Thor (Marvel Comics)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thor (homonymie).
Thor
Personnage de fiction apparaissant dans
Thor

Logo de la série Thor
Logo de la série Thor

Alias Thor Odinson
Dr Donald Blake
Sigurd Jarlsen
Jake Olson
Eric Masterson
Origine Asgard
Sexe Masculin
Espèce Asgardien
Cheveux Blonds
Yeux Bleus
Activité(s) Dieu du tonnerre
Super-héros
Médecin (Donald Blake)
Ambulancier (Jake Olson)
Arme(s) favorite(s) Mjöllnir
Pouvoirs spéciaux Force surhumaine
Résistance
Longévité
Avec Mjöllnir :
Contrôle de la foudre
Portail dimensionnel
Vol
Après la mort de son père :
Pouvoirs d'Odin
Famille Odin (père)
Gaea (mère)
Frigga (belle-mère)
Loki (frère adoptif)
Balder (demi-frère)
Hermod (demi-frère)
Tyr (demi-frère)
Vidar (demi-frère)
Bor (grand-père)
Bestla (grand-mère)
Vili (oncle)
Ve (oncle)
Entourage Sif
Beta Ray Bill
Jane Foster
Dr Erik Selvig
Ennemi(s) Loki

Membre(s) Asgardiens
Les Vengeurs
Thor Corps
Uncanny Avengers

Créé par Stan Lee (éditeur)
Larry Lieber (scénariste)
Jack Kirby (dessinateur)
Interprété par Chris Hemsworth
Film(s) Thor
Avengers
Thor : Le Monde des ténèbres
Première apparition Journey into Mystery vol. 1 #83 (août 1962)
Éditeur(s) Marvel Comics

Thor est un dieu et un super-héros appartenant à l'univers de Marvel Comics. Créé par l'éditeur Stan Lee, le scénariste Larry Lieber et le dessinateur Jack Kirby, ce personnage de fiction est apparu pour la première fois dans le comic book Journey into Mystery #83 (août 1962). C'est une divinité, un asgardien qui est basé sur son homologue dans la mythologie nordique.

Thor est connu pour être l'un des membres fondateurs et récurrent de l'équipe des Vengeurs. Il a été le personnage titre de trois séries régulières ainsi que de séries limitées. Il apparaît dans de nombreux produits dérivés : séries d'animation et jeux vidéo. L'acteur australien Chris Hemsworth incarne le personnage dans plusieurs films de l'univers cinématographique Marvel : Thor réalisé par Kenneth Branagh (2011), Avengers (2012) ainsi que dans Thor : Le Monde des ténèbres (2013).

Historique de publication[modifier | modifier le code]

Version originale[modifier | modifier le code]

Thor est un personnage créé par Stan Lee et Jack Kirby dans le comic book Journey into Mystery #83, qui porte comme date de parution août 1962, édité par Marvel Comics. Jack Kirby dessine les sept premiers épisodes (qui comptent alors 13 pages)[1] avant de laisser la main à Don Heck ou Joe Sinnott ; Stan Lee propose toujours les bases des histoires mais c'est son frère, Larry Lieber, qui le plus souvent rédige les scénarios[2]. À partir du numéro 97, Jack Kirby revient sur ce comics mais pour dessiner une série complémentaire à celle de Thor et intitulée Tales of Asgard[1]. Cette série présente les aventures de Thor dans l'univers asgardien avant qu'il ne s'incarne en Don Blake. Puis, à partir du numéro 101, le duo Lee – Kirby reprend en main la série principale de Thor. C'est à Jack Kirby que l'on doit la création de personnages hauts en couleurs comme les extraterrestres colonisateurs Rigelliens, les chevalier de Wundagore, et la belle Sif, guerrière énamourée de Thor.

Le personnage de Thor a un tel succès que Journey into Mystery est renommé The Mighty Thor.

Au numéro 125, Journey into Mystery devient The Mighty Thor en reconnaissance de la popularité du personnage. Les histoires, de plus en plus cosmiques et épiques, doivent beaucoup à l'aspect visionnaire du dessin de Jack Kirby. Vince Colletta qui a commencé par encrer les épisodes de Tales of Asgard à partir du numéro 106 devient l'encreur de la série à partir du numéro 116[2].

Le dernier numéro signé Jack Kirby est le 179 d'août 1970[3]. Après son départ pour aller travailler chez DC Comics, il est remplacé par Neal Adams pour deux numéros 180 et 181. John Buscema prend la succession et la garde jusqu'au numéro 259 de mai 1977. Stan Lee fait son possible pour conserver le souffle épique de la série mais il est remplacé par le scénariste Gerry Conway à partir du no 194[4]. Len Wein devient scénariste de la série à partir du numéro 242 de décembre 1974[5] et John Buscema est remplacé par Walter Simonson à partir du numéro 260 de juin 1977[6]. Le passage entre les deux dessinateurs sera facilité par l'apport de Tony DeZuniga qui travaille à la finition des planches. Le numéro 272, de juin 1978, marque l'arrivée de Roy Thomas au scénario et le retour de John Buscema[7]. Keith Pollard prend la place de Buscema à partir du numéro 286[8], après avoir déjà remplacé quelques fois Buscema. Le numéro 300, d'octobre 1980, voit l'arrivée d'un duo de scénaristes Mark Gruenwald et Ralph Macchio qui sont remplacés par Doug Moench au numéro 308[9]. Keith Pollard quitte la série au numéro 320 pour être remplacé par Alan Kupperberg[10]ou Greg Larocque, et au scénario, Len Wein ou Roy Thomas. Ce dernier parviendra à relier les dieux nordiques aux différents panthéons mis en scène dans l'univers Marvel, et à expliquer le Ragnarök (le crépuscule des Dieux) sans contredire ni la légende, ni la continuité de la bande dessinée. Pour quelques épisodes Alan Zelenetz écrit le scénario à partir du 329[11] et les dessinateurs se succèdent, Herb Trimpe, Bob Hall, Don Perlin, Mark D. Bright sans qu'un seul sorte du lot.

Thor n'est plus alors le succès qu'il a été. Le dessinateur et scénariste Walter Simonson s'attelle donc à la tâche, avec carte blanche pour relancer les ventes. Il prend la série à partir du numéro 337[12] et reste jusqu'au numéro 380 pour le dessin[13] et le 382 pour le scénario[14]. Il crée à cette occasion Beta Ray Bill, un extraterrestre qui, parce qu'il en est digne, parvient à se saisir du marteau Mjöllnir et devient une nouvelle incarnation de Thor[12],[15]. Les récits écrits par Simonson voient une mission commando des dieux nordiques en Enfer, et la transformation de Thor en grenouille dans une parodie de la Batrachomyomachia d'Homère[12],[16].

Ses successeurs, Tom DeFalco au scénario et Ron Frenz au dessin, reviendront à une formule plus classique, directement copiée sur la période Lee / Kirby du numéro 383[17] au 459[18]. Durant cette période, au début des années 1990, ils lient Thor à un nouvel alter-ego Éric Masterson[17]. Suivront les épisodes scénarisés par Jim Starlin et Ron Marz et dessinés par Bruce Zick (du 460 au 469) remplacé par M.C. Wyman, qui donneront une version moderne du thème du Berserker. Roy Thomas est de nouveau scénariste à partir du numéro 471[19] et reprend les lignes narratives abandonnées lors de son précédent passage. Mike Deodato Jr. au dessin et Warren Ellis au scénario arrivent au numéro 491[20], mais dès le numéro 495[21] William Messner-Loebs remplace Ellis et se charge de clore le volume I de la série au numéro 502[22]. Après cet épisode le comic book Thor reprend son nom original Journey Into Mystery et présente les aventures des Lost Gods en mettant en scène Loki, Odin, Reed Norvell, etc., du numéro 503 au 513 (les épisodes suivants ne concernent plus les Asgardiens mais Shang-Chi, La Veuve noire et Hannibal King). Le personnage Thor apparaît seulement dans The Avengers (volume II) qui fait partie des comics relancés sous l'appellation Heroes Reborn.

Le dessinateur français Olivier Coipel a participé à la relance du personnage en 2007. L'affiche du fond représente Thor.

C'est Dan Jurgens qui est chargé de la relance du titre, en juin 1998[17], dont il assurera plusieurs dizaines de numéros en tant que scénariste, en tandem avec plusieurs dessinateurs, dont John Romita Jr[23], Andy Kubert, Tom Raney ou Stuart Immonen. En août 2004, Dan Jurgens laisse la place à Michael Avon Oeming et Daniel Berman tandis que le dessin est assuré par Andrea Divito. Cette équipe raconte sur six numéros le Ragnarök qui voit la mort de Thor au numéro 85, dernier de la série, en décembre 2004[24].

En 2006, la série Fantastic Four illustre la chute de Mjöllnir sur Terre. En septembre 2007, la troisième série Thor débute avec au scénario Joseph Michael Straczynski et aux dessins le français Olivier Coipel en alternance avec l'allemand Marko Djurdjevic. Ce troisième volume compte 12 numéros car ce qui aurait dû être le treizième est numéroté 600 ; la distinction en volume étant annulée pour aboutir à ce numéro anniversaire élevé[24],[25] Le personnage possède une nouvelle apparence qui est reprise par d'autres dessinateurs de Thor et inspire la version cinématographique[26].

