Thiorédoxine réductase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thiorédoxine réductase

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Structure d'une thiorédoxine réductase réduite d'E. coli (PDB 1cl0).

N° EC EC 1.8.1.9
N° CAS 9074-14-0
Données
IntEnz Vue IntEnz
BRENDA Entrée BRENDA
IUBMB 1.8.1.9 à l'IUBMB
KEGG Entrée KEGG
MetaCyc Voie métabolique
PRIAM Profil
PDB Structures
GO AmiGO / EGO

Les thiorédoxine réductases sont les seules enzymes connues susceptibles de réduire la thiorédoxine[1]. Il s'agit de dimères de sous-unités identiques comptant 316 acides aminés utilisant la FAD comme coenzyme afin de réduire la thiorédoxine oxydée à partir de la NADPH + H+ :

(1)   Thiorédoxine réductase-S2 + NADPH + H+ → Thiorédoxine réductase-(SH)2 + NADP+.
(2)   Thiorédoxine-S2 + Thiorédoxine réductase-(SH)2Thiorédoxine-(SH)2 + Thiorédoxine réductase-S2.

On retrouve de la thiorédoxine réductase chez tous les types d'êtres vivants connus : procaryotes, archées et la plupart des plantes possèdent un type de cette enzyme, tandis que les eucaryotes supérieurs et certaines plantes possèdent une autre type de thiorédoxine réductase, contenant de la sélénocystéine. Les animaux possèdent en particulier trois types de thiorédoxine réductases : la TR1, la TR3 et la TRG ; la TR1[2] et la TR3[3] sont indispensables à l'embryogenèse chez la souris.

Son caractère indispensable à la croissance cellulaire fait de la thiorédoxine réductase une cible particulièrement étudiée dans le cadre de la recherche contre le cancer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Debbie MUSTACICH et Garth POWIS, « Thioredoxin reductase », Biochemical Journal, vol. 346,‎ 2000, p. 1-8 (lire en ligne) DOI:10.1042/0264-6021:3460001 PMID : 10657232
  2. (en) Cemile Jakupoglu, Gerhard K. H. Przemeck, Manuela Schneider, Stéphanie G. Moreno, Nadja Mayr, Antonis K. Hatzopoulos, Martin Hrabé de Angelis, Wolfgang Wurst, Georg W. Bornkamm, Markus Brielmeier et Marcus Conrad, « Cytoplasmic Thioredoxin Reductase Is Essential for Embryogenesis but Dispensable for Cardiac Development », Molecular and Cellular Biology, vol. 25, no 5,‎ mars 2005, p. 1980-1988 (lire en ligne) DOI:10.1128/MCB.25.5.1980-1988.2005 PMID : 15713651
  3. (en) Marcus Conrad, Cemile Jakupoglu, Stéphanie G. Moreno, Stefanie Lippl, Ana Banjac, Manuela Schneider, Heike Beck, Antonis K. Hatzopoulos, Ursula Just, Fred Sinowatz, Wolfgang Schmahl, Kenneth R. Chien, Wolfgang Wurst, Georg W. Bornkamm et Markus Brielmeier, « Essential Role for Mitochondrial Thioredoxin Reductase in Hematopoiesis, Heart Development, and Heart Function », Molecular and Cellular Biology, vol. 24, no 21,‎ novembre 2004, p. 9414-9423 (lire en ligne) DOI:10.1128/MCB.24.21.9414-9423.2004 PMID : 15485910

Liens externes[modifier | modifier le code]