Thomas Bridges (missionnaire anglican)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bridges.

Thomas Bridges

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Thomas Bridges

Naissance 1842
Bristol
Décès 15 juillet 1898
Buenos Aires
Nationalité Britannique
Profession Missionnaire et éleveur d’ovins et de bovins
Conjoint
Mary Varder

Thomas Bridges né en 1842 à Bristol et mort le 15 juillet 1898 à Buenos Aires, est un missionnaire anglican, linguiste et propriétaire britannique de la première estancia de Terre de Feu en 1886.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils adoptif du révérend George P. Despard, pasteur à Lenton, il embarque en 1856 sur le Despards pour l'île Keppel aux Malouines. Il s'installe avec sa femme Mary Varder et leur fille en Terre de Feu en 1870 et commence à apprendre le langage Yamana. Il crée un dictionnaire de près de 30 000 mots de cette langue. Renonçant à la mission, il crée le 28 septembre 1886 l'estancia Haberton de 20 000 hectares située à quelque 60 kilomètres à l'est d'Ushuaïa le long du canal de Beagle. Il meurt à Buenos Aires à l'âge de 56 ans[1]. Il est le père d'Esteban Lucas Bridges auteur de Uttermost Part of the Earth publié par Hodder & Stoughton à Londres en 1948.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • E. Lucas Bridges, El último confín de la tierra. Emecé Editores, 1952, 520 pages

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Reverendo Thomas Bridges » sur le site cementeriobritanico.org.ar