Thomas Smith

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thomas Smith et Smith.
Thomas Smith

Sir Thomas Smith (né le à Saffron Walden, dans le comté d'Essex, mort le ), est un juriste et homme d'État anglais de l'époque élisabéthaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fellow de Queens' College (Cambridge) en 1530, Thomas Smith reçut le grade de professeur (public lecturer) en 1533. Il donnait des cours de philosophie naturelle et de grec ancien. Il voyagea sur le continent à partir de 1540, étudiant en France et en Italie (il fut diplômé en droit à l'Université de Padoue), et regagna Cambridge en 1542.

Chef de file de la réforme de l'enseignement du grec, ses propositions pour la prononciation restituée de cette langue, très controversées, furent finalement adoptée par tous. Sir John Cheke et lui-même étaient alors les deux universitaires les plus en vue d'Angleterre. En janvier 1544, il était nommé professeur royal (Regius Professor) de droit civil et devint vice-chancelier de l'université dans l'année. En 1547, il était prévôt du Collège d'Eton et doyen de Carlisle.

Il fut l'un des premiers à se convertir au Protestantisme, ce qui le mit au-devant de la scène au couronnement d'Édouard VI. Il amorça sa carrière politique sous la régence du duc de Somerset, en tant que Secrétaire d'État, chargé d'importantes mission auprès du Saint-Empire à Bruxelles. Anobli en 1548, il fut déchu de tous ses titres lors du couronnement de Marie Ire, mais revint en faveur sous Élisabeth Ière. Député, il servit en 1562 comme ambassadeur en France, où il devait rester en poste jusqu'en 1566 ; il y retourna quelques mois en 1572. Avec Henry Sidney et Humphrey Gilbert, il fut chargé en 1569 de la planification des colonies d'Ulster, au bénéfice de nobles du Devon. Proche conseiller de la reine Élisabeth, il devint en 1572 chancelier de l'Ordre de la Jarretière et Secrétaire d'État.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • De Republica Anglorum; the Manner of Government or Policie of the Realme of England, rédigé entre 1562 et 1565, ne parut qu'en 1583.

Source[modifier | modifier le code]

(en) « Thomas Smith », dans Encyclopædia Britannica, 1911 [détail de l’édition] [lire en ligne]