Thomas Enhco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thomas Enhco

Naissance 29 septembre 1988 (26 ans)
Paris
Activité principale pianiste, violoniste, compositeur
Genre musical jazz
Années actives violon, piano
Labels Ames
Site officiel http://www.thomasenhco.com

Thomas Enhco, né le 29 septembre 1988 à Paris, est un pianiste, violoniste et compositeur de jazz français.

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Issu d’une famille d’artistes renommés - il est notamment le petit-fils du chef d’orchestre Jean-Claude Casadesus -, Thomas Enhco fait ses premiers pas en musique dès l’âge de trois ans par l’apprentissage du violon puis par celui du piano, à six ans. Il suit une double formation, classique et jazz, qu’il poursuivra durant toutes ses études.

Il donne quelques concerts au sein d’un groupe d’enfants, le « Little Jazz Band », dans des fêtes de village de Seine-et-Marne.

En 1998, son beau-père Didier Lockwood l’invite à jouer au festival Jazz à Juan au cours duquel il se produit avec Martial Solal. Le violoniste le convie ensuite régulièrement à ses propres concerts pour jouer quelques morceaux (Salle Pleyel, Théâtre des Champs-Élysées, Jazz à Vienne, Jazz in Marciac…).

A douze ans, Thomas Enhco entre au Centre des Musiques Didier Lockwood (CMDL) où, durant trois années, il est formé par des musiciens de jazz français et internationaux, et joue aux côtés de Mike Stern, Biréli Lagrène, André Ceccarelli ou encore NHØP.

A treize ans, il est remarqué par le batteur américain Peter Erskine qui lui propose de l’accompagner dans la création de son premier album, Esquisse, largement salué par la critique et le public.

Trois ans plus tard, en 2004, il est admis au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris en jazz et musiques improvisées où il fréquente notamment les classes de Riccardo Del Fra, Hervé Sellin, Dré Pallemaerts et François Théberge.

De 2006 à 2009, il reçoit une bourse du fonds d’action Sacem, un programme d'aide au développement de carrière.

Ses rencontres et formations musicales[modifier | modifier le code]

À quatorze ans, Thomas Enhco forme son propre groupe, Thomas Enhco & Co, un trio dans lequel il joue du piano et du violon, avec Zacharie Abraham à la contrebasse et Nicolas Charlier à la batterie. Son frère David Enhco, trompettiste, rejoint le groupe peu après.

Depuis, ce quartet a donné de nombreux concerts en France et à l'étranger : festivals de jazz de Samois-sur-Seine, Montauban, Orléans, Capbreton, Barcelonnette, Hardelot, Jazz en Touraine, Jazz à Vauvert, Sunset-Sunside, New Morning, International Association for Jazz Education (en) (New York), Siem Reap (Cambodge), festival de jazz de Manille (Philippines), dʼAvigliana (Italie), Tokyo Jazz Festival 2008 (Japon),...

En 2006, Didier Lockwood s’associe au groupe pour former un quintet avec lequel il se produit en France (jazz à Vienne, Calvi Jazz Festival, Paris –Olympia, Trianon, Théâtre du Châtelet, Sunset-Sunside–), et à l'étranger (Washington, Shanghai, Wuhan, Pékin, Funchal, et au Maroc).

En mars 2008, Thomas Enhco accompagne au violon et au piano la chanteuse Jane Birkin, lors d’une tournée en Amérique latine (Argentine, Uruguay, Brésil, Chili).

Il participe ensuite au spectacle Le Jazz et la Diva Opus II, mis en scène par Alain Sachs, en compagnie de la soprano Caroline Casadesus, sa mère, de son frère David Enhco et de Didier Lockwood.

Thomas Enhco a joué, au piano ou au violon, aux côtés d'artistes tels que Peter Erskine, Mike Stern, Billy Cobham, Martin Taylor, André Ceccarelli, Toots Thielemans, Niels-Henning Ørsted Pedersen, Biréli Lagrène, Bobby Durham, Rhoda Scott, Étienne M'Bappé, Sylvain Luc, Nicolas Folmer, Thomas Bramerie, Johnny Griffin, Christian McBride ou encore Maxim Vengerov et Vadim Repin, et en première partie de Dee Dee Bridgewater, Ron Carter et McCoy Tyner.

S’il lui arrive également de se produire en solo, en tant que pianiste ou violoniste, Thomas Enhco joue régulièrement au sein des formations musicales suivantes :

  • Didier Lockwood and The Jazz Angels, avec le contrebassiste Simon Tailleu et le batteur Nicolas Charlier ;
  • Thomas Enhco Trio, avec Nicolas Charlier et le contrebassiste Chris Jennings
  • Duo Caroline Casadesus & Thomas Enhco
  • Duo Thomas & David Enhco
  • Duo Thomas Enhco & Vassilena Serafimova (percussionniste bulgare)

En décembre 2010, il est à l’affiche du spectacle Les Diables Verts, mis en scène par les danseurs Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault, sur une musique originale qu’il a composée avec son frère David Enhco et le DJ Malik Berki.

En juin 2013, il remporte la Victoires du Jazz de la révélation de l'année[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Esquisse, Ames
  • 2009 : Someday My Prince Will Come, Blue in Green (Japon), Ames (France)
  • 2012 : Fireflies, Label Bleu

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Aux Arts Citoyens, composition de la bande originale du documentaire de Daniel Schick.
  • 2012 : Les Cinq Parties du Monde : composition de la bande originale du téléfilm de Gérard Mordillat[2].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2010 : 3ème prix au concours de piano jazz international Martial Solal  ;
  • 2010 : Djangodor dans la catégorie « nouveau talent » pour son album Someday My Prince Will Come ;
  • 2011 : 1er prix ex-aequo du premier concours international d’orchestres de jazz du festival Jazz à Montauban avec son groupe Thomas Enhco & Co.
  • 2012 : FIPA d'Or de la Meilleure Musique Originale, pour le film Les Cinq Parties du Monde.
  • 2013 : Révélation de l'année lors des Victoires du Jazz 2013.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]