This American Life

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
This American Life
Image illustrative de l'article This American Life

Présentation Ira Glass
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue Anglais
Diffusion
Station WBEZ
Création 1995
Podcasting Lien
Site web Lien

This American Life est une émission radiophonique américaine créée et animée par Ira Glass et produite par la station de radio publique WBEZ basée à Chicago. Elle est diffusée aux États-Unis sur les stations du réseau Public Radio International, au Canada sur les stations du réseau public CBC Radio One et en Australie sur les stations du réseau ABC.

This American Life est une émission mélangeant documentaire radiophonique, reportage sonore, journalisme d'investigation, monologue, réflexion philosophique autour d'un thème donné, en mettant un accent particulier sur la forme narrative qui constitue l'un des éléments caractéristiques de son identité.

L'émission a une audience d'environ 1,8 million d'auditeurs chaque semaine, et son podcast disponible sur l'iTunes Store est le plus téléchargé aux États-Unis et au Canada toute catégorie confondue[1],[2]. L'émission a reçu de nombreux prix, dont quatre Peabody Awards en 1996, 2006, 2008 et 2013.

Historique[modifier | modifier le code]

Genèse[modifier | modifier le code]

L'idée de l'émission trouve son origine deux ans avant son lancement en 1995 ; WBEZ, principale station de radio publique de Chicago, soumet à la fondation philantropique MacArthur un projet d'émission culturelle surnommé Maxwell Street, dont le but est de donner un espace d'expression à l'antenne à des artistes de Chicago[3]. La fondation, intéressée par le projet, exige que celui-ci soit réalisé par un producteur d'expérience[3]. Ira Glass, collaborateur à NPR durant 18 ans, anime alors sur WBEZ, avec Gary Covino, une émission culturelle mêlant narration, musique et art, intitulée The Wild Room et diffusée en direct chaque vendredi soir sur la radio publique[3],[4].

La fondation effectue une première donation de 6 000 dollars pour produire trois pilotes d'émission[4]. L'émission doit s'intituler Your Radio Playhouse, a une durée d'une heure et son concept est l'exploration d'un thème donné à travers des histoires et monologues narrés à l'antenne[4]. Ira Glass explique lui-même que le programme a pour but de faire une place sur les ondes publiques au travail d'auteur et d'écrivain[4]. Le programme est comparé par plusieurs observateurs à l'émission A Prairie Home Companion de Garrison Keillor, et qualifié de version « urbaine » ou « hipster » de cette dernière[4],[5].

Si les premiers pilotes sont concluants, la fondation verse une somme de 150 000 dollars pour financer une première année de diffusion hebdomadaire et sa syndication sur les stations à l'échelle nationale[4],[5]. Le reste du financement est assuré par le fonds national américain pour les arts à hauteur de 17 100 dollars et de la fondation Elizabeth Cheney à hauteur de 25 000 dollars[5],[6].

Lancement[modifier | modifier le code]

La diffusion du premier numéro est programmée pour le 17 novembre 1995. L'émission est diffusée chaque vendredi soir, à 19 heures, et rediffusée le lendemain à la même heure[3].

Le premier épisode, intitulé « New Beginnings » (« nouveau commencement »), voit la participation de Joe Franklin (en), personnalité historique de la télévision, du premier rédacteur en chef de Wired Kevin Kelly (en), ainsi que de l'artiste et réalisateur local Lawrence Steger. Plusieurs personnalités du monde des lettres collaborent également tant aux pilotes qu'aux premières émissions. L'écrivain David Sedaris écrit une partie du troisième opus Poultry Slam, la femme de lettres Sandra Tsing Loh et la poétesse participent au premier pilote (qui sera le septième épisode).

L'émission change de nom et adopte son nom définitif le 21 mars 1996, lors du 17e numéro intitulé « Name Change » et ne comportant aucun thème précis. L'émission n'est jusqu'alors diffusée que sur la seule station de Chicago ; c'est en juin 1996 que l'émission commence à être syndiquée, soit distribuée à d'autres stations partenaires d'un même réseau de radio. Le Chicago Tribune rapporte ainsi, dans un article du 28 juin 1996, que 39 stations de radio publiques diffusent l'émission à travers les États-Unis[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « iTunes Store Top 10 Podcasts », Apple.com.
  2. Damien Scott, « The 30 Best Podcasts Right Now », Complex, 25 octobre 2012.
  3. a, b, c, d et e Lou Carlozo, « `Radio Verite' », Chicago Tribune, 28 juin 1996.
  4. a, b, c, d, e et f Marcia Froelke Coburn, « A Touch of Glass », Chicago, Mars 1995.
  5. a, b et c Steve Nidetz, « Wbez Show Gets $150,000 `Vote Of Confidence' », Chicago Tribune, 12 mars 1995.
  6. Steve Nidetz, « No. 1 Shock Jock Could Be Itching For Another Fight », Chicago Tribune, 30 juillet 1995.