Thomas Platter le Vieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Platter et Thomas Platter.
Thomas Platter le Vieux (1499.1582)

Thomas Platter, né le à Grächen (canton du Valais) et mort le à Bâle, est un humaniste suisse ; il est dit « Thomas Platter le Vieux » pour le distinguer de son fils cadet dit « le Jeune » (1574-1628).

Biographie[modifier | modifier le code]

Thomas Platter est né dans une famille très modeste de montagnards valaisans. D'abord berger, il est ensuite placé chez un curé pour apprendre à lire, mais s'enfuit avec son cousin, étudiant vagabond, pour parcourir l'Europe. Après avoir quitté ce dernier, il étudie le latin à Sélestat dans l'école de Hans Sapidus, puis suit les leçons de Friedrich Myconius à Zurich.

Tout en travaillant comme cordier, il apprend ensuite le grec et l'hébreu, puis s'établit à Bâle où il devint correcteur d'imprimerie avant d'être nommé professeur de grec au gymnase en 1541.

Son autobiographie, adressée à son fils aîné Félix Platter, dont il avait commencé la rédaction en 1572, ne fut publiée pour la première fois dans son texte original qu'en 1840, d'après le manuscrit autographe conservé à Bâle.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Ferdinand Buisson, Nouveau dictionnaire de pédagogie, Paris, Hachette,‎ 1911 (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Dr D. A. Fechter, Thomas Platter und Felix Platter, Bâle,‎ 1840, in-8°
    Traduction française publiée à Genève, chez Fick
  • La vie de Thomas Platter écrite par lui-même, ouvrage scanné par google
  • Emmanuel Le Roy Ladurie, Le Siècle des Platter, Paris, Fayard ; t. I, Le mendiant et le professeur, 1997 ; t. II, Le voyage de Thomas Platter, 2000 ; t. III, L'Europe de Thomas Platter, 2006.