Thomas B. Dewey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dewey.

Thomas B. Dewey

Nom de naissance Thomas Blanchard Dewey
Autres noms Cord Wainer, Tom Brandt
Activités Romancier
Naissance 6 mars 1915
Elkhart, Indiana, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès avril 1981 (66 ans)
Tempe, Arizona, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Roman policier

Thomas Blanchard Dewey, né le 6 mars 1915 à Elkhart en Indiana et mort en avril 1981 à Tempe en Arizona, est un écrivain de roman policier américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à l’université de l’Iowa, il travaille successivement à Chicago comme employé de bureau, à Hollywood en tant que directeur de cours par correspondance, à Washington au Département d'État des États-Unis, et à Los Angeles dans la publicité.

De 1952 à 1971, il se consacre à l’écriture de romans et de nouvelles de littérature policière.

Puis jusqu’en 1977, il est professeur à l’université d'Arizona.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Son premier roman Hue And Cry publié en 1944 met en scène un detective amateur, Singer Batts. Il sera le héros de 4 romans.

Puis Dewey crée Mac, détective privé de Chicago. Son nom, Robinson, n’est dévoilé que dans l’avant dernière histoire, The Love-Death Thing. Ce héros sans nom dans 15 romans influence Bill Pronzini et son Nameless, le Détective Sans Nom.

Enfin, à partir de 1957, il écrit 9 romans avec un nouveau détective, Pete Schofield.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Série Singer Batts[modifier | modifier le code]

  • Haro sur le prof !, (Hue And Cry, 1944), collection Haute Tension no 10, 1963
  • As Good as Dead, 1946
  • Mourning After, 1950
  • Handle With Fear, 1951

Série Mac[modifier | modifier le code]

  • T'as bonne mine !, (Draw the Curtain Close, 1947), Série noire no 96, 1951, réédité en 1958 avec le titre Dame In Danger[1]
  • Every Bet's a Sure Thing, 1953
  • Priez pour moi, (Prey for Me, 1954, publié en Angleterre sous le titre The Case of the Murdered Model, 1959), Un mystère no 223, 1955
  • The Mean Streets, 1954
  • The Brave, Bad Girls, 1956
  • You've Got Him Cold, 1958
  • The Case of the Chased and the Chaste[2], 1959
  • Meurtre en duo, (The Girl Who Wasn't There, 1960), Un mystère no 550, 1960
  • How Hard to Kill, 1962
  • Chanson macabre, ( A Sad Song Singing, 1963), Série noire no 948, 1965
  • Don't Cry for Long, 1964
  • Portrait of a Dead Heiress, 1965
  • Un gros coup, (The Big Job 1965), nouvelle, Le Saint détective magazine no 135,
  • Deadline, 1966
  • Tisane à l'oseille, (Death and Taxes, 1967) Série noire no 1206, 1968
  • L'Enragée, (The King Killers, 1968), Série noire no 1289, 1969
  • Paradis de poche, (The Love-Death Thing, 1969), Série noire no 1358, 1970
  • Fournaise, (The Taurus Trip, 1970), Série noire no 1434, 1971

Série Pete Schofield[modifier | modifier le code]

  • And When She Stops, 1957
  • Fais-moi peur !, (Go To Sleep, Jeannie, 1959), Série noire no 690, 1962
  • Si j’avis Sue, (Too Hot For Hawaii, 1960), Un mystère no 591, 1961
  • The Golden Hooligan[3], 1961
  • La Conduite de Frisco, (Go Honeylou, 1962), Série noire no 890, 1964
  • The Girl With The Sweet Plump Knees, 1963
  • The Girl in the Punchbowl, 1964
  • Only on Tuesdays, 1964
  • Nude in Nevada, 1964

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • Mountain Girl, 1952, signé Cord Wainer
  • Kiss Me Hard, 1954, signé Tom Brandt
  • Run, Brother, Run !, 1954, signé Tom Brandt
  • My Love Is Violent, 1956
  • Dis-moi qui tu hais, (Hunter at Large, 1961), Un mystère no 574, 1961
  • Can a Mermaid Kill ?, 1965
  • A Season of Violence, 1966

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Runaway, épisode de la saison 1 de la série télévisée Bob Hope Presents the Chrysler Theatre, réalisé par Paul Stewart en 1964
  • Traquenards, (Death Is a Double-Cross), adaptation du roman Every Bet's a Sure Thing, épisode de la saison 1 de la série télévisée Cannon, réalisé par Richard Donner en 1971

Références[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]