Kieron Gillen et Billy Tan prennent la relève à partir du numéro 604[27] puis Matt Fraction, au scénario, et Pasqual Ferry au dessin prennent la série en charge jusqu'au numéro 621 qui marque la fin de la série en avril 2011 avant d'être relancée le mois suivant sous le titre The Mighty Thor[28]. Pour la relance de la série qui vise à attirer les spectateurs du film Thor, Matt Fraction est assisté par Olivier Coipel, puis par Pascual Ferry[29].

L'annonce et la sortie du film Thor se sont également accompagnées de plusieurs mini-séries de comics durant la période de 2010 à 2011 : Iron Man/Thor de Dan Abnett et Andy Lanning[30],[31], Thor: First Thunder de Bryan J. L. Glass et Tan Eng Huat[32], Thor: The Mighty Avenger de Roger Langridge et Chris Samnee[33] et Thor: For Asgard de Robert Rodi et Simone Bianchi[34].

Versions française et québécoise[modifier | modifier le code]

En France, ses aventures ont été publiées par Arédit dans Eclipso à partir du numéro 15[35], puis en 1977 dans la revue Thor (collection « Flash ») du no 1 au 27 -d'abord en petit format, avant de passer en albums couleurs, puis de revenir au petit format noir et blanc et de finir en grand format couleurs de moins bonne qualité.

Il était cependant déjà apparu dans des épisodes d'autres séries Marvel, publiées aux Éditions Lug. Quand les Éditions Lug ont repris le titre, il a été publié dans Ombrax-Saga, puis dans la version intégrale à son nom.

Depuis la reprise du catalogue Marvel par Panini Comics, la série a été publiée dans Avengers, Thor, et Marvel Elite. Les derniers épisodes du volume II ont été traduits dans la collection Monster édition, puis dans Marvel Icons hors-série no 1. Des mini-séries consacrées au personnages furent publiées dans la collection 100 % Marvel et dans Marvel Mega no 28.

Au Québec les éditions Héritage publient Le Puissant Thor de juillet 1972 à octobre 1984 dans un grand format noir et blanc[36].

Biographie du personnage[modifier | modifier le code]

La jeunesse[modifier | modifier le code]

Thor est le fils du roi des asgardiens Odin et de la déesse de la terre Gaea. Il est élevé par sa mère adoptive Frigga, l'épouse d'Odin. Au cours de son enfance, Thor apprend à être un guerrier et grandit en popularité parmi son peuple. Son père fait construire le marteau Mjöllnir pour lui. Lorsqu'il le reçoit, il devient le dieu nordique de la foudre et le plus grand guerrier d'Asgard[37]. Thor a de nombreuses aventures et commence à devenir fier. Il rompt un traité de paix avec les géants du froid au risque de déclencher une guerre. Pour punir l'arrogance de son fils, Odin décide que Thor a besoin d'une leçon d'humilité. Il l’envoie sur Terre, nommée Midgard par les dieux scandinaves, efface sa mémoire et l’enferme dans le corps du mortel Donald Blake, un médecin timide et infirme[37],[M 1].

Un dieu super-héros[modifier | modifier le code]

Cosplay de Thor au Comic-Con 2009.

Blake mène une vie ordinaire, jusqu'au jour où, alors qu'il était en voyage en Norvège, il entraperçoit une invasion extra-terrestre. Tentant de les fuir, il tombe par hasard sur Mjöllnir, le marteau de Thor, dissimulé sous la forme d'un bâton. Lorsqu'il s'en empare, le marteau réveille ses pouvoirs et une partie de sa mémoire, le ramenant à son état de dieu de la foudre, et, redevenu Thor, il défait aisément les extra-terrestres[M 2],[38].

Après cet incident, Blake continue son travail de médecin avec son assistante, l'infirmière Jane Foster pour qui il a des sentiments, tout en menant en parallèle une carrière de super-héros sous la forme de Thor. Ses activités attirent l'attention de son demi-frère Loki, le dieu de la tromperie[M 3],[39]. Désireux de lui nuire, Loki se rend plusieurs fois sur Terre, et contribue à la création de plusieurs super-vilains destinés à combattre son frère, dont l'homme-absorbant[M 4],[40]. La plus notable de ses machinations implique Hulk et entraîne la création accidentelle d'une équipe de super-héros : les Vengeurs, dont Thor est un membre fondateur[M 5].

Lorsque Thor apprend l'existence d'Asgard, sa vie prend un autre tournant. Thor est désormais partagé entre ses deux patries ; si sur terre il combat des super-vilains tels l'Homme-Absorbant, il affronte sur Asgard des créatures issues de diverses mythologies ou est chargé de quêtes d'ampleur cosmique. De plus, Thor doit régulièrement choisir entre la protection de Midgard et son allégeance envers Asgard. Ces hésitations provoquent régulièrement la colère d'Odin et sont généralement causes d'exil ou de privation de pouvoirs divins. Thor, par sa part humaine (incarnée successivement par Don Blake, Sigurd Jarson, Eric Masterton et Jake Olson), s'oppose à maintes reprises à son père, dont les plans lui paraissent souvent froids et cruels. Les aventures ainsi se succèdent jusqu'à ce que, lors d'un combat contre Surtur, Odin meurt[M 6].

Souverain d'Asgard[modifier | modifier le code]

Après la mort d'Odin, Thor est investi des pouvoirs quasi-omnipotents de son père et monte sur le trône, peu après avoir été séparé de son double humain. L'une des premières mesures de Thor lors de son règne, annoncé par Odin et le voyageur temporel Zarkko comme catastrophique pour les humains, est de déplacer Asgard sur Terre et de développer une nouvelle religion consacrée aux dieux d'Asgard. L'intervention croissante des Asgardiens dans la vie quotidienne des humains provoque à la fois l'enthousiasme de la foule et l'inquiétude des gouvernements et chefs religieux. Une intervention musclée de Thor en Europe de l'Est signe la rupture entre le dieu nordique et ses alliés passés, Iron Man et Captain America. Une union des gouvernements et des représentants de l'Église décide alors d'éliminer des Asgardiens. Thor les en empêche. Lorsque l'humain Jake Olson tente de s'opposer à lui en empoignant Mjöllnir, Thor le détruit d'un éclair. Il ne parvient plus alors à soulever son marteau car seuls ceux qui en sont dignes peuvent utiliser Mjöllnir. Thor laisse éclater sa colère et, allié à Loki et Amora l'Enchanteresse, sa femme, conquiert peu à peu la Terre. Thor devint un véritable tyran, pendant environ deux siècles, avant que son fils Magni expose des doutes envers son père et qu'un combat contre Desak ne finisse par ouvrir les yeux du souverain Asgardien. Avec l'aide de Tarene, Thor voyage dans le passé et empêche sa version antérieure de tuer Jack Olson. Il fusionne les deux, sa part divine avec sa part humaine. L'humanité de Jack Olson empêche le règne de Thor dans cette ligne temporelle[41]. Thor accepte alors de se retirer de la Terre et ramène Asgard en son point d'origine, avant que Loki ne déchaîne le Ragnarök sur ses compatriotes. Asgard est détruit et tous ses habitants, dont Thor, meurent[42].

Renaissance[modifier | modifier le code]

Lors de la période Civil War, Mjöllnir chute sur Terre et un individu, dont les initiales D.B. apparaissent sur un sac à dos, parvient à le soulever[M 7],[43]. Peu de temps après, au cœur d'un combat entre les opposants et les partisans de la loi de recensement des sur-hommes, Thor apparaît et s'attaque aux rebelles. Il transperce d'un éclair le corps de Goliath, et met en fuite le groupe de Captain America[M 8]. Ce Thor est en fait un clone créé par Tony Stark, Red Richards et Henry Pym[44].

Grâce à Mjöllnir, l'alter ego humain de Thor, Donald Blake arrive à communiquer avec le dieu du tonnerre qui se trouve dans les limbes du néant. Blake le convainc de revenir à la vie, et Thor / Blake réapparait sur Terre[M 9]. Thor possède maintenant beaucoup plus de pouvoirs, étant désormais le seul dieu Asgardien. Il rebâtit Asgard qui devient une cité planant au-dessus de l'Oklahoma et se lance à la recherche d'autres Asgardiens, dont l'essence s'est réincarnée chez certains mortels lors de la destruction du cycle de Ragnarök[M 10],[42].

Lorsque Norman Osborn, à la tête des forces armées du maintien de la paix et des Dark Avengers, s'attaque à Asgard, Thor défend sa cité contre les envahisseurs. Loki, qui a manigancé ce conflit, change de camp pour venir à bout de Sentry. Ce dernier devenu fou menace de tout détruire et supprime Loki. Thor réussit à tuer Sentry. Les Asgardiens aidés par les vrais Vengeurs remportent la victoire. Sous le commandement de Steve Rogers, une nouvelle équipe de Vengeurs est créée, Thor en est membres[M 11],[45],[46],[47],[48].

