Thousand Sons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thousand Sons

Numérotation XV
Fondation M29 (1ère)
Couleurs de Chapitre Bleu, jaune et or
Primarque Magnus le Rouge
État du Primarque Prince Démon
États des Gènes Corrompus (Tzeentch)
Statut Excomunicate Traitoris
Monde Natal Prospero (Exterminatus)

Liste des Chapitres

Les Thousand Sons sont une légion de Space Marines du Chaos, jouables dans l'univers de fiction de Warhammer 40,000, développé par la société Games Workshop.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Primarque des Thousand Sons, Magnus le Rouge, ne dispose que d'un seul œil cyclopéen, laissant son visage lisse de l'autre côté, là où aurais du se trouver son autre œil ;et des cheveux d'un roux flamboyant. Après que les primarques encore embryons furent dispersés dans la galaxie, il dériva sur Prospero, une planète de colons psykers exilés de l'ancien empire humain, dont la culture n'est pas sans rappeler l'Égypte antique. En raison des traits physiques et psychiques qui auraient causé sa perte sur un monde hostile aux psykers, ce hasard fut bienvenu et il fut recueilli enfant par les érudits psykers de la planète[1]. Comme pour tous les autres primarques, l'Empereur le découvrit et les deux se reconnurent immédiatement. Il reçut le commandement de la Légion des Thousand Sons, dont il possédait le patrimoine génétique d'origine. La planète Prospéro fut rattaché comme nouveau monde-mère de la Légion.

Les Thousand Sons possédaient les mêmes prédispositions génétiques que leur Primarque pour les pouvoirs Psy. Sous la direction de Magnus, les Thousand Sons se plongèrent dans l'étude de tous les domaines de la science obscure du Warp. La somme de ses savoirs est contenue dans le Livre de Magnus. Mais ces influences magiques n'étaient pas du goût des primarques Mortarion et Leman Russ, qui critiquèrent ouvertement les Thousand Sons. Leurs accusations finirent par déboucher sur le Concile de Nikaea, durant lequel l'Empereur déclara la sorcellerie illégale, sauf en cas d'ultime recours dans l'intérêt de l'Imperium et de l'Humanité, et demanda à Magnus d'arrêter là ses pratiques magiques. Magnus, maussade, dut accepter.

Mais il ne respecta pas les édits de Nikaea et les Thousand Sons continuèrent leurs recherches. Lors de l'Hérésie d'Horus, Magnus grâce à ses pouvoirs sur le Warp vit le rôle de la plupart des intervenants importants, sauf le sien. N'ayant pas confiance en un vaisseau qui pouvait mettre trop longtemps à arriver sur Terra, il lança son esprit à travers le Warp pour prévenir son père. Mais l'Empereur ignora l'avertissement et accusa son fils de trahison. Leman Russ fut chargé de ramener Magnus sur Terra[2]. Les combats qui eurent lieu sur Prospero furent sanglants, et durant les affrontements, les Space Wolves surclassèrent totalement les Thousand Sons et mirent leurs cités à sac, brûlant et détruisant tout sur leur passage. Magnus fut désespéré de voir les bibliothèques incendiées et leur savoir détruit à jamais. Il y eut un duel entre Magnus et Russ, mais le cyclope, malgré une résistance désespérée n'était pas de taille à vaincre son frère, bien plus puissant que lui en combat physique. Alors qu'il allait se faire tuer, Magnus vendit son âme et sa légion à Tzeentch et devint un prince démon au service du dieu du changement. Dans les anciennes versions de l’historique, les Thousand Sons prirent ce qu'ils purent et forcèrent le passage face aux Space Wolves pour se sauver ensuite dans leurs vaisseaux. Dans une version plus récente, au moment où Magnus vend son âme, toute la légion ainsi que la cité des Thousand Sons et sa bibliothèque furent téléportées par Tzeentch[3].

Après la destruction de Prospéro, les Thousand Sons se réfugièrent dans l'Œil de la Terreur, déchirure entre le monde réel et le Warp, sur la Planète des Sorciers. Les membres de la légion commencèrent à muter rapidement, en particulier les marines dénués de pouvoirs psychiques, moins résistants. Magnus, lui-même devint un puissant Prince Démon de Tzeentch. Afin de conjurer la terrible menace qui faisait peser ces mutations incontrôlées sur la stabilité génétique de la Légion, les plus puissants sorciers, sous la tutelle d'Ahriman, Maître Archiviste de Magnus, lancèrent un sort d'une puissance inimaginable : l'effacement d'Ahriman. Mais le sort fut un échec, les corps des Thousand Sons dénués de pouvoirs psy furent réduits en poussière et leurs armures se scellèrent en enfermant à l'intérieur les esprits des marines, les damnant à jamais. Seuls les sorciers gardèrent leur corps physique. Magnus fut hors de lui quand il découvrit cela, et il bannit à jamais Arhiman et ceux qui avaient participé à l'élaboration de ce sortilège.

