Tigre (1793)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tigre.
Page d'aide sur les redirections Pour les autres navires du même nom, voir HMS Tiger.
Tigre
Image illustrative de l'article Tigre (1793)
Maquette de l'Achille, sister-ship du Tigre, exposée au Musée de la Marine à Paris

Autres noms HMS Tigre
Histoire
A servi dans Pavillon de la Marine de la République française Marine de la République
Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Quille posée 1790
Lancement 8 mai 1793
Statut Capturé le 22 juin 1795
Démantelé en juin 1817
Caractéristiques techniques
Type Vaisseau de ligne de classe Téméraire
Longueur 55,87 mètres (172 pieds du Roi)
Maître-bau 14,90 mètres (44 pieds 6 pouces)
Tirant d'eau 7,26 mètres (22 pieds)
Déplacement 2 900 tonnes
Propulsion Jusqu'à 2 485 m2 de voiles
Caractéristiques militaires
Armement 74 canons :
  • 28 × 36 livres (16 kg)
  • 30 × 24 livres (11 kg)
  • 16 × 8 livres (3,6 kg)
  • 4 × 36 livres (16 kg) caronades
Autres caractéristiques
Équipage 3 officiers
690 marins
Chantier naval Brest
Port d'attache Département de Brest

Le Tigre est un vaisseau de ligne de 74 canons de la Marine française. Il sert pendant les guerres de la Révolution française avant d'être capturé par la Royal Navy.

Carrière[modifier | modifier le code]

Son premier capitaine est Pierre Jean Van Stabel. Lorsque Van Stabel est promu contre-amiral, le Tigre devient le vaisseau amiral d'une escadre de six vaisseaux placés sous ses ordres. Il prend part au sauvetage de la frégate Sémillante, en compagnie du Jean Bart.

Sous les ordres de Jacques Bedout, il participe à la bataille de Groix au cours de laquelle il est capturé par les Britanniques. Intégré au sein de la Royal Navy sous le nom de HMS Tigre, il est démantelé en juin 1817.

Liens externes[modifier | modifier le code]