Pouvoirs, capacités et équipement[modifier | modifier le code]

Avec son marteau, Thor peut générer des orages et commander la foudre

Thor est un Asgardien, un dieu de la mythologie nordique dans l'univers Marvel, et possède les caractéristiques physiques propres à cette race. Son corps possède une musculature et un squelette plus denses que ceux d'un humain normal, lui donnant un poids et des capacités physiques largement supérieures : il peut endurer des coups qui tueraient un humain, survivre à des blessures qui devraient être mortelles et est partiellement immunisé contre les maladies terrestres. Parmi les siens, Thor possède une force remarquable, et peut soulever jusqu'à 100 tonnes contre 30 tonnes pour un Asgardien moyen. Il possède aussi des sens surhumains comme la capacité d'entendre des bruits à l'autre bout de la Terre. Comme les Asgardiens, ce n'est pas un dieu immortel. Sa longévité provient des pommes d'or d'Idunn qu'il a besoin de consommer régulièrement[49].

La majorité des pouvoirs de Thor repose sur Mjöllnir, un marteau forgé par les nains à partir d'un métal asgardien nommé « uru ». Mjöllnir ne peut être soulevé que par les individus dignes de le porter. Thor peut l'utiliser pour voler, déchaîner des orages, commander à la foudre et ouvrir des portails vers d'autres dimensions. Il utilise Mjöllnir aussi bien au corps à corps que comme arme de jet, il peut le lancer sur ses ennemis et lui commander de revenir dans sa main[50].

Lorsqu'il prend la place de son père, il acquiert les pouvoirs d'Odin. Grâce à ses alter ego Don Blake et Jake Olson, il possède de bonnes connaissances médicales[51].

Entourage[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
Buri
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mimir
 
Borr
 
Bestla
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Gaea
 
 
Grid
 
Odin
 
Frigga
 
Vili
 
 
Laufey
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Thor
 
Vidar
 
Tyr
 
Hermod
 
Balder
 
 
 
Loki


Le premier des Asgardiens est Buri[M 12]. Il a deux descendants Mimir[M 13] et Borr qui est le grand-père de Thor[M 12]. Borr avec la géante Besla donne naissance à trois fils Odin, Vili et Ve[M 12]. Lors d'une bataille contre Surtur, Vili et Ve se sacrifient pour leur frère Odin. Le dernier frère d'Odin ayant survécu est alors Cul Borson, le plus souvent nommé Cul, aussi connu par son surnom: Le Serpent. Odin devient le seigneur d'Asgard et connaît plusieurs femmes. Thor naît de sa relation avec la déesse Gaea. Avec la géante Grid, il a Vidar[M 14]. Sa dernière femme, la déesse du mariage Frigga[M 15], enfante le dieu de la vitesse Hermod[M 16], le dieu de la guerre Tyr[M 3] et le dieu de la lumière Balder[M 3]. À cause d'une prophétie, la filiation de Balder a été longtemps cachée[52]. Lors d'un combat, Odin tue le géant Laufey. Il adopte alors le fils de son adversaire, le dieu de la fourberie Loki[M 17].

Alliés[modifier | modifier le code]

Parmi les Asgardiens, Thor compte comme proches alliés la guerrière Sif, la Valkyrie et ses camarades du trio palatin : Fandrall, Hogun et Volstagg. Hercule, demi-dieu du panthéon romain basé sur Héraclès, après avoir été un rival est maintenant un de ses proches amis. Thor est l'un des membres fondateurs des Vengeurs. Ces équipiers les plus notables sont Captain America, qui a été capable de soulever Mjöllnir[53],[M 18], et le milliardaire Iron Man. Son grand amour terrestre, l'infirmière, puis médecin, Jane Foster a participé à de nombreuses aventures avec Thor[M 19].

L'extraterrestre à l'apparence équine Beta Ray Bill est également capable de soulever le marteau divin. Lors de leur première rencontre, Thor et lui effectuent un combat à mort pour la possession de Mjöllnir. Le conflit se termine par la victoire de Beta Ray Bill qui épargne la vie de son adversaire. Odin touché par le geste, intervient en créant un nouveau marteau. Dès lors Thor et Beta Ray Bill deviennent des frères d'armes[54]. Thor est un des membres de Thor Corps, équipe composée également de Beta Ray Bill, Thunderstrike et une version future de Thor nommée Dargo Kto[54].

Ennemis[modifier | modifier le code]

Inspirés de la mythologie, les géants des glaces sont les ennemis jurés des Asgardiens. Illustration extraite de Asgard Stories: Tales from Norse Mythology (1901) de Mary H. Foster.

Étant donné sa nature divine, Thor ne peut pas affronter uniquement de simples humains. Les ennemis les plus emblématiques de Thor sont principalement issus des mythes et légendes nordiques. Son ennemi, le plus proche, est incontestablement Loki[M 3], le fils adoptif d'Odin. Depuis son enfance, Loki complote pour tuer son demi-frère et blesser ses proches. Tel le dieu de la fourberie dont il est inspiré, il prend possession et influence les gens grâce à la sorcellerie pour qu'ils se battent à sa place. Il est à l'origine de la création des Vengeurs lorsqu'il a poussé Hulk à combattre son demi-frère. Odin et Thor lui pardonnent souvent ses manipulations jusqu'à la prochaine confrontation[55].

Thor a affronté de nombreuses sorcières telles Karnilla[M 20], la reine des Nornes et deux asgardiennes, Amora l'Enchanteresse[M 21] et sa sœur Lorelei[M 22]. Ces deux dernières avaient des vues sur le fils d'Odin. Contrairement à Lorelei, Amora n'est pas totalement mauvaise, elle n'a pas hésité à protéger Asgard avec son amant Skurge l'Exécuteur[M 21],[55]. Skurge est un métis d'asgardien et de géant des glaces, il a été longtemps un ennemi de Thor avant de sacrifier sa vie pour lui[M 23],[16]. Parmi les divinités féminines, il y a Hela[M 24], la déesse des morts qui souhaite étendre son emprise sur les défunts qui sont au Valhalla et récupérer des âmes de grands guerriers comme Odin et Thor[55].

Les géants sont des ennemis jurés des asgardiens et ils s'en prennent souvent à Asgard et au dieu du tonnerre, ils se trouvent dans la région Niffleheim et le territoire Jötunheim. Le plus connu est Ymir[M 12], le chef des géants de glace. Les mondes de l'arbre de vie Yggdrasil regorgent d'autres races et autant d'adversaires comme Malekith[M 25], un elfe noir de Svartalfheim et Ulik[M 26], un troll. Thor affronta également dans ses périples des monstres mythologiques tel Jörmungandle Serpent de Migard[M 27] et le loup Fenrir[M 28]. Un redoutable ennemi de Thor est Surtur[M 12], l'ancien souverain de Muspellheim, un gigantesque démon du feu qui est à la tête de hordes démoniaques. Avec Ymir et le Serpent de Midgard, ils sont plus anciens qu'Odin et sont de puissantes divinités[55].

Parmi les êtres qui ne sont pas issus des folklores, il y a l'extraterrestre Ego la Planète Vivante[M 29], qu'il a croisé lors de ses voyages dans l'espace, et Mangog[M 30], un être issu de la haine des milliards d'ennemis tués par Odin. Ce dernier tire son pouvoir des émotions de colère, haine et peur ressenties par les êtres autour de lui. En ce qui concerne les super-vilains humains, les plus connus sont Carl « Crusher » Creel, l'Homme-Absorbant[M 4] et l'équipe des Démolisseurs. Crusher est un ancien boxeur et criminel qui a obtenu ses pouvoirs en buvant une potion magique faite par Loki Il peut prendre la structure moléculaire de tout objet qu'il touche. Dirk Garthwaite[M 31], un ouvrier du bâtiment a subi par erreur un sort de Loki et Karnilla. Il est doté d'une force divine et son arme favorite est un pied-de-biche indestructible. Lors d'un séjour en prison, il a partagé ses pouvoirs avec ses trois camarades de cellules pour former les Démolisseurs[55].

Les ennemis de Thor qui ont posé un pied ou vivent sur Midgard sont devenus par extension des ennemis d'autres super-héros Marvel comme les membres des Vengeurs[55].

Relations amoureuses[modifier | modifier le code]

Dans la mythologie nordique Thor est l'époux de Sif. Il a des enfants et plusieurs maitresses. En 1962, il était impossible de présenter un personnage qui pratique l'adultère à cause du Comics Code Authority qui s'occupe de la censure des bandes dessinées américaines. De plus, Stan Lee et les autres auteurs de l'époque souhaitaient créer des intrigues romantiques. La vie sentimentale de Thor est donc loin de celle de la mythologie. Elle reflète l'évolution des mentalités concernant la femme[56].

Jane Foster[modifier | modifier le code]

Apparue dans Journey into Mystery #84 (septembre 1962)[M 19], l'infirmière Jane Foster ressemble aux faire-valoirs romantiques de l'époque. Le docteur Don Blake est amoureux d'elle mais tait ses sentiments à cause de son infirmité. L'infirmière semble éprouver quelques sentiments d'affection pour Blake. Lors de ses premières rencontres avec Thor, elle est conquise : « il était si fort, si masculin, si merveilleux ». Dans Journey into Mystery #85 (octobre 1962)[M 3], elle s'extasie lors d'un combat entre Thor et Loki : « Imaginez le dieu du tonnerre ... et le dieu du mensonge ! Tous les deux en train de se battre sur Terre, sous nos yeux ! Comme c'est romantique ! » La Jane Foster des débuts est une sorte de groupie qui voit du romantisme dans toutes les situations. Le triangle amoureux entre Jane Foster, Don Blake et Thor ressemble à celui entre Lois Lane, Clark Kent et Superman[56].

