Thomas Lubanga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thomas Lubanga
Fonctions
président national de l’Union des patriotes congolais (UPC)
Biographie
Date de naissance
Diplômé de Université de Kisangani

Thomas Lubanga Dyilo, né le , est le président national de l’Union des patriotes congolais (UPC) qu’il a créée en 2001, et qui a été soutenue par l’Ouganda puis le Rwanda. En septembre 2002 il change le nom de l'UPC et le rebaptise en UPC/RP pour Union des patriotes congolais/réconciliation et paix. Recherché pour crimes de guerre, il est le premier individu condamné dans l'histoire de la Cour pénale internationale (CPI).

Vie publique[modifier | modifier le code]

Il débute sa carrière politique à l'Université de Kisangani dans l'ancien parti d’État, le M.P.R, comme plusieurs jeunes de son époque. Lorsque le multipartisme est instauré, il choisit l'U.D.P.S du docteur Étienne Tshisekedi, où il sera élu président des jeunes du parti pour la contrée de l'Ituri durant plusieurs années. Les vicissitudes de la vie et le chômage qui frappe de plein fouet les jeunes Congolais vont le conduire à devenir colporteur dans différentes mines d'or de la province orientale, avant de tenir un stand de vente de haricots au marché central de Bunia.

En 2000, ayant la trame de son parti en tête, il rejoint le RCD/KML (réclamant une dette impayée de ses haricots fournis au centre de formation militaire de Rwampara à 15 km du centre ville de Bunia). Puis il apparaît pour la première fois comme sous-secrétaire chargé de la jeunesse au sein de l'union entre le RCD/KML et le MLC de Jean-Pierre Bemba baptisé FPLC (Forces patriotiques pour la libération du Congo).

Puis vient la dissidence et il choisit le camp du RCD/KML où il est récompensé par sa nomination comme ministre de la Défense au sein du Rassemblement congolais pour la démocratie - Mouvement de libération (RCD-ML).

Ce mariage ne durera pas du fait qu'il tentera directement d'obtenir son rêve de ration de son parti basé dans son Ituri natal déjà miné par la guerre fratricide opposant son ethnie et l'ethnie guerrière Lendu. Faute d'un appui sérieux de l'Ouganda accusé d'alimenter les conflits en Ituri le RCD/KML se tournera vers le Lendu pour déstabiliser son adversaire, l'UPC quant à lui cherchant aussi un allié crédible et surtout fiable se ralliera au Rwanda.

Accusations pénales par la Cour pénale internationale[modifier | modifier le code]

Thomas Lubanga, arrêté les 16 et 17 mars 2006 en République démocratique du Congo, remis à la Cour et transféré au quartier pénitentiaire de la Cour pénale internationale à La Haye.

Il est le premier individu à être mis en accusation par la CPI, dont les juges confirment les charges le 29 janvier 2007. Il est inculpé de crimes de guerre, soit de deux chefs d'accusation pour enrôlement et conscription d’enfants de moins de 15 ans. Son procès a eu lieu du 26 janvier 2009 au 26 août 2011 à La Haye[1].

Le , la Cour pénale internationale prononce son premier verdict en le déclarant coupable de conscription et d’enrôlement d’enfants de moins de 15 ans, et du fait de les avoir fait participer à des hostilités[2].

Le la CPI le condamne à 14 ans de prison pour le recrutement d'enfants soldats lors du conflit en République démocratique du Congo. Il lui reste donc huit ans à purger, le temps passé dans le centre de détention de la CPI étant pris en compte dans la sentence[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.icc-cpi.int/Menus/ICC/Situations+and+Cases/Situations/Situation+ICC+0104/
  2. « Premier verdict de la CPI : Thomas Lubanga Dyilo coupable de conscription et d’enrôlement d’enfants de moins de 15 ans, et du fait de les avoir fait participer à des hostilités », Communiqué de presse de la CPI,‎ 14 mars 2012 (lire en ligne)
  3. http://fr.news.yahoo.com/la-cpi-condamne-le-congolais-lubanga-%C3%A0-14-082747081.html

Liens externes[modifier | modifier le code]