Thonne-les-Près

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thonne-les-Près
Thonne-les-Près vu de la butte de Montmédy
Thonne-les-Près vu de la butte de Montmédy
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Canton Montmédy
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Montmédy
Maire
Mandat
Christian Meurice
2014 - 2020
Code postal 55600
Code commune 55510
Démographie
Population
municipale
144 hab. (2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 31′ 38″ N 5° 21′ 04″ E / 49.5272222222, 5.35111111111 ()49° 31′ 38″ Nord 5° 21′ 04″ Est / 49.5272222222, 5.35111111111 ()  
Altitude Min. 176 m – Max. 334 m
Superficie 5,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thonne-les-Près

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thonne-les-Près

Thonne-les-Près est une commune française située dans le département de la Meuse en région Lorraine. Thonne-les-Près fait partie de la Lorraine gaumaise.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue depuis le sud-est sur Thonne-les-Près

Village situé à 40,8 km de Verdunvol d'oiseau).

La station climatique la plus proche est située à Charleville-Mézières à 52,2 km de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Thone-les-Preys (1465), Tone-les-Prez (1641), Tonne-le-Prez (1656), Tonne-les-Prés (1700).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Château de Thonne-les-Près

Jean-François Jeantin nous indique que l'existence du village de Thonne-les-Près ne remonte pas au delà du XIIIe siècle.

Les conflits qui ont eu lieu dans la ville sont nombreux, depuis le siège par les troupes françaises de Montmédy en 1657 jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.

Vauban a fortifié la citadelle de Montmédy lorsqu'elle est devenue française après le traité des Pyrénées de 1659. Il était le grand spécialiste des travaux de sape des armées françaises, alors que Jean d'Allamont avec une poignée de soldats et les bourgeois de la ville (environ 700 assiégés) organisait la résistance face à 20 000 soldats d'une des meilleures armées du monde de l'époque. La résistance a duré 59 jours et le moral des assiégés a sombré lorsque Jean d'Allamont a été mortellement touché d'un éclat.

Le tout jeune roi Louis XIV lui a rendu hommage pour sa courageuse résistance. Il assistait au siège depuis un pré, qui s'appelle le Pré du Roi.

Avant 1790: Luxembourg français, coutume de Thionville et prévôté bailliagère de Montmédy.

Lors de la Révolution française, si Louis XVI n'avait pas été arrêté à Varennes en Argonne, il aurait fait étape à Thonnelle, le village voisin de Thonne-les-Près, juste avant de passer la frontière.

En 1915, un aérodrome pour les avions allemands avait été aménagé, entre Thonne-les-Près et la Chiers.

Le village a été occupé également pendant la Seconde Guerre mondiale. Lors des deux guerres, le château de Thonne-les-Près, qui a appartenu à la famille de Benoist jusqu'au milieu des années 1960, a été occupé et souvent pillé.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1813 1828 Frédéric de Crochart    
début 1900   Albert de Benoist    
    Amédée Chenot    
années 1950 années 1960 Eugène Emile Marchal    
    M. Andrien    
  mars 2008 Gilbert Richard    
mars 2008 en cours Christian Meurice    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 144 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
233 263 302 337 323 330 347 363 391
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
396 470 371 382 388 378 362 331 325
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
297 274 265 239 218 236 224 200 178
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
181 149 139 153 155 164 144 141 144
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


En 2008, Thonne-les-Près comptait 139 habitants (soit une diminution de 15 % par rapport à 1999). La commune occupait le 30 491e rang au niveau national, alors qu'elle était au 28 240e en 1999, et le 269e au niveau départemental sur 500 communes.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (22,7 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 11,6 %, 15 à 29 ans = 21,7 %, 30 à 44 ans = 18,8 %, 45 à 59 ans = 30,4 %, plus de 60 ans = 17,4 %) ;
  • 51,1 % de femmes (0 à 14 ans = 16,7 %, 15 à 29 ans = 26,4 %, 30 à 44 ans = 19,4 %, 45 à 59 ans = 18,1 %, plus de 60 ans = 19,4 %).
Pyramide des âges à Thonne-les-Près en 2007 en pourcentage[3]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
8,7 
75 à 89 ans
9,7 
8,7 
60 à 74 ans
9,7 
30,4 
45 à 59 ans
18,1 
18,8 
30 à 44 ans
19,4 
21,7 
15 à 29 ans
26,4 
11,6 
0 à 14 ans
16,7 
Pyramide des âges du département de la Meuse en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
1,1 
6,5 
75 à 89 ans
10,6 
12,7 
60 à 74 ans
14,0 
22,2 
45 à 59 ans
20,9 
20,3 
30 à 44 ans
19,4 
18,7 
15 à 29 ans
16,4 
19,2 
0 à 14 ans
17,6 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Georges
  • Le château de Thonne-les-Près a été construit par un intendant de Napoléon Ier. Son architecture est inspirée des constructions italiennes. Il se situe dans un parc de cinq hectares. La famille de Benoist est très liée au château. Le château a été vendu dans le milieu des années 1970 et il est aujourd'hui la propriété d'une famille de voisins du Luxembourg qui l'entretient de façon remarquable et le font revivre.
  • Le Viaduc de Thonne-les-Près est un ouvrage monumental. Sa construction a été terminée en 1862. Il est suivi d'un tunnel sous la colline de Montmédy. Le viaduc est le thème abordé sur la plupart des cartes postales envoyées depuis Thonne-les-Près.
  • L'église a été incendiée en 1871 par les Prussiens, lors de la guerre de 1870. Le Baron de Benoist s'est occupé de la reconstruction de l'église.
  • Beaucoup de constructions ont été entreprises sous la troisième république : école, presbytère.
  • L'eau courante a été inaugurée le 31 mars 1907 avec la construction d'un réservoir d'eau dans la ruelle Bauclin qui conduit au cimetière

Arbres remarqués[modifier | modifier le code]

C'est dans le parc du château que se rencontrent les essences les plus rares (hêtre pourpre, platanes, ifs) et les plus spectaculaires (dimensions prises à épaule d'homme = 1,50 m en janvier 2010). Là se remarquent surtout :

  • un noyer noir d'Amérique, d'une circonférence de 2,70 m,
  • un tulipier de Virginie, d'une circonférence de 3,10 m,
  • deux platanes, au bord de la Thonne ; l'un à proximité du château, d'une circonférence de 6,40 m, et l'autre de 4,80 m, très sévèrement élagué (il n'en reste que le tronc toujours vivant), à proximité de la grille d'entrée (son jumeau ayant été abattu).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Baron Albert de Benoist, député de la Meuse, maire de Thonne-les-Près.
  • Général Marchal (1886-1966), maire de Thonne-les-Près

= Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jean François Louis Jeantin, Manuel de la Meuse : histoire de Montmedy et des localités meusiennes de l'ancien comté de Chiny, Imprimerie de veuve Raybois,‎ 1863 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]