Dans Journey into Mystery #99 (décembre 1963), Thor demande la permission d'épouser Jane Foster à son père Odin. Ce dernier refuse qu'un dieu épouse une mortelle. L'alchimie de la série change dans les numéros suivants où Jane commence à penser que Don Blake est l'homme qu'elle aime. L'édit de son père complique la tâche à Don Blake / Thor. Dans Journey into Mystery #113 (février 1965), Don Blake avoue à l'élue de son cœur qu'il est Thor. Mais Odin le prive temporairement de ses pouvoirs. Le médecin ne pouvant prouver sa double identité, Jane pense qu'il a une crise de folie. Il faut attendre Journey into Mystery #124 pour que Jane Foster assiste à la transformation de Don Blake en Thor. Le personnage féminin prend de l'importance en devenant une des rares petites amies de super-héros qui connaît la double identité de son amoureux[56].

Dans Thor #136, Thor emmène l'infirmière en Asgard et demande à son père d'en faire une déesse. Odin lui fait passer un test et elle échoue. Le roi d'Asgard efface les souvenirs de Jane Foster sur ces moments passés avec Thor. Le héros vient de perdre sa fiancée[56].

La déesse Sif[modifier | modifier le code]

Cosplay de Sif au Dragoncon 2011.

Au cœur du même numéro, il trouve une nouvelle prétendante avec la guerrière asgardienne Sif. À la différence de Jane Foster qui était gauche et maladroite, Sif est une femme d'action experte au maniement de l'épée. Elle est capable d'assister le héros dans ses combats. Tout ceci marque un changement d'approche de Marvel même si quelques numéros après, Thor est présenté comme étant beaucoup plus fort que Sif. Les préjugés sur les femmes sont encore plus marqués dans Thor #140 lorsqu'elle propose de s'installer sur Terre pour aider Thor dans sa lutte contre le mal, il rétorque que c'est un travail d'homme[56].

Dans Thor #142, le débat autour de l'égalité des sexes est lancé. Sif souhaite se lancer dans une mission dangereuse et les dieux mâles sont opposés à cette décision. Sif leur pose les questions suivantes : « Mon bras n'est-il pas aussi doué que celui de n'importe quel guerrier ? Mon œil n'est-il pas aussi bien aiguisé ? Mon courage est-il factice ? ». Finalement, Odin lui donne son consentement[56].

Jane Foster représentait uniquement le côté humain de Don Blake et avait du mal avec le côté divin de Thor, Sif est l'opposé. Elle n'est pas aussi passionnée que Thor par la vie sur Terre et aimerait bien qu'il vienne vivre définitivement sur Asgard[56].

Fusion et séparation[modifier | modifier le code]

Il faut attendre le numéro 231 de Thor, pour que le règne de Sif se termine avec le retour de Jane Foster dans la série. L'ancienne infirmière est mortellement blessée, il ne lui reste que quelques semaines à vivre. Thor et Sif se rendent à son chevet. Pour la première fois, Sif, en voyant les deux amants dans la même pièce, comprend qu'elle ne pourra jamais remplacer Jane dans le cœur du héros. Cinq numéros plus tard, Sif la sauve en transférant son énergie vitale dans le corps de la mourante. Elle disparaît au cours du processus. La libération de la femme a entraîné un changement chez Jane Foster, la potiche des années 1960 a laissé la place à une femme directe et moins timide. Dans Thor #238, elle tient en respect, au bout d'une lance, un ennemi. Jane Foster fait preuve de certaines capacités de Sif[56].

Dans Thor #249, le scénariste Len Wein est plus intéressé par le côté divin de Thor, Thor emmène Jane en Asgard et elle prend l'apparence de Sif. Pendant 18 numéros, le dieu du tonnerre a des aventures hors de la Terre et lorsqu'il y retourne, Sif reste sur Asgard. Don Blake / Thor ne semble pas se souvenir qu'il était parti au bras de Jane. L'explication de cet étrange phénomène est donné dans Thor #279, un des ennemis de Thor a dissocié Jane de Sif et garde la terrienne en otage. Thor se porte à son secours. À la fin de l'aventure, Jane et Thor décident de se séparer parce qu'ils pensent qu'ils ne sont pas fait l'un pour l'autre. Jane va rencontrer l'amour avec un autre chirurgien et disparaît une nouvelle fois de la série[56].

Les envoûteuses et la Valkyrie[modifier | modifier le code]

L'arrivée du scénariste Walt Simonson dans la série interrompt la dynamique Jane-Sif-Thor. Dans Thor #336, numéro qui précède son entrée en fonction, Jane Foster se marie avec le Dr Keith Kincaid et Sif demande à Thor de choisir entre la Terre et elle. Elle repart seule et laisse Thor sur Midgard. Dans les numéros suivants, Thor va avoir affaire à deux sœurs Amora l'Enchanteresse et Lorelei qui vont se battre pour l'avoir, allant jusqu'à utiliser des philtres d'amours. L'Enchanteresse qui n'est pas complètement mauvaise, à l'inverse de sa sœur, sera l'amante de Thor pendant quelque temps[56].

Le personnage de fiction de la Valkyrie, alias Brünnhilde, une autre femme guerrière, ne croise pas souvent Thor. Le personnage a évolué dans d'autres séries de Marvel principalement The Defenders et plus récemment dans Secret Avengers. Par contre son histoire personnelle, qui est inspirée du cycle de l'Anneau du Nibelung de Richard Wagner, relate son idylle avec le dieu du tonnerre. Sous l'identité de Siegmund puis Siegfried, Thor aurait aimé Brünnhilde[56].

Thèmes abordés[modifier | modifier le code]

Les premiers épisodes de Thor sont marqués par l'état d'esprit des États-Unis dans les années 1960 envers le communisme. Au bout de trois ans, la série cesse d'être une machine de propagande politique. Le titre est ensuite principalement dirigé par le dessinateur et scénariste officieux Jack Kirby qui passe de la politique terrestre aux quêtes fantastiques. Dans les aventures qui suivront, on découvre néanmoins une métaphore sur les armes de destruction massive et l'usage du pouvoir principalement avec le personnage du Destructeur. Dans le courant des années 1970, le départ de Jack Kirby marque la fin de ce thème. Les aventures suivantes seront plus des conflits classiques entre super-héros et super-vilains. Les comics sur Thor connaîtront des hauts et des bas. Il faut attendre 2007 pour avoir apparaître un thème autre que la lutte classique entre bien et mal. Cette fois, Thor est une critique du gouvernement américain, il est inspiré par la version Ultimate du personnage qui est apparue en 2002. Le titre passe alors au sommet des ventes et Thor est au centre de grands événements Marvel : Siege et Fear Itself[57].

Des débuts anticommunistes[modifier | modifier le code]

À ses débuts, Thor lutte contre le communisme.

La première apparition de Thor a lieu durant l'été 1962 qui est marquée par les mauvaises relations entre Cuba et les États-Unis. Les premiers comics du personnage sont résolument anticommunistes. Dans Journey into Mystery #84[M 19], il affronte un ersatz de Fidel Castro. Le numéro 87 est intitulé « Prisonnier des Rouges ! ». Dans le numéro 93, il affronte les armées de Mao Zedong et dans le numéro 117, les Vietcongs[57].

Après une lutte contre le dieu du tonnerre, un militaire réalise ses erreurs et se suicide après avoir déclaré « C'est le communisme qui a fait de moi ce que je suis, qui m'a transformé en un instrument de destruction brutal et inconscient ! Au communisme alors ! Puisse-t-il disparaître de la surface de la Terre et de la mémoire de l'humanité ! »[57].

Arme de destruction massive[modifier | modifier le code]

Le Destructeur, arme destructrice divine, est une métaphore de la bombe atomique.

Dans le numéro 118, Loki manigance pour que le Destructeur, une arme de la dernière chance qui a été cachée par Odin, soit activé et s'attaque à Thor. Cette machine en forme d'armure peut tout détruire sur son passage. Loki, d'abord joyeux de voir son frère quasiment détruit, se désespère lorsqu'il comprend que le Destructeur ne peut pas être arrêté et menace de tout détruire. Loki tente de sauver son frère et implore Odin. Ce dernier semble réussir à détruire la machine. Il n'en est rien et le Destructeur réapparaitra à plusieurs reprises dans les aventures de Thor[57].

À l'époque de la création du personnage du Destructeur, les États-Unis sont en conflit avec le Viêt Nam. La localisation de la cache du Destructeur se trouve en Asie. Le personnage symbolise l'emballement de la guerre. C'est également un parallèle avec la bombe atomique. Cet automate produit une énergie capable de tout désintégrer lorsqu'il abaisse sa visière. Il peut tout balayer sur son passage au point d'enlever tout sens au conflit[57].

Les premiers comics sur Thor représentaient la guerre comme une croisade contre le communisme alors que par la suite, la guerre, elle-même est l'ennemi. À partir de cet épisode, Thor devient une métaphore plus ou moins consciente sur l'usage du pouvoir. Ses adversaires suivants comme Mangog et Surtur sont extrêmement puissants et par simple haine veulent raser le monde[57].