Organisation[modifier | modifier le code]

Les Thousands Sons préfèrent le tir et la sorcellerie pour mener leurs combats[4]. Avant l'Hérésie d'Horus, Magnus laissait énormément de marges de liberté à ses officiers, les poussant à agir en stratèges indépendants. Cette organisation semble perdurer après l'Hérésie.

Originellement équipée d'armures rouges, la Légion adopta ensuite les couleurs de Tzeentch, le bleu, l'or et le jaune. Le symbole de la légion est aussi changé. Auparavant, c'était un rond percé, à partir duquel partent huit rayons dont ceux situés en haut, bas, gauche et droite sont plus grands que les autres. On peut remarquer les points communs avec l'étoile à huit branches du Chaos. Les couleurs étaient soit blanc sur rouge, soit rouge sur blanc indifféremment.

Après l'Hérésie, le symbole le plus commun, outres les symboles de Tzeentch, est l'Ouroboros (voir en haut de la page). Leurs armures ont aussi été changées: ils utilisaient autrefois des armures Space Marine standard avec quelques éléments de décoration faisant référence à l'Égypte antique tels que des croix Ankh ou l'œil d'Osiris. Leurs casques ont désormais une nette ressemblance avec des masques mortuaires égyptiens et sont parfois agrémentés de cornes. Les Marines de cette légion portent très souvent des tabards ou des robes par dessus leur armure, ce qui était déjà le cas avant leur trahison.

Modifications apportées à l'histoire[modifier | modifier le code]

Le roman Un millier de Fils de Graham McNeil, paru aux éditions Bibliothèque interdite, apporte un nouveau regard sur plusieurs des événements déjà cités. Ainsi, on apprend que le patrimoine génétique des Thousand Sons était irrémédiablement altéré par une souche mutagène qui transformait les Space Marines en monstre l'un après l'autre. Lorsque Magnus prit les rênes de la légion, il réussit à sauver un millier de ses guerriers, les autres étant cryogénisés avant de mystérieusement disparaître. Il semble que Magnus, ne parvenant pas à enrayer la mutation, projeta son esprit dans le Warp où il rencontre une entité très puissante et ancienne et fit un pacte obscur avec celui qui se relèvera être Tzeentch, impliquant les Thousand Sons "irrécupérables" et lui coutant un œil qui en fait le Cyclope...

Divers[modifier | modifier le code]

  • On ne sait pas comment le chapitre se renouvelle après la mort de chaque marine. Une théorie non officielle fait état d'une sorte d'ensorcellement d'armures Thousand Sons. L'âme d'un guerrier tué au cours d'un combat resterait emprisonnée (dans le Warp ?) jusqu'à ce qu'un nouveau sorcier de la légion "envoûte" une armure vide afin d'y enfermer une fois de plus l'esprit du Marine. Les effectifs de la légion seraient donc théoriquement infinis, mais la puissance demandée par ce genre de sort limiterait le nombre de marines déployés en un même endroit. Empêchant les Thousand Sons de former de véritables armées à eux seuls. Les Psykers de la légion sont quant à eux recrutés de manière normale parmi les civilisations rencontrées.
  • Désormais en exil avec ses partisans, Ahriman refuse de reconnaître le Chaos comme maître et est à la recherche de la connaissance suprême pour anéantir son ancienne légion. On dit qu'il cherche à entrer dans la Bibliothèque Interdite des Eldars. S'il y arrivait, il obtiendrait un pouvoir et des connaissances incommensurables.
  • En lieu de cris de guerre les guerrier des thousand son se contente de murmurer en boucle "Tout n'est que poussière !"
  • Dans les premières versions de leur histoire, le symbole de cette légion était un soleil avec un M (pour Magnus ou pour le nombre 1000 écrit en chiffre latin) à l'intérieur.
  • Plusieurs exemples d'engagements de Thousand Sons sont rapportés dans les romans Space Wolves[5] et Chasseurs Gris[6] de William King.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lexicanum, « Magnus » (consulté le 3 janvier 2010)
  2. Graham McNeill, Les Faux Dieux, Bibliothèque Interdite,‎ 2007
  3. L'épisode relatant ce conflit fait l'objet de deux ouvrages à paraître chez l'éditeur anglais Black Library, plus de précisions et confirmation de ce paragraphe seront ainsi apportées
  4. Lexicanum, « Thousand Sons » (consulté le 3 janvier 2010)
  5. William King, Space Wolves, Bibliothèque Interdite,‎ 2005 (ISBN 978-2-915989-06-9)
  6. William King, Chasseurs Gris, Bibliothèque Interdite,‎ 2009 (ISBN 978-2-35961-013-0)