Third (Soft Machine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'album de Portishead, voir Third.

Third

Album par Soft Machine
Sortie 6 juin 1970
Enregistré mai 1970
Genre rock psychédélique, jazz fusion

Albums par Soft Machine

Third est le troisième album studio du groupe de musique Soft Machine. Il fut enregistré en mai 1970 et fut sorti le 6 juin 1970.

Histoire de l'album[modifier | modifier le code]

Après la reformation forcée de Soft Machine, les musiciens du groupe se sont lancés dans de nombreuses expérimentations musicales. De ces expériences ils prendront Brian Hopper, le frère du bassiste Hugh Hopper, au saxophone. Mais le groupe du pianiste jazz Keith Tippett est très intéressé par le groupe et Brian cède sa place à une section de cuivres beaucoup plus compétente composée d'Elton Dean (saxophone alto et saxello), Nick Evans (trombone), Marc Charig (trompette et cornet) et Lyn Dobson (saxophone soprano et flûte). Evans et Charig quitteront quelques semaines plus tard, incapables de supporter l'ambiance régnante. Le quintette restant continue à tourner en Europe et contacte Probe pour renouveler leur contrat. Cette compagnie n'étant plus vraiment intéressée par le virage du groupe, CBS saute sur l'occasion et propose un contrat de cinq albums avec liberté artistique totale au groupe. Finalement, juste après le départ de Lyn Dobson, le groupe part en studio en mai 1970 pour trois semaines afin de mixer Third. Ce disque est considéré comme le meilleur du groupe. [réf. souhaitée]
Tel qu'il a été édité à l'époque en vinyle, Third est un double album (la réédition en CD compilera les quatre faces en un seul disque). Chaque chanson s'étale donc sur une face complète, approche la vingtaine de minutes et développe des climats contrastés les uns avec les autres. Même si chaque morceau est construit par assemblage de parties parfois composées par divers membres du groupe (méthode propre au Soft Machine de cette période[réf. souhaitée]), on peut associer chaque morceau à l'univers musical d'un des membres du groupe : Facelift pour Hugh Hopper, Slighty all the Time pour Elton Dean, Moon in June pour Robert Wyatt et Out-Bloody-Rageous pour Mike Ratledge.

Liste des pièces[modifier | modifier le code]

  1. Facelift
  2. Slightly All the Time
  3. Moon in June
  4. Out-Bloody-Rageous

Personnel[modifier | modifier le code]

Hors Groupe

  • Nick Evans : trombone
  • Lyn Dobson : saxophone soprano et flûte
  • Rab Spall : violon
  • Jimmy Hasting : clarinette basse et flûte
  • Ingénieur : Andy Knight
  • Producteur : Soft Machine

Notes[modifier | modifier le code]

  • Facelift a en fait été enregistré "Live" en deux concerts[réf. souhaitée]. Le premier est le 4 janvier 1970 (dont le reste du concert figure sur Noisette). Le deuxième concert date du 10 janvier 1970. Seules les premières minutes furent enregistrées en studio.
  • Bien que le groupe eût un ingénieur avec eux, ils ont fait tous les mixages eux-mêmes[réf. souhaitée]. Leur manque de connaissance dans ce domaine a fait que le son est de faible qualité. Quand le transfert en CD fut fait, les responsables ont décidé de copier les bandes et de ne pas toucher aux originales. Il a fallu attendre la remasterisation de 2007 pour toucher aux originales.
  • Sur la question du mixage, le meilleur point qui prouve leur manque de connaissance sur ce sujet est sur Facelift. En effet, Hugh Hopper, son compositeur, a carrément collé les bandes de son ensemble !
  • Robert Wyatt a tout fait sur la première partie de Moon in June. Ce fut sa dernière chanson sur un disque de Soft Machine.
  • Les "murmures" que l'on entend à la fin de Moon in June sont en fait les paroles de Singing a Song in the Morning et de Hat Song, écrites par Kevin Ayers. D'ailleurs une version de Singing a Song in the Morning fut enregistrée et chantée en duo par Kevin Ayers et Syd Barrett.
  • Sur la remasterisation de 2007, un deuxième CD est compris. C'est le concert du Henry Wood Promenade 1970, ce concert est aussi sorti sous le nom de Live at the Proms.
  • L'album atteindra la 17e place sur le classement des ventes britanniques, ce qui sera leur plus grande réussite commerciale.