Tigernmas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tigernmas[1], fils de Follach, fils d' Ethriel, c'est un descendant d'Érimón, qui est est selon les légendes médiévales et la tradition pseudo historique irlandaise un des premiers Ard ri Erenn. Son nom signifie « Seigneur de la Mort » ou « Merveilleux Seigneur » en vieil irlandais[2].


Règne[modifier | modifier le code]

Selon Lebor Gabála Érenn il devient roi après avoir détrôné son prédécesseur Conmáel lors de la Bataille d' Óenach Macha. Dans l'année de son accession il gagne 27 batailles contre ses rivaux les descendants de Eber Finn, jusqu'à ce que la lignée d' Eber soit annihilée.

Toujours selon le Lebor Gabála Érenn, c'est pendant son règne que l'or aurait été pour la première fois travaillé en Irlande, par l'orfèvre Iuchadán. Tigernmas est réputé être le premier roi à avoir donné des cornes à boire recouvertes d'or et d'argent ses suivants, et le premier à porter des vêtements teints de pourpre, bleu et vert, et décorés avec des broches, des franges et des ornements..

Sept lacs et trois rivières jaillissent de la terre au cours de son règne . Après avoir régné 50 ans (F.F.E) , 77 ans (A.M.F) [3]., il meurt avec les trois quarts des hommes d'Irlande à Magh Slécht en adorant Crom Cruach, une divinité cruelle qui ne pouvait être apaisée qu'avec des sacrifices humains [4],[5]

Selon les Annales des quatre maîtres, l'Irlande reste sans roi pendant sept ans jusqu'à ce que Eochaid Étgudach monte sur le trône[6].

Chronologie[modifier | modifier le code]

Le Lebor Gabála synchronise son règne avec la mort de Thineas et Decylas, rois mythiques d' Assyrie, et les règnes de David et de Salomon sur le Royaume d'Israël[4]; Les Laud Synchronismes avec ceux des rois du Juda Asa et Josaphat et le roi assyrien mythique Pertiades (Pyriatides)[7]. Les Annales des quatre maîtres date son rèhne de 1621-1544 BC[6]; Geoffrey Keating de 1209-1159 BC[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. également transcrit Tigernmais, Tigernmus, Tighearnmhas etc.
  2. Dictionary of the Irish Language, Compact Edition, Royal Irish Academy, 1990, p.  590.
  3. ou même 100 ans selon Book of Fenagh, p. 23 .
  4. a et b R. A. Stewart Macalister (ed. & trans.), Lebor Gabála Érenn: The Book of the Taking of Ireland Part V, Irish Texts Society, 1956, pp. 198-209
  5. E. Gwynn (ed & trans), Metrical Dindshenchas Vol. 3 poem 50, Vol. 4 poem 7
  6. a et b John O'Donovan (ed. & trans.), Annala Rioghachta Éireann: Annals of the kingdom of Ireland by the Four Masters, Dublin, 1848-1851, Vol. 1 p. 39-44.
  7. http://www.ucc.ie/celt/published/G105018/index.html
  8. D. Comyn & P. S. Dinneen (ed .& trans.), The History of Ireland by Geoffrey Keating, Irish Texts Society, 1902-1914, Book 1 Chapter 25.

Source[modifier | modifier le code]