Thomas Turner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thomas Turner

Description de cette image, également commentée ci-après

Thomas Turner

Naissance 1861
Ladywood, Birmingham (Grande-Bretagne)
Décès 1951
Nationalité Anglais
Champs Métallurgie
Institutions Université de Birmingham
Diplôme Royal School of Mines
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Turner.

Thomas Turner (1861–1951) est le premier professeur de métallurgie de l'Université de Birmingham, fondée en 1900. Il y fonde le département de métallurgie en 1902 et le dirige jusqu'à sa retraite, en 1926. Il a également été président de l'Institut des Minéraux[1].

Formé à la Royal School of Mines de Londres, il y reçoit le prix Henry De la Beche. Turner est ensuite moniteur au Mason Science College à partir de 1883, puis maître de conférences en 1887 en métallurgie, une science alors nouvelle qui « était appelée à se développer considérablement sous son implusion pendant le quarante années suivantes »[1]. Puis de 1894 à 1902, il devient directeur de l'Instruction Technique du comté du Staffordshire. Il quitte ce poste pour rejoindre l'Université de Birmingham en 1902.

Les travaux de Thomas Turner relatifs à l'influence du silicium dans la fonte de moulage ont été d'une importance capitale. Il est élu membre de l'Iron and Steel Institute en 1887[2]. Pour ses recherches, il met au point en 1896 le scléromètre (du grec ancien : σκλερος signifiant "dur"), un instrument mesurant la dureté d'un matériau, et encore utilisé en minéralogie[2].

En 1920, un industriel de Birmingham dédia une somme d'argent à la création d'une distinction scientifique honorant son nom : le Thomas Turner Prizes for Metallurgy, pour récompenser les travaux de recherche métallurgique[2].

Dans sa vie privée, il était un membre éminent de l'église christadelphe, et éditeur du Fraternal Visitor.

Publications et œuvres[modifier | modifier le code]

  • (en) Thomas Turner (dir.), The metallurgy of iron: By Thomas Turner... : Being one of a series of treatises on metallurgy written by associates of the Royal school of mines, C. Griffin & company, limited, coll. « Griffin's metallurgical series »,‎ 1908, 3e éd., 463 p. (ISBN 1177692872 et 978-1177692878, lire en ligne)
  • (en) Thomas Turner, « Alloys of Iron and Silicon », Minutes of proceedings, Institution of Civil Engineers, London,‎ 1889 (lire en ligne)
  • (en) Thomas Turner, « Aluminium Steel », Minutes of proceedings, Institution of Civil Engineers, London,‎ 1890 (lire en ligne)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Journal of Chemistry 1957 Obituary de D. Hanson p.506
  2. a, b et c (en) Sir Robert A. Hadfield, The history and progress of metallurgical science and its influence upon modern engineering, Birmingham University,‎ 30 octobre 1923 (lire en ligne), partie IV