Cette idée d'arme destructrice dont on peut perdre le contrôle revient des années plus tard dans le crossover Civil War de 2006. Un conflit oppose les super-héros sur la loi de recensement des sur-hommes. Thor semble soutenir les partisans et assassine Goliath. On apprend plus tard que c'est en fait un clone. Le sosie apparaît dans plusieurs aventures et n'est rien d'autre qu'une autre forme de Destructeur[57].

Critique du gouvernement[modifier | modifier le code]

En 2007, une nouvelle approche du personnage voit le jour. Thor, qui vient de ressusciter, installe Asgard en Oklahoma sur le territoire des États-Unis. Il refuse de prêter allégeance au gouvernement américain. Il fait ce qui lui plaît, sympathise avec les classes populaires comme des sinistrés de la Nouvelle Orléans et n'accepte pas tout le temps le système en place[57]. Ce concept du dieu du tonnerre qui va où bon lui semble et critique le gouvernement est apparu avant dans la version Ultimate datant de 2002. Cette version alternative de Thor est encore plus radicale et affiche clairement son altermondialisme[58].

Inspiration[modifier | modifier le code]

Mythologie[modifier | modifier le code]

Thor est basé sur son homologue de la mythologie scandinave. Sa représentation dans les comics est loin de l'image que devaient avoir ses fidèles de l'époque. Les batailles traditionnelles dans les peuplades nordiques ressemblent plus à des duels à mort. Si Thor était fidèle à sa culture d'origine, il ressemblerait plus au Punisher qu'à Captain America[59]. Cette image d'un dieu destructeur est présente uniquement dans quelques one shots comme Thor: Ages of Thunder où Thor massacre des géants des glaces[M 32],[60]. Sa première véritable adaptation télévisée dans un téléfilm présente Thor comme une caricature de viking assoiffé de combat ce qui est bien loin de la version originale en bande dessinée[59].

Les dieux nordiques n'avaient pas obligatoirement le même mode de vie que les peuplades qui, comme les vikings, les adoraient. Marvel Comics adopta cette solution et ne présenta pas des asgardiens adeptes de pillages. La distance qui existe entre le dieu du tonnerre et les vikings est particulièrement bien décrite dans la mini-série Thor: Vikings (2003) où des guerriers vikings qui sont partis du nord de l'Europe en plein Moyen Âge arrivent dans la New York moderne. Victimes d'une malédiction, ils sont devenus des zombies qui commettent pillages et tueries. Thor intervient pour secourir les New-yorkais[59].

Selon la légende, Mjöllnir, le marteau de Thor, ne peut être utilisé que par ceux qui en sont dignes. Les auteurs de Marvel Comics ont traduit digne par gentil, noble ou chevaleresque. Des héros comme Captain America ou Superman ont pu soulever le marteau de Thor. La dignité, dans le passé lointain, était une qualification qui devait avoir une signification différente de celle du XXe et XXIe siècle. Il fallait sans doute juste être un puissant guerrier pour correspondre à la dignité vue par Odin. Cette idée est présente dans What If #39 (1983)[M 33]. Dans ce récit, Thor rencontre Conan le Barbare. Au terme d'une aventure commune, le dieu du tonnerre périt et offre son marteau à Conan[59].

De nombreux récits sont inspirés des légendes nordiques. L'univers de Thor reprend les personnages mythologiques du folklore scandinave. Le Ragnarök, la fin des dieux qui marque la fin d'un cycle et le début d'un nouveau, est utile lors d'une fin de série de comic books. Dans Thor: Son of Asgard #8, on apprend que, comme dans la mythologie, Loki a coupé la chevelure blonde de Sif et l'a remplacée par des cheveux d'or forgés par les nains. À l'inverse de son homologue, la Sif des comics deviendra brune par la suite. D'autres sont complètement différents, comme la naissance de Sleipnir qui est racontée dans Thor: Reign of Blood[61].

Concurrence[modifier | modifier le code]

Le dieu du tonnerre a eu de nombreuses adaptations en comics avant celle de Marvel. Peinture intitulée La bataille de Thor contre les géants, réalisée en 1872 par Mårten Eskil Winge.

La référence dans les adaptations en comics du dieu nordique Thor est celle de Marvel lancé en 1962. Les autres maisons d'édition n'avaient pas attendu cette date pour lancer leurs propres interprétations. Certaines apparitions ont des points communs avec le Thor présenté par Stan Lee, Larry Lieber et Jack Kirby. Deux d'entre elles sont d'ailleurs de Jack Kirby[54].

Dans Weird Comics #1 (avril 1940) de Fox Comics, le personnage principal Grant Farrel est convoqué au Valhalla après une tentative de suicide à la suite d'un dépit amoureux. Le dieu nordique du tonnerre décide de l'aider et lui offre son marteau magique qui lui permet de voler et lancer des éclairs. Grant Farrel utilisera ses pouvoirs lors de conflits armés, en mai 1940, il libère Paris, repousse l'invasion allemande et détruit Berlin. Ce super-héros du dessinateur Pierce Rice est le premier à porter le nom de Thor[54].

Dans All-Star Comics #3 (1940) de DC Comics, on apprend que le super-héros Hawkman possède une masse qu'il aurait forgée dans une de ses vies antérieures en tant que Thor. Cette liaison entre Hawkman, réincarnation d'un pharaon, et la divinité viking est anecdotique et très peu utilisée. La masse est employée par le Vilain du Valhalla dans les numéros All-Squadron #18-22 où elle est clairement identifiée comme le marteau de Thor[54].

Dans Adventure Comics #75 (juin 1942) de DC Comics, le duo Joe Simon et Jack Kirby créent un gangster qui se fait passer pour le dieu du tonnerre Thor. Ce personnage roux a inventé une fine protection invisible qui résiste aux balles et utilise un électroaimant déguisé en marteau. Sous son commandement, son gang habillé en vikings utilise un drakkar, accoste à New York et se lance à l'assaut des banques. Les super-héros Sandman et Sandy les arrêtent. Le cambrioleur réapparait dans les années 1980 sous le nom Vilain du Valhalla[54],[62].

Dans Boy Commandos #7 (1944) de DC Comics, la troupe de soldats, les Boy Commandos, affronte des nazis dans un vieux château de Norvège. Thor apparaît devant eux et les emmènent tous devant son père Odin. Chaque faction essaye de rallier les dieux nordiques à sa cause. Les nazis déclarent que ce sont des divinités allemandes. Thor rétorque : « Valhalla est le paradis nordique ... pas allemand ». Le problème est réglé par un combat singulier entre les champions de chaque troupe. Les Boys Commandos gagnent et retournent dans le monde réel. Finalement, l'histoire semble être uniquement un rêve mais grâce à une indication de Thor, ils trouvent un drakkar et des vivres pour repartir[54],[62]

Dans Tales of the Unexpected #16 (août 1957) de DC Comics, l'histoire se situe au temps du far-west, un escroc découvre le marteau magique et l'utilise à de mauvaises fins. Thor viendra exprimer sa colère sous la forme d'une gigantesque apparition immatérielle. Jack Kirby est l'un des auteurs, c'est sa première représentation du vrai dieu Thor et le Mjölnir de l'histoire est identique à celui découvert dans Marvel[54],[62].

Dans Out Of This World #11 (janvier 1959) de Charlton Comics, l'auteur Steve Ditko propose une histoire qui explique le mythe de Thor. À l'époque des vikings, un personnage malingre nommé Thor, pas assez combattif pour son époque, décide de devenir ermite. Il découvre un marteau irradiant dans une grotte. Cet objet le rend de plus en plus fort et il parvient à repousser de son pays une armée d'envahisseurs[54].

Dans Batman #127 (octobre 1959) de DC Comics, le super vilain du scénariste Bill Finger et du dessinateur Sheldon Moldoff s'appelle Thor. Lorsqu'une météorite frappa un musée, elle touche une réplique du marteau de Thor. Intrigué par la lumière irradiant du marteau, le propriétaire de ce musée, Henry Meke l'examina. En le touchant, il devint lui-même Thor le dieu de la foudre (les transformations se répétant lors des orages). Désirant trouver des fonds pour ériger un temple en l'honneur d'Odin, il utilisa ce pouvoir afin de voler des banques.

Les précédentes incarnations de Thor ne sont pas les seules influences de la concurrence que l'on peut déceler. Certains héros de Marvel Comics comme Spider-Man et Hulk ont des versions dérivées féminines avec Spider-Woman et Miss Hulk, la maison d'édition a envisagé cette possibilité pendant longtemps. Apparue pour la première fois dans Thor vol. 2 #33 (mars 2001), l'extraterrestre Tarene décide par admiration pour Thor de prendre une apparence similaire et devient Thor Girl. Elle vit sur Terre sous l'identité de Tara Olson et se fait passer pour la cousine du héros, ce qui rappelle fortement Superman et sa cousine Supergirl / Kara Zor-El[54].

