Thirty Three & 1/3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thirty Three & 1/3

Album par George Harrison
Sortie Drapeau : Royaume-Uni 19 novembre 1976
Drapeau : États-Unis 24 novembre 1976
Enregistré 24 mai - 13 septembre 1976
Durée 39:15
Genre Rock
Producteur George Harrison
Label Dark Horse Records/Warner Bros. Records
Critique

Albums par George Harrison

Singles

  1. This Song/Learning How To Love You
    Sortie : 15 novembre 1976
  2. Crackerbox Palace/Learning How To Love You
    Sortie : 24 janvier 1977 (États-Unis seulement)
  3. True Love/Pure Smokey
    Sortie : 11 février 1977 (Royaume-Uni seulement)
  4. It's What You Value/Woman Don't Cry For Me
    Sortie : 31 mai 1977 (Royaume-Uni seulement)

Thirty Three & 1/3 (typographié Thirty Three & 1/) est le cinquième album studio de George Harrison en solo, sorti fin 1976. Enregistré alors que son auteur a tout juste 33 ans et un tiers (d'où le titre), il marque la fin d'une période difficile pour le guitariste après son divorce. Il fréquente désormais sa future épouse Olivia, et aborde la composition de façon moins plaintive que sur ses albums précédents.

Ce nouvel opus comprend donc un certain nombre de chansons toniques et optimistes, dont This Song, qui fait allusion de façon détachée aux soucis juridiques de Harrison vis-à-vis de sa chanson My Sweet Lord. Comme à son habitude, le musicien se fait accompagner de plusieurs de ses amis, notamment Billy Preston, Tom Scott… et se charge lui-même de toutes les parties de guitare.

S'il est souvent considéré par la critique comme un album appréciable de George Harrison, il peine à trouver un public déçu par les albums précédents. Il devient cependant disque d'or aux États-Unis avec une onzième place dans les charts, et se hisse en 35e place des charts britanniques. Les singles qui l'accompagnent connaissent un succès honorable aux États-Unis, mais aucun n'entre dans les classements britanniques.

Analyse musicale[modifier | modifier le code]

Cet album s'appelle "Thirty Three & 1/3" parce que "Trente-trois ans 1/3" était l'âge exact de George Harrison à sa parution. Sa particularité est d'être le plus autobiographique des albums de l'ancien Beatle.

La chanson This Song fait notamment référence, avec ironie, au procès que le groupe The Chiffons lui intenta pour plagiat après la sortie de My Sweet Lord quelques années plus tôt. Le clip de cette même chanson My Sweet Lord, réalisé par ses amis les Monty Python, est d'ailleurs une satire mordante contre l'Institution juridique en Grande-Bretagne. En 1966, George Harrison ouvrait l'album des Beatles Revolver par Taxman, chanson écrite par amertume après que le célèbre groupe avait été la proie facile du fisc. Harrison récidive dans Thirty Three & 1/3 en composant la provocante chanson Crackerbox Palace. Crackerbox Palace est un manoir situé à Henley-on-Thames, en Grande-Bretagne, et que Harrison achète à prix d'or à la famille du juriste millionnaire Sir Frank Crisp (qu'il évoque dans son monumental All Things Must Pass), après sa rencontre avec le comédien américain Lord Buckley, qui lui présenta la résidence. Crackerbox Palace est ordinairement citée comme étant avant tout un pied-de-nez au fisc. C'est d'ailleurs là qu'il enregistre son album dans le nouveau studio qu'il s'est fait construire et qu'il prénomme FPSHOT pour Friar Park Studios Henley-On-Thames. Certainement un jeu de mots dont George Harrison avait le secret.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont écrites et composées par George Harrison, sauf mention contraire. 

No Titre Durée
1. Woman Don’t You Cry for Me 3:19
2. Dear One 5:08
3. Beautiful Girl 3:42
4. This Song 4:14
5. It’s What You Value 5:09
6. True Love (Cole Porter) 2:44
7. Pure Smokey 3:56
8. Crackerbox Palace 3:58
9. Learning How to Love You 4:13

Interprètes[modifier | modifier le code]

  • George Harrison : guitare, chants, synthétiser et percussions
  • David Foster : piano Fender Rhodes, clavinet
  • Billy Preston : piano & synthétiser
  • Emil Richards : marimba
  • Tom Scott : saxophone, flûte, lyricon
  • Alvin Taylor : batterie
  • Richard Tee : deuxième piano Fender Rhodes, orgue
  • Gary Wright : piano

Notes et références[modifier | modifier le code]