Tianeti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tianeti est une petite ville du centre-est de la Géorgie, dans les montagnes du Caucase. Elle est située au 42° 06′ 34″ N 44° 57′ 19″ E / 42.10944, 44.95528 ().

Tianeti est située dans la partie nord-est de la Géorgie (mkhare de Mtskheta-Mtianeti). D'après le recensement national de 2002, sa population est de 3 598 habitants[1]. Comme le suggèrent les études sur la pauvreté en Géorgie de 2003, le Mtskheta-Mtianeti et le district de Tianeti en particulier sont parmi les plus pauvres régions de Géorgie. En 2003, 63 % de la population de Tianeti vit toujours en dessous du seuil de pauvreté, comparé à 47 % au niveau national[2]. Prenant en considération le fait que depuis 2003, la situation économique de la région ne s'est pas significativement améliorée, il est assumé que Tianeti est toujours aujourd'hui l'un des plus pauvre districts de Géorgie. Selon le Ministère du Travail, de la Santé et des Affaires sociales de Géorgie, 14 % des familles de Tianeti en décembre 2008 vivent avec une assistance sociale, contrairement à 8 % au niveau national.

Durant la période soviétique, Tianeti était un centre de « raïon » (district). Plusieurs entreprises manufacturant l'alimentation des usines et des fermes productrices de volaille et de viande fonctionnaient dans le raïon, assurant des opportunités d'emploi pour la population locale[3]. Les infrastructures culturelles, médicales et éducationnelles soviétiques sont également développées durant cette période dans la région.

En 2008, Tianeti est toujours le centre de la municipalité (équivalent contemporain du raïon soviétique) avec deux écoles secondaires, deux maternelles, une école professionnelle, une bibliothèque, un hôpital et un musée ethnographique. Le bureau d'auto-gouvernance de la municipalité, le bureau de poste et la station de police régionale sont aussi situés à Tianeti. Une banque géorgienne a de même un bureau ouvert à Tianeti. Il y a un marché de fermier, où la majorité de la population achète sa nourriture, et plusieurs petites épiceries privées.

Aucune des usines et fermes opérant durant la période soviétique ne fonctionne de nos jours, alors qu'aucune nouvelle entreprise n'a été établie. Une petite partie de la population travaille dans les institutions publiques (prétendus « emplois de budget » : écoles, hôpital, municipalité, poste, etc.). Les produits et/ou les salaires provenant des fermes de subsistance contribuent à une partie importante des budgets des foyers locaux). Toutefois, Tianeti manque de terres arables[2]. De plus, le climat est assez extrême dans la région et la terre n'est guère fertile ; la population est parfois incapable de se faire des réserves de nourriture avant l'arrivée de l'hiver.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Département d'État pour les Statistiques, Résultats du recensement de 2002, 2003, p. 47.
  2. a et b (en) Gabriel Labbate, Levan Djambouria et Gouram Mirzachvili, Carte de la pauvreté en Géorgie, 2003, p. 21.
  3. (ka) Encyclopédie de la Géorgie soviétique (Encyclopaedia Georgiana), vol. IV, Tbilissi, 1979, p. 678-679.