Versions dérivées[modifier | modifier le code]

Dans la continuité principale[modifier | modifier le code]

Le docteur Don Blake n'est pas le seul personnage qui a pu prétendre à incarner Thor. Quatre personnages ont pu s'emparer de Mjöllnir et acquérir les pouvoirs du dieu du tonnerre. Le premier est un humain, Red Norvell qui, aidé par Loki, parvient à s'emparer du marteau de Thor. Son but était de conquérir l'amour de Sif mais lorsqu'il comprend qu'elle le repoussera toujours, il abandonne toutes ses prétentions et rend Mjöllnir à son légitime propriétaire. L'extraterrestre Beta Ray Bill est le deuxième personnage à tenir Mjöllnir. Comme il ne peut y avoir qu'un dieu du tonnerre, Odin, reconnaissant sa valeur, lui donne un marteau semblable à celui de Thor et nommé Stormbreaker. Plus tard Thor est fusionné avec un humain nommé Eric Masterson. Lorsque Thor meurt, Masterson prend sa place et lorsque le vrai Thor revient à la vie (cette fois sans être fusionné avec Masterson) Masterson reçoit un nouveau marteau et devient Thunderstrike. La dernière incarnation de Thor est un humain du futur nommé Dargo. À côté de ces quatre personnages qui ont pu incarner le dieu du tonnerre, on trouve aussi une extraterrestre nommée Tarene (ou parfois Tara) qui s'est baptisée Thor girl en se créant un costume et un marteau inspirés de ceux de Thor[54],[63].

Dans les univers alternatifs[modifier | modifier le code]

À côté de la version classique de Thor, celle créée par Stan Lee et Jack Kirby, d'autres versions de Thor existent dans des comics publiés par Marvel.

En 1978, dans le 10e numéro de la première série What if?, on découvre une version féminine de Thor car le récit répond à la question : "Et si Jane Foster avait trouvé le marteau de Thor ?"[M 34],[64]. En 1983, dans le 39e numéro de la première série What if?, Thor rencontre Conan le Barbare. À la fin d'une aventure commune, Thor périt et offre son marteau à Conan[M 33],[59],[65]. En 1994, dans le 66e numéro de la même série, intitulé "Et si Malicia possédait le pouvoir de Thor ?"[M 35], l'histoire propose une alternative à Avengers Annual #10 paru dans Strange Spécial Origines #238 en version française. Lors de sa première bataille contre les Vengeurs, Malicia décide ici d’absorber tous les pouvoirs de Thor et provoque sa mort. L'esprit de Thor continue de vivre en elle et la guide sur le droit chemin[66],[67].

En 1996, les maisons d'édition DC et Marvel travaillent ensemble sur un univers parallèle où les personnages des deux firmes sont fusionnés. Pendant un mois, elles sortent des comic books Amalgam Comics et l'expérience est reconduite en 1997. Dans cette deuxième vague de numéros spéciaux, Thorion of the New Asgods #1 du scénariste Keith Giffen et du dessinateur John Romita Jr. fait la jonction entre deux concepts de Jack Kirby qui étaient officieusement liés. Thorion est un amalgame de Thor et Orion des New Gods. L'épisode, qui est surtout un hommage à Kirby, sert également de test à John Romita Jr. qui s’associe avec le scénariste Dan Jurgens pour relancer Thor en 1998[54].

Moins anecdotique, dans l'univers Ultimate, qui est un univers parallèle à la continuité classique de Marvel, Thor apparaît en mars 2002 dans le quatrième épisode de la première série Ultimates qui est l'équivalent des Vengeurs. Une mini-série publiée en 2010, écrite par Jonathan Hickman et dessinée par Carlos Pacheco, traite plus particulièrement de ce personnage et de ses origines[68].

Apparitions dans d'autres médias[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

La première apparition télévisée de Thor date de 1966 avec la série animée The Marvel Super Heroes. La série animée est découpée en cinq séries centrées sur un personnage. Les autres personnages sont Captain America, Iron Man, Namor et Hulk[69]. Dans les années 1980, il apparaît dans l'épisode "Vengeance of Loki" de la série Spider-Man and His Amazing Friends[69].

Il faut attendre 1988 pour avoir un début d'adaptation dans le téléfilm Le Retour de l'incroyable Hulk, tiré de la série télévisée L'Incroyable Hulk[69]. Thor n'est pas le seul héros Marvel à apparaître dans un spin-off de cette série télévisée. L'année suivante, on voit apparaître Daredevil dans le téléfilm Le Procès de l'incroyable Hulk. Thor n'est plus un dieu mais un guerrier de légende qui doit gagner sa place au Valhalla par de bonnes actions, Donald Blake quant à lui est un personnage à part entière et non plus une substitution de Thor. C'est un médecin, amateur de légendes nordiques, qui au cours d'une excursion dans le grand nord découvre le tombeau de Thor et son marteau Mjöllnir qui lui permet de l'appeler sous une forme physique. Steve Levitt interprète le rôle de Donald Blake et Eric Allan Kramer celui de Thor.

Depuis, Thor apparaît dans de nombreuses séries animées Marvel.

Cinéma[modifier | modifier le code]

L'acteur australien Chris Hemsworth incarne Thor dans le film éponyme réalisé par Kenneth Branagh, sorti en avril 2011.

En 2011, le réalisateur Kenneth Branagh adapte Thor pour le grand écran, à la demande de Marvel Studios qui compte sur ce film pour lancer l'intrigue de Avengers. Chris Hemsworth incarne le Dieu du tonnerre, Tom Hiddleston Loki, Natalie Portman la scientifique Jane Foster et Anthony Hopkins prête ses traits à Odin. Thor raconte l'histoire d'un demi-Dieu exilé sur Terre par son père pour son arrogance. Prenant conscience de la fragilité du monde des mortels, il tente avec humilité de retrouver ses pouvoirs pour arrêter son demi-frère Loki, qui veut s’emparer du trône.

La différence notable avec les comics est une approche visuelle rappelant plus la science-fiction que la Fantasy. Le Bifröst (le pont entre les mondes), Mjöllnir (le marteau de Thor) et Le Destructeur (l'armure vivante commandée par Loki) sont ainsi le résultat de la technologie asgardienne qui est très avancée, rappelant la théorie des anciens astronautes. Aussi, Thor n'est pas amnésique et ne se retrouve pas dans la peau d'un médecin, mais se retrouve simplement sur Terre sans pouvoirs[70]. Il se nommera Donald Blake en usant de faux-papiers.

En 2012, dans le film Avengers de Joss Whedon, Chris Hemsworth reprend son rôle de Thor et Tom Hiddleston celui de Loki[71]. Dans la continuité du film de Kenneth Branagh, Avengers présente Thor à la recherche du cube cosmique avant qu'il ne tombe entre les mains de son frère Loki, à la solde de Thanos.

Walt Disney Pictures a produit la suite de Thor, sortie en octobre 2013 : Thor : Le Monde des ténèbres, qui voit le Dieu du tonnerre confronté à un puissant ennemi incarné par Christopher Eccleston. Le réalisateur de la première saison de la série Le Trône de fer, Alan Taylor, dirige cette suite[72].

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Thor apparaît dans deux jeux vidéo de combats de la série Marvel vs. Capcom qui oppose des personnages du développeur japonais Capcom à des personnages de Marvel Comics[73]. Dans Marvel vs Capcom: Clash of the Super Heroes de 1998, Thor est un personnage non-joueur qui peut être choisi pour assister le personnage joueur[73],[74]. Il est doublé en version originale par Rod Wilson. Dans Marvel vs. Capcom 3: Fate of Two Worlds de 2010, Thor est un personnage joueur qui est doublé en version originale par Rick D. Wasserman[73],[75].

En 2006, Thor est un personnage joueur dans Marvel: Ultimate Alliance où il est doublé en version originale par Cam Clarke[76] . Dans la suite du jeu intitulée Marvel: Ultimate Alliance 2 de 2009, il est doublé en version originale par Jim Cummings[76].

La série télévisée The Super Hero Squad Show a eu trois adaptations en jeux vidéo Marvel Super Hero Squad en 2009, Marvel Super Hero Squad: The Infinity Gauntlet en 2010 et Marvel Super Hero Squad Online en 2011. Dans les deux premiers, Thor est doublé en version originale par David Boat qui est également son doubleur pour la série télévisée. Dans le jeu online, il est possible d'incarner Thor ou la Valkyrie, de découvrir le royaume d'Asgard et d'affronter des créatures mythiques comme les trolls des roches et les démons du feu[77].

En 2011, la sortie du film Thor s'accompagne du jeu vidéo Thor: God of Thunder. L'acteur Chris Hemsworth, qui incarne Thor dans le film, double le personnage[76],[78].

Références, hommages et parodies[modifier | modifier le code]

En 1987, Thor est mentionné à de multiples reprises dans la comédie américaine Nuit de folie (Adventures in Babysitting), où la toute jeune Sara, interprétée par Maia Brewton, est fascinée par le personnage de Thor et porte en permanence sur la tête un casque nordique. Elle croit même reconnaitre son idole dans la carrure d'un garagiste, interprété par Vincent D'Onofrio, aux muscles saillants, à la chevelure blonde et au lourd marteau[79].

Le treizième épisode de la quinzième saison de la série télévisée d'animation américaine South Park intitulé A History Channel Thanksgiving est une parodie du film Thor[80].

