Thymome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le thymus peut être le siège de tumeurs. La tumeur développée à partir du parenchyme thymique s’appelle un thymome, et se localise à la partie antéro-supérieure du médiastin. Les thymomes sont rares chez l’enfant comme chez l’adulte. Un thymome peut être parfaitement bénin, mais il peut aussi infiltrer localement les structures voisines ou faire des métastases, mais toujours avec un pronostic relativement favorable.

Cette tumeur peut s’associer à des maladies dites de système qui touchent divers organes. Des pathologies endocriniennes peuvent aussi être associées à un thymome.


Diagnostic[modifier | modifier le code]

Le thymome peut être découvert à l’occasion d’une radiographie thoracique effectuée de manière systématique. Il s'agit d'une tumeur rare qui, plus souvent, n'entraîne aucune symptomatologie. Cependant, quand la tumeur est évoluée et devient volumineuse, elle comprime les organes de voisinage d'où douleur au niveau du thorax et gêne à la respiration, voire un syndrome cave supérieure (dilatation visible des veines de la partie supérieure du corps).

Ces tumeurs sont de croissance lente mais potentiellement invasives. L’envahissement des ganglions et les métastases doivent être recherchés.

Le scanner du thorax permet de localiser plus précisément la tumeur. Cet examen complémentaire apporte également des renseignements susceptibles d'être utilisés par le chirurgien quand celui-ci décide de procéder à une exérèse de la tumeur. Néanmoins la malignité est particulièrement difficile à affirmer en examinant uniquement les cellules qui composent la tumeur. L'examen histologique est donc surtout utilisé pour dire si la tumeur est localisée ou si elle envahit les tissus de voisinage.

Signes cliniques[modifier | modifier le code]

Généralement le thymome est découvert de manière fortuite alors que le patient passe une radiographie du thorax. Très souvent, tant que la tumeur n'est pas trop importante, les signes cliniques sont nuls.

Cependant, on pourra trouver :

  • Toux
  • Dysphagie (Difficulté à avaler)
  • Sensation d’oppression thoracique, des douleurs thoraciques ou une difficulté à respirer.
  • Parfois, le thymome est associé à un syndrome myasthénique.

Classification[modifier | modifier le code]

Le thymocytome est une tumeur bénigne du thymus constituée avant tout de thymocytes (cellules composant habituellement le thymus).

Le thymoépithéliome est une tumeur bénigne du thymus qui se développe avant tout aux dépens de la trame épithéliale et des corps de Hassal.

Les carcinomes thymiques sont des tumeurs malignes du thymus. Elles sont agressives et leur pronostic est le plus souvent réservé.

Anatomie pathologique[modifier | modifier le code]

Immunohistochimie[modifier | modifier le code]

Les anticorps anti-cytokératines marquent nettement les thymomes mais ne permettent cependant pas de façon fiable de différencier des cellules épithéliales médullaires et corticales. Les cytokératines sont utilisées essentiellement dans le diagnostic différentiel des formes à prédominance lymphoïde (Formes B) ou à cellules fusiformes (Formes A).

Le CD5 est négatif dans la plupart des thymomes et positif dans 45% à 2/3 des carcinomes thymiques.

Le CD20 est positif dans les formes fusiformes médullaires (Formes A) est négatif dans les formes lymphoïdes B.

La calrétinine et la mésothéline sont négatives dans les thymomes, et positives dans 1/3 des carcinomes thymiques.

Le CD57 est positif dans les thymomes et négatifs dans les carcinome thymiques squameux.

Traitement[modifier | modifier le code]

Le traitement des thymomes est la résection chirurgicale complète. Les formes invasives nécessitent une radiothérapie adjuvante.

Les carcinomes thymiques[modifier | modifier le code]

Les carcinomes thymiques requièrent un traitement multimodal associant chimiothérapie, chirurgie et radiothérapie.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]