Tiers-Ordre franciscain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Tiers-Ordre franciscain est une association pieuse laïque fondée en 1222 dans la ville de Bologne, en Italie, par François d'Assise, à la demande de personnes mariées voulant vivre à l'exemple des frères franciscains sans entrer dans un ordre religieux. Cependant, au cours de l'histoire, de nombreux groupes issus du Tiers-Ordre franciscain se sont constitués, en instituts de vie consacrée. Afin de marquer plus nettement le caractère séculier des Tertiaires, cette association laïque de fidèles prend, à la suite du concile Vatican II, le nom d'Ordre franciscain séculier (o.f.s.). Il compterait un peu moins de 450 000 membres en 2012.

Fondation du Tiers-Ordre de saint François[modifier | modifier le code]

Au XIIIe siècle, François d'Assise fonde plusieurs ordres, dont les premiers sont celui des Franciscains - qui regroupe plusieurs congrégations - celui des Clarisses et enfin le Tiers-Ordre franciscain, en 1222 à Bologne, à la demande d'un homme marié, Luchèse de Caggiano. Cet ordre laïc s'établit à l'initiative de personnes voulant vivre presque comme les Frères franciscains mais tout en ayant une famille.

« Le Tiers-Ordre est un Ordre séculier fondé par saint François d'Assise et approuvé par l'Église pour la sanctification de ses membres, et, par voie de conséquence, pour la régénération chrétienne de la société.
On l'appelle Tiers-Ordre parce qu'il est le troisième Ordre fondé par saint François. Le premier est celui des Frères Mineurs ou franciscains (1209) ; le deuxième, celui des Pauvres Dames, ou Clarisses (1212) ; le troisième était primitivement appelé Ordre de la Pénitence (1221).
C'est un Ordre, et non simplement une confrérie ou une association de dévotion. C'est un Ordre séculier, c'est-à-dire qu'il est composé non de religieux astreints aux vœux monastiques, mais de personnes du monde qui s'obligent, comme des religieux, à servir Dieu et l'Église d'une manière plus parfaite et adaptée à leur condition. Approuvé par l'Église le Tiers-Ordre l'a été plus qu'aucune autre association de chrétiens. La sanctification personnelle est le but premier du Tiers-Ordre. Le Tertiaire y trouve les principaux avantages de la vie religieuse. Grâce à sa Règle, il observe plus aisément et plus complètement les préceptes du saint Évangile, et marche avec plus de sécurité sur les traces de Jésus-Christ avec saint François comme guide et protecteur. Enfin, la régénération chrétienne de la société sera le doux fruit assuré de ce perfectionnement individuel, car l'exemple est souverainement envahissant. » (extrait du Manuel des Tertiaires édité par les Capucins de Morgon : Communauté capucine d’observance traditionnelle).

Quelques Tertiaires parmi beaucoup : sainte Élisabeth de Hongrie Reine, saint Louis Roi de France, saint Roch pèlerin, sainte Jeanne d'Arc, saint Thomas More, le saint curé d'Ars, saint Pie X pape, Zélie Martin mère de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, Pie XII, Mgr de Ségur, le Comte de Chambord, Garcia Moreno, Christophe Colomb...

Réforme[modifier | modifier le code]

À la suite des mouvements qui traversent l'Église catholique au XXe siècle, notamment la réflexion sur la place des laïcs en son sein et une nécessité d'action sociale, une réforme est initiée à partir des années 1960 pour aboutir en 1978. Le 24 juin de cette année, le pape Paul VI approuve la nouvelle Règle de l'Ordre par la lettre apostolique Seraphicus Patriarca[1]. Le Tiers-Ordre prend entre-temps le nom d'« Ordre franciscain séculier » (o.f.s.)[2].

En 1993, on comptait 354 220 Tertiaires-Franciscains et en 2012, environ 450 000[3]. C'est un des tiers-ordres qui compte le plus de membre dans l’Église Catholique. Le siège de l'Ordre est installé à Assise et la cathédrale est celle de la Basilique Saint-François dans la même ville (Assise).

Emblèmes et célébrations[modifier | modifier le code]

Emblème de l'Ordre Franciscain Séculier, à Petrópolis

À l'instar de tous les autres ordres franciscains, les Tertiaires-Franciscains ont pour symbole la main stigmatisée du fondateur croisée avec celle, également stigmatisée, du Christ.

La fête des Tertiaires-Franciscains est célébrée le 4 octobre, se confondant avec la fête de leur fondateur François d'Assise. C'est également le jour que la plupart des membres de la congrégation renouvellent leur promesse de vie évangélique dans l'esprit de pauvreté, chasteté et obéissance ainsi que leur attachement à la Règle de l'Ordre.

Ordre séculier[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, la plupart des Tertiaires font partie de l'Ordre franciscain séculier.

Ordre régulier[modifier | modifier le code]

Au XIVe siècle, Angélique de Marsciano crée un Tiers-Ordre régulier, proposant une vie cloîtrée dans les monastères et respectant le vœux de chasteté. Le Tiers-Ordre franciscain donne ainsi naissance plusieurs autres congrégations.

Congrégations religieuses issues du Tiers-Ordres Franciscain[modifier | modifier le code]

Certaines personnes ont créé d'autres ordres non-laïc, reprenant les règles du Tiers-Ordre franciscain :

Règle[modifier | modifier le code]

Le Tiers-Ordre franciscain consiste à vivre comme les Franciscains. Donc, vivre dans la prière, la charité et de ne jamais utiliser une arme (ce qui entraîna des problèmes au Moyen Âge, lors des guerres fréquentes, quand des citoyens, appelés au combat était quelquefois Tertiaires franciscains) mais aussi de faire vœux d'appartenir à Saint François d'Assise.

Beaucoup de membres très pieux du Tiers-Ordre respectent en plus ces règles, qui ne sont pas du toutes obligatoires mais volontaires : prier régulièrement, étudier le bien et le mal, avoir une grande dévotion à la Passion du Christ, vivre dans l'amour du prochain et vivre dans l'humilité. (Ces règles volontaires ne sont pas propres au Tiers-Ordre franciscain, car beaucoup de chrétiens et tous les saints les ont respectées, comme Saint François d'Assise, Sainte Thérèse de Lisieux, Sainte Gemma Galgani, Saint Padre Pio...)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es)Fidel González, Los movimientos en la historia de la Iglesia, éd. Encuentro, 1999, p. 215
  2. Brigitte Caulier, « L'Ordre franciscain séculier (Tiers-Ordre) », in Jean Hamelin (dir.), Les Franciscains Au Canada, 1890-1990, éd. du Septentrion, 1990, p. 117
  3. cf. Amanuel Mesgun Temelso, in Koinōnia, n°73, janvier 2012, p. 1

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en)Ingrid Peterson, « The Third Order of Francis », in Michael J. P. Robson (éd.), The Cambridge Companion to Francis of Assisi, éd. Cambridge University Press, 2011
  • Brigitte Caulier, « L'Ordre franciscain séculier (Tiers-Ordre) », in Jean Hamelin (dir.), Les Franciscains Au Canada, 1890-1990, éd. du Septentrion, 1990, pp. 99-122
  • Louis Gauthier, La belle procession des saints tertiaires franciscains', Paris, Librairie Saint-François, 3e éd, 1923

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Blog des Tertiaires d´observance traditionnelle en Amérique du Nord [1]