Tignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Edouard Manet - La Négresse.jpg

Un tignon[1] (prononcé et parfois écrit tiyon) est une coiffe ou un foulard noué sur la tête en forme de turban par les femmes créoles de Louisiane pendant la période coloniale et qui perdure parfois jusque nos jours. Cette habitude résulte de lois somptuaires édictées en 1785 par le gouverneur Esteban Rodríguez Miró, appelées « loi tignon ». Cette loi imposait aux gens de couleur la manière de se vêtir dans la société coloniale afin de ne pas faire de l’ombre aux blancs. Les belles créoles étaient parfois les « placées » d’hommes blancs et éveillait la jalousie et la colère des épouses légitimes ou fiancées potentielles.

Par conséquent, le gouverneur Miró décide que les femmes de couleur, esclaves ou libres, devaient couvrir leurs cheveux et s’abstenir de toute « attention excessive à l’habillement », en particulier le port de bijoux, de plumes et autres colifichets. Le but est de maintenir visibles les écarts de classes sociales. Souvent en madras de couleurs vives, le tignon concentre alors toute la créativité et la fantaisie des femmes.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Un ancien synonyme de chignon, tombé au désuétude en France et étymologiquement apparenté à tignasse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]