Thomas Morley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morley.
Plaine and Easie Introduction to Practicall Musicke de Thomas Morley

Thomas Morley (v. 1557 à Norwich - octobre 1602 à Londres) est un organiste, compositeur et théoricien anglais de la Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un brasseur, il reçut son éducation musicale à la cathédrale de Norwich (Est-Anglie), dont il devient maître du chœur en 1583. Diplômé d'Oxford (licencié) en 1588, il fut également l'élève du grand compositeur élisabethain William Byrd, qui compléta sa formation musicale. En 1589, il accepta le poste d'organiste de la cathédrale Saint-Paul de Londres. À partir de 1593, à la suite de Byrd, il devint gentleman de la Chapelle Royale.

Morley diffusa en Angleterre le madrigal italien. Son ballet Now is the Month of Maying, inspiré d'une canzonetta d'Orazio Vecchi, montre clairement l'influence du compositeur italien Giovanni Giacomo Gastoldi[1].

Il donna aussi sa conception de la musique dans un traité, A Plaine and Easie Introduction to Practicall Musicke, dédié à Byrd, qui parut en 1597.

Il écrivit entre autres des canzones et des pièces de ballet et instrumentales. De préférence, Morley mettait en musique des sonnets de Shakespeare[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • April is in my mistress' face
  • Arise, get up my deere
  • Cease mine eyes
  • Crewell you pull away to soone
  • Do you not know?
  • Fantasie: Il Doloroso
  • Fantasie: Il Grillo
  • Fantasie: Il Lamento
  • Fantasie: La Caccia
  • Fantasie: La Rondinella
  • Fantasie: La Sampogna
  • Fantasie: La Sirena
  • Fantasie: La Tortorella
  • Fire Fire My Heart
  • First Book of Ballets to Five Voices (1595)
  • Flora wilt thou torment mee
  • Fyre and Lightning
  • Goe yee my canzonets
  • Good Morrow, Fair Ladies of the May
  • Harke Alleluia!
  • Hould out my hart
  • I goe before my darling
  • I should for griefe and anguish
  • In nets of golden wyers
  • It was a lover and his lass
  • Joy, joy doth so arise
  • Joyne hands
  • La Girandola
  • Ladie, those eies
  • Lady if I through griefe
  • Leave now mine eyes
  • Lo hear another love
  • Love learns by laughing
  • Miraculous loves wounding
  • My bonny lass she smileth
  • Nolo mortem peccatoris
  • Now is the month of maying
  • O thou that art so cruell
  • Say deere, will you not have me?
  • See, see, my own sweet jewel
  • Shepard's Rejoice
  • Sing we and chant it
  • Sweet nymph
  • The Triumphs of Oriana (1601)
  • ’Tis the time of Yuletide Glee
  • What ayles my darling?
  • When loe by break of morning
  • Where art thou wanton?


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph Kerman, The Elizabethan Madrigal, American Musicological Society, 1962, p. 142-143.
  2. Dr. Christian Zentner, Claudia Richter : "Musik", Ottus Verlag, Saint-Gall 2005, page 28

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]