Thorogobius ephippiatus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Gobie léopard (Thorogobius ephippiatus) est un poisson marin démersal de la famille des Gobiidés.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Est-Atlantique le long du littoral européen du Skagerrak (Baltique) à Madère en passant par les îles Canaries et le pourtour méditerranéen[1].

Biologie[modifier | modifier le code]

C'est une espèce cryptobenthique des zones côtières qui apprécie les parois verticales et surplombs rocheux, ou les crevasses. Il vit jusqu'à une profondeur de 6 à 12 m, et plus rarement jusqu'à 40 m de fond.

vue dorsale

Alimentation[modifier | modifier le code]

Il mange des crustacés (copépodes, amphipodes, décapodes), des polychètes, de petits gastéropodes et des algues qu'il broute sur le substrat rocheux[2].

Reproduction[modifier | modifier le code]

La femelle peut pondre en Europe du Nord jusqu'à 12 000 œufs[3]

Menaces, statut[modifier | modifier le code]

Vulnérabilité modérée[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Autres liens[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Miller, P.J., 1990. Gobiidae. p. 925-951. In J.C. Quero, J.C. Hureau, C. Karrer, A. Post and L. Saldanha (eds.) Check-list of the fishes of the eastern tropical Atlantic (CLOFETA). JNICT, Lisbon, SEI, Paris; and UNESCO, Paris. Vol. 2.
  2. Miller, P.J., 1986. Gobiidae. p. 1019-1085. In P.J.P. Whitehead, M.-L. Bauchot, J.-C. Hureau, J. Nielsen and E. Tortonese (eds.) Fishes of the North-eastern Atlantic and the Mediterranean. Volume 3. UNESCO, Paris. FishBase
  3. Muus, B.J. and J.G. Nielsen, 1999. Sea fish. Scandinavian Fishing Year Book, Hedehusene, Denmark. 340 p.
  4. Cheung, W.W.L., T.J. Pitcher and D. Pauly, 2005. A fuzzy logic expert system to estimate intrinsic extinction vulnerabilities of marine fishes to fishing Biol. Conserv. 124:97-111. (cité par fishbase)