Tigre de Champawat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Photo en noir et blanc. Un homme debout se tient derrière un tigre couché à ses pieds.
Le Tigre de Champawat et Jim Corbett en 1907.

Le Tigre de Champawat (en anglais : Champawat Tiger) ou Tigresse de Champawat est le surnom donné à une tigresse réputée pour avoir fait près de 430 victimes à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle[1]. D'autres sources indiquent 438 victimes[2] sur une durée de huit années[3].

Nommé d'après la ville indienne de Champawat de l'État de l'Uttarakhand, ce Tigre du Bengale aurait tué près de 200 personnes au Népal avant d'être chassé vers l'Inde où il continua à tuer près de 230 personnes supplémentaires[1]. En 1907, la tigresse a été tuée par le chasseur Jim Corbett[1]. Une autopsie sur la tigresse a montré des dents cassées dans sa gueule et cette blessure, selon Corbett, l'empêchait probablement de chasser ses proies naturelles.

L'animal fait partie des plus grands mangeurs d'hommes répertoriés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Tiger and leopard attacks in Nepal », BBC,‎ 5 avril 2012 (consulté le 4 septembre 2013)
  2. (fr) National Geographic magazine, À travers Le Livre de la jungle, « Lieux et personnages », hors-série n°2, janvier 2003
  3. Peter Jackson et Adrienne Farrel Jackson (trad. Danièle Devitre, préf. Dr Claude Martin, ill. Robert Dallet et Johan de Crem), Les Félins : Toutes les espèces du monde, Turin, Delachaux et Niestlé, coll. « La bibliothèque du naturaliste »,‎ 15 octobre 1996, relié, 272 p. (ISBN 978-2603010198 et 2-603-01019-0), p. 100

Bibliographie[modifier | modifier le code]