Thymidine kinase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thymidine kinase

Description de cette image, également commentée ci-après

Structure d'un complexe cristallé de thymidine kinase avec de la thymidine (PDB 2B8T[1])

N° EC EC 2.7.1.21
N° CAS 9002-06-6
Données
IntEnz Vue IntEnz
BRENDA Entrée BRENDA
IUBMB 2.7.1.21 à l'IUBMB
KEGG Entrée KEGG
MetaCyc Voie métabolique
PRIAM Profil
PDB Structures
GO AmiGO / EGO

La thymidine kinase est une transférase qui catalyse la réaction :

ATP + thymidine \begin{smallmatrix}\rightleftharpoons\end{smallmatrix} ADP + TMP.

Cette enzyme est contenue dans les cellules humaines ainsi que dans plusieurs virus dont celui de la varicelle zona, le cytomégalovirus, Epstein Barr ainsi que l’herpès simplex[2].

Chez les cellules humaines la thymidine kinase est présente sous deux formes soit la TK 1 et 2. La thymidine kinase est une enzyme de type phosphotransférase. Le terme phosphorylation signifie quelle transfère des phosphates et le terme kinase signifie que l’enzyme utilise l’énergie sous forme d’ATP. Le rôle de la thymidine kinase est donc de catalyser la réaction de phosphorylation :

Déoxythymidine + ATP → Déoxythymidine monophosphate + ADP

Le déoxythymidine monophosphate est produit par deux voies dans la cellule. Normalement, lorsque la cellule est quiescente (G0), la demande en nucléotides est faible. Donc la voie de méthylation d’un déoxyuridine monophosphate est suffisante. Cependant, lorsque la cellule entre en division elle demande beaucoup de nucléotides pour construire une nouvelle copie d’ADN. C’est donc à ce moment que la TK1 sera sollicité pour catalyser la phosphorylation de la déoxythymidine. On dit donc que la TK1 retrouvé dans le cytosol est cycle dépendante et donc nécessaire avant le division cellulaire tandis que pour la TK 2, retrouvé dans la mitochondrie, elle est cycle indépendante.

Le rôle de la thymidine kinase est de phosphoryler la thymidine qui une fois sous forme triphosphate entre dans la composition de l'ADN. La thymidine kinase est codée par le gène Ul 23[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Urszula Kosinska, Cecilia Carnrot, Staffan Eriksson, Liya Wang et Hans Eklund, « Structure of the substrate complex of thymidine kinase from Ureaplasma urealyticum and investigations of possible drug targets for the enzyme », FEBS Journal, vol. 272, no 24,‎ décembre 2005, p. 6365-6372 (lire en ligne) DOI:10.1111/j.1742-4658.2005.05030.x PMID : 16336273
  2. Virologie humaine / Leslie Collier, John Oxford ; illustrations de Jim Pipkin ; traduit de l’anglais par Véronique Joly. Paris : Flammarion médecine-sciences, c2004.
  3. Virologie humaine / Leslie Collier, John Oxford ; illustrations de Jim Pipkin ; traduit de l’anglais par Véronique Joly. Paris : Flammarion médecine-sciences, c2004