Thyroïdectomie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La thyroïdectomie ou isthmectomie est une ablation chirurgicale de la thyroïde.

L'opération chirurgicale[modifier | modifier le code]

Elle est réalisée sous anesthésie générale. Le chirurgien accède à la thyroïde en réalisant une incision à une largeur de doigt supérieure du creux sternal (la base du cou). Les muscles sterno-hyoïdiens sont séparés en suivant la ligne blanche pour accéder à la thyroïde.

La délicatesse de cette opération consiste à repérer les nerfs récurrents (rameaux du nerf vague) de part et d'autre de la thyroïde qui innervent les cordes vocales, leur lésion pouvant être lourde de conséquences. Ces nerfs sont parfois très fins, du diamètre d'une épingle. Le chirurgien veille à laisser en place les glandes parathyroïdes (régulant la calcémie) qui peuvent avoir un nombre variant de 4 à 8.

L'ablation de la thyroïde réalisée, les muscles sterno-hyoïdiens sont recousus, des mousses hémostatiques résorbables sont mises en place, ainsi que des drains après un lavage de l'espace opératoire au sérum physiologique.

variantes[modifier | modifier le code]

Sur la base d'un diagnostic affiné, le chirurgien pratiquera une thyroïdectomie

  • totale, sub-totale, ou partielle (hémithyroïdectomie, lobectomie).
  • Selon les cas, elle sera unilatérale ou bilatérale
  • pratiquée avec ou sans curage (le curage pouvant être récurrentiel ou non).
  • Elle peut être ganglionnaire (unilatéral ou bilatéral),
  • pratiquée par voie cervicale ou thoracique (Thyroïdectomie rétrosternale),
  • par manubriotomie ou encore par sternotomie médiane.

Elle peut suivre une lobo-isthmectomie ou peut, dans les cas graves, être élargie aux structures de voisinage (avec curage récurrentiel unilatéral ou bilatéral et éventuel curage cervical complet). Il peut s'agir d'une simple énucléation d’un ou plusieurs nodule(s) thyroïdien (s) ou d'une Isthmectomie thyroïdienne

Chacune de ces variantes correspond à un code d'acte chirurgical répertorié par le programme de médicalisation des systèmes d'information ou « PMSI »


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]