Tiécoro Bagayoko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bagayoko.

Tiécoro Bagayoko était un militaire malien, né le 19 juillet 1937 à Goundam (actuel Mali) et mort en détention en 1983.

Tiécoro Bagayoko, natif de Goundam (région de Tombouctou) est l’enfant de Moussa Bagayoko et de Mata Sadji Kossa. Il est bambara. Il passe son enfance à Goundam, puis à Kayes et suit son père à Bamako dans les années 1950. Il entre à l’école des enfants de troupe de Kati. En 1958 il participe à la guerre d’Algérie du côté des Français où il est médaillé de la Croix de Sauvetage de l’Armée française. À son retour, il obtient une bourse pour l’école de pilotage en URSS, puis aux États-Unis en 1965.

Le 19 novembre 1968, il prend part très activement au coup d’État qui renverse le Président Modibo Keïta, en compagnie de quatorze autres militaires dont Moussa Traoré. Il participe au Comité militaire de libération nationale (CMLN). Directeur de la sûreté nationale, il met en place une police politique très répressive, notamment vis-à-vis des étudiants et élèves contestataires. Parallèlement à ses activités politico-policières, il s'intéresse au football (notamment Président du club Djoliba Athletic). Son interventionnisme auprès du corps arbitral vaudra d'ailleurs au Mali d'être exclu des compétitions inter-africaines pendant un an.

Il organise notamment la répression des opposants suite aux manifestations lors des obsèques de l'ancien président Modibo Keita en 1977. Il est arrêté, en compagnie de Kissima Doukara et Karim Dembélé par Moussa Traoré alors qu’il se trouve dans son bureau pour une réunion le 28 février 1978. Il est rétrogradé au rang de soldat de deuxième classe[1]. Déporté à Taoudenit, il y meurt assassiné par un commando envoyé par Moussa Traoré qui était dirigé par l'adjudant Chef Moussa Camara.

Tiécoro Bagayoko a épousé en 1962 Aïssata Kélétigui Doumbia (Assétou Kourouma sur les papiers) avec qui il aura deux enfants : Moussa Tiécoro Bagayoko et Mama Tiécoro Bagayoko. En 1970, il épouse Tenimba Diallo avec qui il aura 4 enfants Mata Sadji Bagayoko, Fatouma Bagayoko, Aïssata Bagayoko et Mohamed Bagayoko. En 1976, il épouse Néné Bayaba Sy et aura une fille Caty Assetou Bagayoko qui participe à la campagne de l'ancien premier ministre Modibo Sidibé en 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Moussa Konaté, Ils ont assassiné l'espoir, Éditions L'Harmattan, 1991, pp66-67

Lien externe[modifier | modifier le code]