Thomas Eakins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thomas Eakins

Description de cette image, également commentée ci-après

Autoportrait (1904)
Académie américaine de design, New York

Nom de naissance Thomas Cowperthwaite Eakins
Naissance
Philadelphie, Pennsylvanie
Décès (à 71 ans)
Philadelphie, Pennsylvanie
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Activités Peintre, sculpteur, photographe
Maîtres Jean-Léon Gérôme, Léon Bonnat
Mouvement artistique Réalisme, naturalisme

Thomas Eakins[1], né le à Philadelphie, et mort dans la même ville le , est un peintre, sculpteur et photographe américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Thomas Eakins est admis à l'École des beaux-arts de Paris dans les ateliers de Jean-Léon Gérôme, puis de Léon Bonnat de 1866 à 1868. Il séjourne quelque temps à Pont-Aven à l'instigation de Robert Wylie[2]. Il voyage ensuite en Espagne avant de retourner aux États-unis où il commence une brillante carrière de peintre réaliste. Amoureux de la vérité optique, il s'intéresse à la photographie. En 1882, il devient professeur à l'Académie des beaux-arts de Pennsylvanie, une école d'art avant-gardiste où l'on enseigne notamment la photographie. En 1886, il perd son poste de professeur à l'académie de Pennsylvanie pour avoir admis un public féminin lors d'un cours d'anatomie d'après modèle masculin.

Son épouse est l'artiste peintre Susan Macdowell Eakins (1851-1938).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Né Thomas Cowperthwaite Eakins.
  2. http://www.vincentlecuyer.com/catalogues/catalogue-2005/244-robert-wylie.html

Sur les autres projets Wikimedia :