Thrasybule (Athènes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thrasybule.

Thrasybule (en grec ancien Θρασύϐουλος / Thrasýboulos) est un général et homme d'État athénien origine du dème de Collytos (né vers -445 ; mort en -389)[1].

Partisan du parti démocratique à Athènes, et proche semble-t-il d'Alcibiade, il est à l'origine du coup de force de Samos qui rappelle d'exil ce dernier et renverse le gouvernement oligarchique des Quatre-Cents (-411). L'année suivante, sous la direction d'Alcibiade, il contribue à la victoire de Cyzique avec l'aide de Théramène, pourtant l'un des oligarques du régime précédent. Il soumet alors la côte de Thrace.

Pendant sept ou huit ans, il joue apparemment un rôle assez effacé et n'est pas impliqué dans la défaite finale des Athéniens dans la guerre du Péloponnèse. Il est pourtant exilé par le gouvernement des Trente en -404 et se réfugie à Thèbes. Il forme alors une troupe d'exilés politiques et reconquiert en -403 la cité d'Athènes et restaure la démocratie. En -395, il pousse à l'alliance avec Thèbes contre Sparte et commande alors une flotte qui soumet les îles de la mer Égée et les côtes de l'Asie mineure en imposant des régimes démocratiques, comme à Byzance. Il s'empare de Lesbos et réussit à faire entrer dans cette nouvelle confédération athénienne Clazomènes et Thasos. Il est tué en -389 devant Aspendos.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Robert J. Buck, Thrasybulus and the Athenian Democracy : The Life of an Athenian Statesman, Franz Steiner Verlag,‎ 1998 (ISBN 9783515072212, présentation en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]