Thomas Frognall Dibdin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dibdin.
Thomas Frognall Dibdin

Le Révérend Thomas Frognall Dibdin (1776 - 18 novembre 1847) est un bibliophile anglais, fils de Thomas Dibdin et frère du navigateur Charles Dibdin.

Il était ministre anglican et conservateur de la bibliothèque de John Charles Spencer à Althorp ainsi que l'initiateur et l'un des membres fondateurs en 1812 du Roxburghe Club placé sous la présidence du second comte Spencer et dont Dibdin fut le vice-président.

Il débuta par :

  • une Introduction à la connaissance des éditions rares et précieuses des classiques grecs et latins en 1802.

Il donna :

  • en 1809 Bibliomania ou la Folie des livres ;
  • en 1810 et années suivantes les Antiquités bibliographiques ;
  • en 1815 Bibliotheca Spenceriana, catalogue de la collection confiée à sa garde ;
  • en 1817 le Décaméron bibliographique, où l'on trouve des renseignements sur la calligraphie, la peinture des manuscrits, les origines de l'imprimerie, la reliure et l'ornementation des livres ;
  • en 1821 un Voyage bibliographique, archéologique et pittoresque en France et en Allemagne, 3 volumes grand in-8, exécuté avec un grand luxe (la partie qui concerne la France a été traduite par Théodore Licquet et Georges-Adrien Crapelet, 1825) qui résulte de la mission que lui avait confiée le troisième comte Spencer en 1818 d'aller rechercher pour son compte des livres sur le continent, voyage que Dibdin décrit au sein de cet ouvrage et au cours duquel il rencontre notamment Pierre-Aimé Lair, J.V.F. Lamouroux ou encore Philippe Lasnon de la Renaudière ;
  • en 1836 ses Réminiscences d'une vie littéraire ;
  • en 1838 un Voyage bibliographique, archéologique et pittoresque dans les comtés du nord de l'Angleterre et en Ecosse.

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.