Thomas M. Disch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thomas M. Disch

Description de cette image, également commentée ci-après

Thomas M. Disch le

Nom de naissance Thomas Michael Disch
Activités Romancier, nouvelliste
Naissance
Des Moines, Iowa, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 68 ans)
New York, État de New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Science-fiction
Distinctions Prix John Wood Campbell Memorial
Prix British Science Fiction
Prix Hugo
Prix Locus

Œuvres principales

Thomas M. Disch, né le à Des Moines en Iowa et mort le (à 68 ans) à New York dans l'État de New York, est un écrivain américain de science-fiction. Il est connu pour être l'un des auteurs de la nouvelle vague de la science-fiction. Il a également publié plusieurs recueils de poèmes, ainsi que quelques essais et des livres pour enfants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir suivi un enseignement catholique dont il fera plus tard la critique dans certains de ses ouvrages, Thomas M. Disch quitte l'Iowa pour Minneapolis en 1953.

À la fin de ses études en 1957, il multiplie les petits boulots et commence à écrire ses premières nouvelles. Celles-ci sont publiées à partir des années 1960 dans des magazines. L'écriture va dès lors devenir son activité principale, et il se fait connaître par deux grands romans a résonance politique, Génocides (1965) et Camp de Concentration (1970) publiés en France en 1970 au Club du livre d'anticipation.

Même si la plupart de ses nouvelles développent des thèmes de science-fiction, Thomas M. Disch écrit également des critiques littéraires, des pièces, et des poèmes. Ces derniers se distinguent notamment par leur ironie et leur humour qui deviendront les caractéristiques principales de l'auteur.

Thomas M. Disch a également créé le prix Philip K. Dick en hommage à cet auteur.

Le 5 juillet 2008, il se tire une balle dans la tête[1]. Il est trouvé mort à son appartement new-yorkais le lendemain. Sa mort est annoncée le 6 juillet 2008 par l'éditeur Ellen Datlow (en)[2]. Depuis la mort de son amant Charles Naylor (en) en 2005, Disch était afligé de dépression.

Noms de plume[modifier | modifier le code]

Les couvertures de la plupart des œuvres de l'écrivain portent le nom de « Thomas M. Disch », à quelques exceptions près — dont plusieurs de ses recueils de poèmes —, qui recourent au nom de plume « Tom Disch »[3] : Dark Verses & Light (1991, poésie), Yes, Let's : New and Selected Poems (1991, poésie), Here I Am, There You Are, Where Were We (1984, poésie), A Child's Garden of Grammar (1997, livre pour enfants), Burn This (1982, poésie), About the Size of It (2007, poésie).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Génocides, J'ai lu no 1421, 1970 ((en) The Genocides, 1965)
  • Au cœur de l'écho, 1972 ((en) Echo Round His Bones, 1967)
  • Camp de concentration, 1970 ((en) Camp Concentration, 1968)
  • Le Prisonnier, 1977 ((en) The Prisoner, 1969)
  • Rives de mort, 1978 ((en) Getting into Death, 1978)
  • Sur les ailes du chant, 1980 ((en) On Wings of Songs, 1979)
  • Le Brave Petit Grille-pain, 1980 ((en) The Brave Little Toaster, 1979)
  • L'Homme sans idées, 1984 ((en) The Man Who Had No Ideas, 1982)
  • Le Businessman, 1983 ((en) The Businessman, 1983)
  • Le Caducée maléfique, 1993 ((en) The M.D., 1991)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Poussière de Lune, 1973 ((en) Under Compulsion, 1968)
  • 334 ((en) 334, 1974)

Nouvelle[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Los Angeles Times
  2. [1].
  3. Source : catalogue en ligne de la Bibliothèque du Congrès.

Liens externes[modifier | modifier le code]