in July, 2010 », sur Recording Industry Association of Japan (consulté le 21 septembre 2010)
  135. (en) « Top 40 Singles Chart – Chart #1709 – Monday 22 February 2010 », sur Recording Industry Association of New Zealand (consulté le 21 septembre 2010)
  136. (sv) « Classement suédois », sur Sverigetopplistan (consulté le 21 septembre 2010)
  137. (en) « The Official Swiss Charts and Music Community », sur Classements musicaux en Suisse (consulté le 21 septembre 2010)
  138. (en) « TiK ToK - Kesha (Australie) », sur iTunes (consulté le 21 septembre 2010)
  139. (en) « TiK ToK - Kesha (Canada) », sur iTunes (consulté le 21 septembre 2010)
  140. (es) « TiK ToK - Kesha (Mexique) », sur iTunes (consulté le 21 septembre 2010)
  141. (en) « TiK ToK - Kesha (Norvège) », sur iTunes (consulté le 21 septembre 2010)
  142. (en) « TiK ToK - Kesha (Nouvelle-Zélande) », sur iTunes (consulté le 21 septembre 2010)
  143. (en) « TiK ToK - Kesha (Suède) », sur iTunes (consulté le 21 septembre 2010)
  144. (en) « TiK ToK - Kesha (Italie) », sur site officiel de Kesha (consulté le 21 septembre 2010)
  145. (en) « TiK ToK - Kesha (Allemagne) », sur site officiel de Kesha (consulté le 21 septembre 2010)
  146. (en) « TiK ToK - Kesha (Belgique) », sur site officiel de Kesha (consulté le 21 septembre 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 12 décembre 2011 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.