Références[modifier | modifier le code]

Comic books Marvel[modifier | modifier le code]

Notations : s pour scénariste, d pour dessinateur, e pour encreur

  1. Alan Zelenetz (s), Bob Hall (d), Vince Colletta (e), "The Saga of Thor", Thor Annual #11 (novembre 1983)
  2. Stan Lee et Larry Lieber (s), Jack Kirby (d), "The Power of Thor", Journey into Mystery #83 (août 1962)
  3. a, b, c, d et e Stan Lee et Larry Lieber (s), Jack Kirby (d), "Trapped by Loki,the God of Mischief!", Journey into Mystery #85 (octobre 1962)
  4. a et b Stan Lee (s), Jack Kirby (d), "The Strong I Am, The Sooner I Die!", Journey into Mystery #114 (janvier 1965)
  5. Stan Lee (s), Jack Kirby (d), "The Coming of the Avengers!", The Avengers #1 (septembre 1963)
  6. Dan Jurgens (s), Stuart Immonen (d), Scott Koblish (e), "Taking Charge" (Part 1), Thor vol. 2 #41 (novembre 2011)
  7. J. Michael Straczynski (s), Mike McKone (d), "The Hammer Falls", Fantastic Four #536 (mai 2006)
  8. Mark Millar (s), Steve McNiven (d), Dexter Vines (e) "Civil War: Part Four", Civil War #4 (octobre 2006)
  9. Thor vol. 3 #1 (septembre 2007)
  10. Joseph Michael Straczynski (s), Olivier Coipel (d), Mark Morales (e), Thor vol. 3 #3-5 (novembre 2007–janvier 2008)
  11. Brian Michael Bendis (s), Olivier Coipel (d), Siege #1-4 (mars-juin 2010)
  12. a, b, c, d et e Stan Lee (s), Jack Kirby (d), George Bell (e), "Tales of Asgard", Journey Into Mystery #97 (octobre 1963)
  13. Roy Thomas (s), Sal Buscema (d), Klaus Janson (e), "When the Gods Make War!", Thor #240 (octobre 1975)
  14. Alan Zelenetz (s), Bob Budiansky (d), Mike Gustovich (e), "The Blood of Dawn", Thor Annual #12 (décembre 1984)
  15. Stan Lee, Robert Bernstein (s), Joe Sinnott (d), Journey into Mystery #92 (mai 1963)
  16. Roy Thomas (s), John Buscema (d), The Mighty Thor #274 (août 1978), Marvel Comics
  17. Stan Lee (s), Jack Kirby (d), Vince Colletta (e), "Tales of Asgard: The Coming of Loki!", Journey into Mystery #112 (janvier 1965)
  18. Tom DeFalco (s), Ron Frenz (d), Brett Breeding (e), "The Hero and the Hammer!", Thor #390 (avril 1988)
  19. a, b et c Larry Lieber (s), Jack Kirby (d), "The Mighty Thor vs. The Executioner", Journey into Mystery #84 (septembre 1962)
  20. Stan Lee (s), Jack Kirby (d), Vince Coletta (e), "Tales From Asgard: Balder Must Die", Journey into Mystery #107 (août 1964)
  21. a et b Stan Lee (s), Jack Kirby (d), Chic Stone (e), "The Enchantress and the Executioner!", Journey into Mystery #103 (avril 1964)
  22. Walter Simonson (s,d,e), "Doom", Thor #337 (janvier 1984)
  23. Walter Simonson (s, d, e), "Like a Bat Out of Hel!", Thor #362 (décembre 1985)
  24. Stan Lee (s), Jack Kirby (d), Paul Reinman (e), "Tales of Asgard: Death Comes to Thor", Journey into Mystery #102 (mars 1964)
  25. Walter Simonson (s, d, e), "Whatever Happened to Balder the Brave?", Thor #344 (octobre 1984)
  26. Stan Lee (s), Jack Kirby (d), Vince Colletta (e), "The Thunder God and the Troll!", Thor #137 (février 1967)
  27. Stan Lee (s), Jack Kirby (d), Vince Colletta (e), "Tales of Asgard: The Meaning of Ragnarok!", Thor #127 (avril 1966), Marvel Comics
  28. Stan Lee (s), Jack Kirby (d), Vince Colletta (e), "Tales of Asgard: The Golden Apples", Journey into Mystery #114 (mars 1965)
  29. Stan Lee (s), Jack Kirby (d), Vince Colletta (e), "Rigel - Where Gods May Fear to Tread!", Thor #132 (septembre 1966)
  30. Stan Lee (s), Jack Kirby (d), Vince Colletta (e), "...To Wake the Mangog!", Thor #154 (juillet 1968)
  31. Stan Lee (s), Jack Kirby (d), Vince Colletta (e), "Let There Be...Chaos!", Thor #148 (janvier 1968)
  32. Matt Fraction (s), Patrick Zircher, Khari Evans (d), Thor: Ages of Thunder (juin 2008)
  33. a et b Alan Zelenetz (s), Ron Wilson (d), Danny Bulanadi (e), "What if the Mighty Thor battled Conan the Barbarian?", What if? vol.1 #39 (octobre 1994)
  34. Don Glut (s), Rick Hoberg (d), Dave Hunt (e), "What If ... Jane Foster Had Found The Hammer Of Thor?", What if? vol.1 #10 (août 1978)
  35. Simon Furman (s), John Royle (d), Bambos Georgiou (e), "What If ... Rogue possessed the power of Thor?", What if? vol.2 #66 (octobre 1994)

