Thomas Seddon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
«Dromadaire et arabes à la Cité des Morts, au Caire, avec le mausolée du Sultan El Barbouk en arrière-plan », 1856

Thomas Seddon (1821-1856) est un artiste peintre anglais. À partir de 1853, il travailla au Caire où il produisit des peintures de paysages dans le style préraphaélite pendant sa courte carrière[1].. Il s'intégra à la culture du pays au point d'apprendre l'arabe et de s'habiller selon les coutumes locales. Selon son ami, le peintre William Holman Hunt, il était devenu un « indigène ». Il mourut de la dysenterie au cours de son dernier séjour en Égypte[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Memoir and letters of the late Thomas Seddon, artist, James Nisbet and Co. 1858

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gerald M. Ackerman, ORIENTALISTES, V.9: LES ORIENTALISTES DE L'ECOLE BRITANNIQUE, Volume 9, ACR,‎ 1991 (résumé), p. 266 - 270
  2. Gerald M. Ackerman, ORIENTALISTES, V.9: LES ORIENTALISTES DE L'ECOLE BRITANNIQUE, Volume 9, ACR,‎ 1991 (résumé), p. 128

Liens externes[modifier | modifier le code]