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Jack Kirby Checklist : 1998 Final Edition, TwoMorrows Publishing,‎ 1998, 100 p., p. 30-31
  2. a et b (en) David Penalosa, « The Journey Cosmic », The Jack Kirby Collector, TwoMorrows Publishing, no 14,‎ février 1997, p. 4
  3. (en) John Morrow, The collected Jack Kirby collector, vol. 3, TwoMorrows Publishing,‎ 2004, 176 p. (ISBN 9781893905023, lire en ligne), p. 83
  4. (en) « GCD: Issue: Thor 194 », Grand Comics Database (consulté le 11 janvier 2012)
  5. (en) « GCD: Issue: Thor 242 », Grand Comics Database (consulté le 11 janvier 2012)
  6. (en) « GCD: Issue: Thor 260 », Grand Comics Database (consulté le 11 janvier 2012)
  7. (en) « GCD: Issue: Thor 272 », Grand Comics Database (consulté le 11 janvier 2012)
  8. (en) « GCD: Issue: Thor 286 », Grand Comics Database (consulté le 11 janvier 2012)
  9. (en) « GCD: Issue: Thor 308 », Grand Comics Database (consulté le 11 janvier 2012)
  10. (en) « GCD: Issue: Thor 321 », Grand Comics Database (consulté le 11 janvier 2012)
  11. (en) « GCD: Issue: Thor 329 », Grand Comics Database (consulté le 11 janvier 2012)
  12. a, b et c (en) Eric Nolen-Weathington, Walter Simonson et Roger Ash, Modern Masters : Walter Simonson, TwoMorrows Publishing,‎ 2006, 125 p. (ISBN 9781893905641, lire en ligne), p. 45-58
  13. (en) « GCD: Issue: Thor 380 », Grand Comics Database (consulté le 14 janvier 2012)
  14. (en) Encyclopedia of Comic Books and Graphic Novels p. 365
  15. (en) Jon B. Cooke, « Walt Simonson Interviewed », The Jack Kirby Collector, TwoMorrows Publishing, no 14,‎ février 1997, p. 38
  16. a et b (en) Chris Sims, « The 10 Most Awesome Moments In Walter Simonson's 'Thor' », Comics Alliance,‎ 12 avril 2011 (consulté le 14 octobre 2011)
  17. a, b et c The superhero book: the ultimate encyclopedia of comic-book icons and Hollywood heroes
  18. (en) « GCD: Issue: Thor 459 », Grand Comics Database (consulté le 12 janvier 2012)
  19. (en) « GCD: Issue: Thor 471 », Grand Comics Database (consulté le 12 janvier 2012)
  20. (en) « GCD: Issue: Thor 491 », Grand Comics Database (consulté le 12 janvier 2012)
  21. (en) « GCD: Issue: Thor 495 », Grand Comics Database (consulté le 12 janvier 2012)
  22. (en) « GCD: Issue: Thor 502 », Grand Comics Database (consulté le 12 janvier 2012)
  23. (en) « GCD: Issue: Thor 25 », Grand Comics Database (consulté le 12 janvier 2012)
  24. a et b (en) Joey Esposito, « The Greatest Thor Comic Books », IGN,‎ 5 mai 2011 (consulté le 5 février 2012)
  25. (en) Chad Nevett, « The Reread Reviews — J. Michael Straczynski’s Thor », Comic Book Resources (consulté le 14 janvier 2012)
  26. Fabrice Sapolsky, « Éclair de génie », Comic Box Spécial, no 1 « Thor Jours de tonnerre »,‎ Printemps 2011, p. 12-15 (ISSN 19624034)
  27. (en) Dave Richards, « Kieron Gillen Talks Thor », Comic Book Resources (consulté le 14 janvier 2012)
  28. (en) Chad Nevett, « Review : Thor #621 », Comic Book Resources (consulté le 14 janvier 2012)
  29. (en) Kiel Phegley, « Marvel Makes Thor "Mighty" », Comic Book Resources (consulté le 14 janvier 2012)
  30. (en) Jesse Schedeen, « SDCC 10: Thor Joins Iron Man: Dan Abnett and Andy Lanning are taking on an epic adventure this fall. », IGN,‎ 23 juillet 2010 (consulté le 12 janvier 2011)
  31. (en) Dave Richards, « CCI: DnA Go High Tech & Mythic For "Iron Man/Thor" », Comic Book Resources,‎ 23 juillet 2010 (consulté le 12 janvier 2011)
  32. (en) Zack Smith, « Lightning Strikes Twice as THOR's Origin is Retold », Newsarama,‎ 11 juin 2010 (consulté le 12 janvier 2012)
  33. (en) Kevin Mahadeo, « C2E2: Langridge Teams with "Thor" », Comic Book Resources,‎ 17 avril 2010 (consulté le 18 février 2012)
  34. (en) Dave Richards, « Bianchi Gets Epic With "Thor: For Asgard" », Comic Book Resources,‎ 9 juillet 2010 (consulté le 18 février 2012)
  35. (en) Howard Drake & Michel Racaud, « Série VF : Eclipso », Comics VF (consulté le 10 novembre 2011)
  36. (en) « GCD Série : Le puissant Thor », Grand Comic Database (consulté le 15 janvier 2012)
  37. a et b (en) « Thor », dans Stan Lee et Jack Kirby, Thor : Tales of Asgard, Marvel,‎ 2011, 292 p. (ISBN 978-0-7851-5190-6), p. 285-286
  38. (en) Daniel Lynch, « Review:Journey into Mystery #83 », The Daily Thor,‎ 9 mai 2011 (consulté le 7 octobre 2011)
  39. (en) Daniel Lynch, « Review:Journey into Mystery #85 », The Daily Thor,‎ 12 mai 2011 (consulté le 7 octobre 2011)
  40. (en) Daniel Lynch, « Review:Journey into Mystery #114 », The Daily Thor,‎ 4 juillet 2011 (consulté le 7 octobre 2011)
  41. (en) Robert G. Weiner, Marvel Graphic Novels and Related Publications: An Annotated Guide to Comics, Prose Novels, Children's Books, Articles, Criticism and Reference Works, 1965-2005, McFarland and Company,‎ 2008, 385 p. (ISBN 978-0-7864-2500-6, lire en ligne), p. 87
  42. a et b (en) M. Keith Booker, Encyclopedia of Comic Books and Graphic Novels, ABC-Clio,‎ 2010, 763 p. (ISBN 978-0-313-35746-6, lire en ligne), p. 633
  43. (en) Hilary Goldstein, « Fantastic Four: Road to Civil War Preview », IGN,‎ 7 mars 2006 (consulté le 5 février 2012)
  44. (en) CBR News Team, « Thor VS Iron Man-'Nuff Said! », Comic Book Resources,‎ 11 septembre 2007 (consulté le 14 octobre 2011)
  45. (en) Dave Richards, « Storming Heaven: 'Siege' #1 », Comic Book Resources,‎ 7 janvier 2010 (consulté le 6 octobre 2011)
  46. (en) Dave Richards, « Storming Heaven: 'Siege' #2 », Comic Book Resources,‎ 17 février 2010 (consulté le 6 octobre 2011)
  47. (en) Dave Richards, « Storming Heaven: 'Siege' #3 », Comic Book Resources,‎ 29 mars 2010 (consulté le 6 octobre 2011)
  48. (en) Dave Richards, « Storming Heaven: 'Siege' #4 », Comic Book Resources,‎ 18 mai 2010 (consulté le 6 octobre 2011)
  49. (en) Official Handbook of the Marvel Universe: Deluxe Edition, #1: Abomination to Batroc's Brigade (août 1985)
  50. (en) Matt Adler, « The Many Incarnations Of Thor », Comic Book Resources,‎ 6 mai 2011 (consulté le 5 octobre 2011)
  51. (en) « Thor », dans Stan Lee et Jack Kirby, Thor : Tales of Asgard, Marvel,‎ 2011, 292 p. (ISBN 978-0-7851-5190-6), p. 288
  52. (en) Timothy Callahan, « Review: Thor #10 », Comic Book Resources,‎ 30 juillet 2008 (consulté le 19 octobre 2011)
  53. (en) Joshua Plencner, « Thor », dans M. Keith Booker, Encyclopedia of Comic Books and Graphic Novels, Greenwood,‎ 2010, 763 p. (ISBN 978-0-313-35746-6), p. 635
  54. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l « Complètement marteau ! », Comic Box Spécial, no 1 « Thor Jours de tonnerre »,‎ Printemps 2011, p. 54-57 (ISSN 19624034)
  55. a, b, c, d, e et f Lise Benkemoun, « Ennemis Publics », Comic Box Spécial, no 1 « Thor Jours de tonnerre »,‎ Printemps 2011, p. 30-31 (ISSN 19624034)
  56. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Xavier Fournier, « Coups de foudre et dieu du tonnerre », Comic Box Spécial, no 1 « Thor Jours de tonnerre »,‎ Printemps 2011, p. 20-24 (ISSN 19624034)
  57. a, b, c, d, e, f, g et h Xavier Fournier, « Vous avez dit "Thor" ? », Comic Box Spécial, no 1 « Thor Jours de tonnerre »,‎ Printemps 2011, p. 8-11 (ISSN 19624034)
  58. Zemo, « Ultimate Thor : Né au XXIe siècle », Comic Box Spécial, no 1 « Thor Jours de tonnerre »,‎ Printemps 2011, p. 26-29 (ISSN 19624034)
  59. a, b, c, d et e Xavier Fournier, « Moitié héros, moitié barbare », Comic Box Spécial, no 1 « Thor Jours de tonnerre »,‎ Printemps 2011, p. 66 (ISSN 19624034)
  60. (en) « Preview - Thor: Ages of Thunder », Comic Book Resources,‎ 3 avril 2008 (consulté le 26 novembre 2011)
  61. (en) Steve Kanaras, « Review: Thor: Reign of Blood », Broken Frontier,‎ 30 juin 2008 (consulté le 16 février 2012)
  62. a, b et c (en) John Morrow, The collected Jack Kirby collector, vol. 3, TwoMorrows Publishing,‎ 2004, 176 p. (ISBN 9781893905023, lire en ligne), p. 86-88
  63. (en) Alan Kistler, « Agent of S.T.Y.L.E. - Alternate Styles for Alternate THORs », Newsarama,‎ 2 décembre 2011 (consulté le 23 décembre 2011)
  64. (en) Thordis sur l’Appendix to the Handbook of the Marvel Universe
  65. The Mighty Thor Battled Conan the Barbarian
  66. Christophe Colin, « What If... Rogue possessed the power Of Thor ? », France-Comics,‎ 26 juin 2011 (consulté le 14 janvier 2011)
  67. (en) Cyriaque Lamar, « 10 other superheroes who possessed the powers of Thor », Io9,‎ 27 avril 2011 (consulté le 14 janvier 2011)
  68. (en) Dave Richards, « CCI: Hickman Explores The Roots Of "Ultimate Thor" », Comic Book Resources,‎ 23 juillet 2010 (consulté le 28 novembre 2011)
  69. a, b et c (en) Eric Goldman, « Thor's TV History », IGN,‎ 3 mai 2011 (consulté le 5 octobre 2011)
  70. Reynald Dal Barco, « Thor, film de Kenneth Branagh : la critique ! », Cinemovies.fr,‎ 27 avril 2011 (consulté le 17 septembre 2011)
  71. (en) Alex Bellington, « Profile on Marvel Studios with Big Updates from Kevin Feige », First Showing,‎ 7 juin 2009 (consulté le 3 février 2011)
  72. http://www.justcinema.net/article-l-apres-avengers-est-deja-bien-avance-103430081.html
  73. a, b et c « Marvel Vs Capcom 3, et un peu d’histoire », 99 Levels,‎ 22 septembre 2010 (consulté le 18 septembre 2011)
  74. (en) « Marvel vs. Capcom: Clash of Super Heroes Cheat Codes », GameSpot (consulté le 18 septembre 2011)
  75. (en) « Marvel vs. Capcom 3: Fate of Two Worlds Tech Info », GameSpot (consulté le 18 septembre 2011)
  76. a, b et c (en) « Voice Compare: Mighty Thor - Thor Odinson », Behind The Voice Actors,‎ 4 août 2011 (consulté le 18 septembre 2011)
  77. (en) CBR News Team, « Marvel's Super Hero Squad Online Adds Thor & Asgard World », Comic Book Resources,‎ 13 Mai 2011 (consulté le 18 septembre 2011)
  78. Maxime Steinmetz, « Quelques nouvelles sur Thor : God of Thunder », GamAlive,‎ 3 décembre 2010 (consulté le 18 septembre 2011)
  79. (en) Max Evry, « 'Thor' Thor Vs. 'Adventures in Babysitting' Thor », Next Movie,‎ 2 mai 2011 (consulté le 18 septembre 2011)
  80. (en) Ramsey Isler, « South Park: "A History Channel Thanksgiving" Review », IGN,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 22 juillet 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]